•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Andre De Grasse décroche le bronze au 100 m

Andre De Grasse célèbre sa médaille de bronze au 100 m avec le drapeau canadien et un grand sourire sur la piste d'athlétisme.

Andre De Grasse

Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le sprinteur canadien Andre De Grasse a réédité son exploit des Jeux de Rio en remportant la médaille de bronze au 100 m, dimanche, à Tokyo.

L’Ontarien de 26 ans a établi une nouvelle marque personnelle en arrêtant le chrono à 9 s 89/100 en finale, qui a été remportée par l'Italien Lamont Marcel Jacobs en 9,80 s.

Jacobs succède à Usain Bolt, triple champion olympique en titre de la distance. Le nouveau roi du 100 m n’a toutefois pas menacé la marque mondiale (9,58 s) ni le record olympique (9,63 s) du grand Jamaïcain qui datent de 2009 et de 2012.

L'Américain Fred Kerley a quant à lui terminé 2e avec un temps de 9,84 s.

De Grasse a ainsi gagné la première médaille canadienne masculine des Jeux de Tokyo.

Andre De Grasse dépasse la ligne d'arrivée à la finale du 100 m.

Andre De Grasse remporte la première médaille masculine du Canada

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

Il y avait beaucoup de nervosité, a-t-il raconté le sourire aux lèvres, enveloppé dans le drapeau canadien. Chacun d’entre nous aurait pu gagner cette course. Nous avons tous fait de notre mieux, et je suis très reconnaissant.

Pour moi, c’est un moment formidable. L’année dernière, je n’aurais jamais cru qu’on serait ici aujourd’hui. Je suis très heureux d’être à Tokyo et de retour sur le podium.

Une citation de :Andre De Grasse, sprinteur canadien

Une compétition féroce

Après avoir dominé les qualifications samedi en égalant son meilleur temps de la saison à 9,91 s, les choses se sont légèrement compliquées pour le Canadien dans les demi-finales.

En effet, le triple médaillé des Jeux de Rio n’a pu faire mieux que le 6e temps en 9,96 s. Au départ de la troisième vague, le Chinois Su Bingtian et l’Américain Ronnie Baker ont franchi la distance en 9,83 s.

Dans cette même course, la plus rapide des trois, Jacobs (9,84 s) et le Sud-Africain Akani Simbine (9,90 s) ont également été plus vites que De Grasse.

Ce dernier s'est toutefois bien repris plus tard en soirée lors de la grande finale. Malgré un faux départ, qui a mené à la disqualification du Britannique Zharnel Hughes, De Grasse a réussi à surmonter un lent départ pour accéder au podium.

Je savais que ce serait une course difficile. J’étais dans le couloir no 9 et je n’ai pas eu une bonne demi-finale. Je savais que je devrais sortir avec force et courir le mieux possible. J’ai réalisé mon meilleur temps personnel et je suis très content de ça. Je sens que je m’améliore d’année en année.

Une citation de :Andre De Grasse, sprinteur canadien

Il s’agit de son meilleur résultat de la saison sur 100 m, où il avait obtenu deux 4es places en Diamond League.

Ils célèbrent leurs médailles en tenant le drapeau de leur pays par-dessus les épaules.

Le Canadien Andre De Grasse avec les autres médaillés du 100 m, l'Italien Lamont Marcell Jacobs (au centre) et l'Américain Fred Kerley (à droite).

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

Le Canadien tentera maintenant sa chance aux 200 et 4 x 100 m, des épreuves pour lesquelles il avait reçu des médailles d’argent et de bronze au Brésil.

Barshim et Tamberi succèdent à Drouin

En l’absence du Canadien Derek Drouin, champion olympique en titre, deux athlètes ont été couronnés au saut en hauteur.

Lors d'une finale enlevante, le Qatari Mutaz Essa Barshim, l’Italien Gianmarco Tamberi et le Bélarusse Maksim Nedasekau ont conclu avec une marque de 2,37 mètres. À égalité en tête en raison du nombre d’essais, Barshim et Tamberi ont choisi de se partager l’or plutôt que de s’affronter en prolongation. Nedasekau a obtenu le bronze.

Gianmarco Tamberi et Mutaz Essa Barshim se donnant la main devant l'arbitre.

Une offre en or : deux champions olympiques au saut en hauteur

Photo : Getty Images / Richard Heathcote

Barshim avait décroché la médaille d’argent à Rio et le titre mondial à Doha en 2019.

Le Britanno-Colombien Django Lovett a conclu au 8e rang avec une marque de 2,30 mètres. Après avoir réussi ses quatre premiers essais, le Canadien de 29 ans a raté ses trois tentatives à 2,33 mètres. Lovett en était à une première participation aux Olympiques. Aux mondiaux, à Doha, il s’était classé 23e.

Derek Drouin avait renoncé aux essais canadiens en juin dernier puisqu’il ne se sentait pas prêt physiquement pour cette compétition. Il avait été sacré en 2016 avec un bond de 2,38 mètres.

Enfin, l’Albertain Marco Arop s’est arrêté en demi-finales du 800 m. Il a enregistré un temps de 1:44,90 qui lui a valu le 7e rang de sa vague et le 14e du classement cumulatif.

Le sauteur canadien passe par-dessus la barre.

Django Lovett en finale du saut en hauteur des Jeux de Tokyo

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

À ne pas manquer