•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Les relayeuses canadiennes en bronze, une médaille historique pour Penny Oleksiak

Quatre femmes avec leur médaille de bronze

Kylie Masse, Sydney Pickrem, Margaret Mac Neil et Penny Oleksiak

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

Radio-Canada

Les Canadiennes ont remporté le bronze au 4 x 100 m quatre nages, dimanche, à Tokyo. Penny Oleksiak, avec sa septième médaille, devient à 21 ans l’athlète canadienne la plus décorée aux Jeux olympiques.

Kylie Masse, Sydney Pickrem, Margaret Mac Neil et Oleksiak ont terminé la course en 3 min 52 s 60/100, une seconde derrière les nouvelles championnes australiennes (3:51,60), qui ont battu le record olympique et les Américaines (3:51,73).

Les Canadiennes étaient premières après le segment de Masse au dos, et ont ensuite glissé au 3e rang après celui de Pickrem à la brasse, position qu’elles ont occupée jusqu’à la fin de l’épreuve.

C’est tellement spécial. Pendant toute la course, on se disait qu’on devait le faire pour les filles! On voulait y arriver. Cette équipe est la mienne, mais encore plus cette année avec tout ce qu’on a traversé avec la COVID. Je suis heureuse de gagner avec elles, a souligné Kylie Masse après la course.

C’est fou! Nous savons le travail que ça demande. Ça représente beaucoup pour nous. Surtout pour moi, avec la semaine que j’ai eue, cette victoire est spéciale.

Une citation de :Sydney Pickrem, médaillée olympique pour la première fois de sa carrière

La plus grande médaillée de l'histoire

C’était la troisième médaille à Tokyo pour Oleksiak après l'argent au 4 x 100 m libre et le bronze au 200 m libre, et la septième de sa carrière (une d'or, deux d'argent et quatre de bronze).

Au palmarès des Jeux olympiques, hiver et été confondus, elle devance maintenant Cindy Klassen (patinage de vitesse sur longue piste) et Clara Hughes (patinage de vitesse sur longue piste et cyclisme sur route), qui en comptent six chacune.

J’étais presque contente de ne pas le faire dans ma dernière course individuelle [au 100 m libre, NDLR]. C’est dix fois plus extra d’accomplir cet exploit avec des filles qui font aussi l’histoire. C’est juste le début. Nous étions jeunes en 2016, nous le sommes encore et nous le serons en 2024, a ajouté Oleksiak.

Comme Oleksiak, Masse, médaillée d'argent aux 100 et 200 m dos, et Margaret Mac Neil, championne du 100 m papillon et médaillée d'argent au 4 x 100 m libre, ont aussi trois médailles à ces Jeux.

Le Canada a décroché six médailles en natation à Tokyo, toutes dans des épreuves féminines, comme à Rio en 2016.

Une autre victoire américaine

Dans la finale du 4 x 100 m quatre nages, les Américains ont survolé l’épreuve pour triompher en établissant un nouveau record du monde en 3:26,78.

Ryan Murphy, Michael Andrew, Caeleb Dressel et Zach Apple ont fait fi d’un couloir désavantageux, le numéro un, pour devancer les Britanniques (3:27,51) et les Italiens (3:29,17).

Des nageurs se font l'accolade pour fêter leur victoire. Un drapeau avec le logo des Jeux olympiques flotte à l'avant-plan.

Le Canada termine 8e au 4 x 100 m quatre nages masculin

Photo : Getty Images / Odd Andersen

Les Canadiens n’étaient tout simplement pas de taille dans cette compétition. Markus Thormeyer, Gabe Mastromatteo, Joshua Liendo Edwards et Yuri Kisil sont arrivés bons derniers de la course, en 3:32,42, près de six secondes après les gagnants.

Avec cette victoire, le nageur américain Caeleb Dressel conclut les Jeux olympiques de Tokyo avec pas moins de cinq médailles d’or. Il a aussi dominé le 50 m libre dimanche.

À ne pas manquer