•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Un premier cas de dopage aux Jeux de Tokyo

La sprinteuse court, les yeux fermés, bien concentrée pendant un 100 mètres. Elle porte un maillot vert et devance son adversaire espagnole, en rouge.

La sprinteuse Blessing Okagbare

Photo : Getty Images / Patrick Smith

Agence France-Presse

La sprinteuse Blessing Okagbare a été suspendue pour dopage à la suite d'un résultat positif à une hormone de croissance, a indiqué samedi l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).

La représentante du Nigeria est la première athlète à se faire prendre pour dopage sur la période olympique des Jeux de Tokyo.

Plus tôt cette semaine, 20 athlètes, dont 10 Nigérians, ont été privés de compétition parce qu'ils n'ont pas satisfait aux standards des contrôles antidopage hors compétition.

Tous ces compétiteurs font partie des pays classés dans la catégorie A, dite à haut risque par l'AIU. Ils doivent ainsi se soumettre à trois tests dans les 10 mois précédant un grand championnat. Le Nigeria était déjà le pays le plus touché, 10 de ses 23 qualifiés en athlétisme ayant été exclus.

Le système sportif au Nigeria est totalement défectueux et nous, les athlètes, en sommes toujours les victimes collatérales, avait déploré Okagbare sur Twitter.

Blessing Okagpare est ainsi la 11e représentante de son pays à être expulsée des compétitions d'athlétisme à Tokyo.

Vice-championne olympique du saut en longueur en 2008, elle a été testée hors compétition le 19 juillet. La coureuse de 32 ans a terminé première de sa vague au 100 m avec un chronomètre de 11,05 s. Un temps qui lui avait permis d'accéder aux demi-finales, disputées samedi, comme la finale.

Interrogé par l'AFP, le gendarme antidopage de l'athlétisme n'a pas souhaité préciser si le test avait été effectué au Japon ou dans un autre pays. Techniquement, l'échantillon étant prélevé par l'AIU, il n'a pas pu l'être sur un site olympique, car cela est la responsabilité de l'Agence de contrôles internationale.

Blessing Okagbare participait à ses quatrièmes JO. Elle détient la septième performance de la saison au 100 m en 10,89. Elle est également la détentrice du record d'Afrique du 200 m, soit 22,04 en 2018.

La sprinteuse fait partie d'un groupe de très haut niveau basé en Floride et entraîné par l'Américain Rana Reider, qui comprend notamment certains des favoris pour le 100 m masculin avec l'Américain Trayvon Bromell et le Canadien Andre De Grasse. Le Français Jimmy Vicaut fait aussi partie de ce groupe.

À ne pas manquer