•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

La Côte d'Ivoire se tire dans le pied, l'Espagne accède au carré d'as

Il célèbre le but gagnant en prolongation.

Mikel Oyarzabal (no 11)

Photo : Getty Images / Koki Nagahama

Radio-Canada

La Côte d'Ivoire détenait une avance de 2-1 sur l'Espagne avec quatre minutes de temps additionnel à écouler en quarts de finale du tournoi de soccer masculin des Jeux olympiques de Tokyo. La victoire semblait acquise, mais tout s'est écroulé pour les Éléphants, qui se sont inclinés 5-2 en prolongation samedi.

Le match a été l'histoire de deux joueurs : le défenseur de Manchester United Éric Bailly et l'attaquant de Wolverhampton Rafa Mir. Le premier, pour sa performance à l'image de la trame narrative du film Titanic, et le deuxième, pour son entrée en scène mémorable ponctuée par un triplé.

Dani Olmo dribblant entre deux joueurs de l'équipe ivoirienne.

L'Espagne atteint de façon in extremis les demi-finales

Photo : Getty Images / Koki Nagahama

Le capitaine espagnol Mikel Merino a raté une occasion en or de marquer dès la cinquième minute de jeu. Seul devant le gardien adverse à la suite d'une impressionnante passe en talonnade de Mikel Oyarzabal, le milieu de terrain du Real Sociedad a dévissé sa frappe.

Les Ivoiriens n'ont pas perdu de temps pour lui faire payer son erreur. Profitant du laxisme espagnol au marquage sur un coup de pied de coin, Éric Bailly a donné l'avance aux Éléphants à peine cinq minutes plus tard.

L'avance des Africains a toutefois été de courte durée. Une bévue du latéral Wilfried Singo a permis à Daniel Olmo de récupérer le ballon à deux mètres du but. Il ne lui en fallait pas plus pour ramener tout le monde à égalité.

Le capitaine des Éléphants, Max-Alain Gradel, croyait avoir procuré la victoire aux siens dès le début des arrêts de jeu en trompant Unai Simon d'un angle restreint.

Puis, le bateau a frappé l'iceberg. Un manque de communication entre Bailly et ses coéquipiers dans les derniers instants du match a permis au remplaçant Rafa Mir de marquer un but plutôt inusité pour forcer la tenue d'une prolongation.

La descente aux enfers de la Côte d'Ivoire était entamée. Bailly a commis une bourde de trop en interceptant un ballon aérien de la main pour offrir un tir de pénalité à la Roja. Oyarzabal n'en demandait pas plus et a touché la cible sans trop de difficulté.

Rafa Mir a par la suite inscrit ses deuxième et troisième buts de la rencontre pour confirmer la victoire des siens. L'Espagne a maintenant rendez-vous avec le Japon en demi-finales.

Les Nippons l'ont emporté 0-0 (4-2 au t.a.b.) contre les Néo-Zélandais dans leur match des quarts de finale. Les favoris locaux sont invaincus en quatre duels et n'ont accordé qu'un seul but pendant cette brillante séquence.

Le Brésil avance sans souci

Couronnés champions devant leur public aux Jeux de Rio en 2016, les Brésiliens pourraient bien défendre leur titre avec succès cette année.

La Seleçao a vaincu l'Égypte 1-0 pour atteindre le carré d'as. Le but gagnant est venu du pied de Matheus Cunha, qui a trouvé le coin inférieur gauche du filet égyptien après avoir été parfaitement servi dans l'axe par Richarlison.

Neymar, joueur étoile et meneur de l'équipe olympique brésilienne en 2016, n'est pas de l'effectif à Tokyo. La Seleçao peut toutefois compter sur les services du défenseur latéral Dani Alves, joueur le plus titré de tous les temps avec 43 trophées majeurs.

Au prochain tour, les Sud-Américains ont rendez-vous avec le Mexique. El Tricolor s'est imposé 6-3 contre la Corée du Sud au terme d'un festival offensif qui en a fait voir de toutes les couleurs aux amateurs de soccer, samedi.

À ne pas manquer