•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Mohammed Ahmed prend le 6e rang au 10 000 m

Il court dans le milieu du peloton pendant le 10 000 m.

Mohammed Ahmed

Photo : Getty Images / Christian Petersen

Radio-Canada

L’Ontarien Mohammed Ahmed a pris le 6e rang de la finale du 10 000 m, vendredi, aux Jeux de Tokyo. L'Éthiopien Selemon Barega est devenu le nouveau roi de la distance, dominée depuis une décennie par le Britannique Mo Farah.

Ahmed s’est maintenu parmi les premiers dans les derniers tours de piste, mais a été doublé à quelques mètres de l’arrivée pour être exclu du podium.

Je crois que j’aurais dû être plus patient considérant la lenteur de la course. J’aurais souhaité un meilleur résultat, mais je n’ai pas à avoir honte. Ce sont les meilleurs des meilleurs. Il faut être reconnaissant d’avoir une telle occasion et continuer d’apprendre de ses expériences.

Une citation de :Mohammed Ahmed, coureur de fond

Avec un chrono de 27 min 47 s 76/100, son meilleur de la saison, il a conclu à un peu plus de quatre secondes de Barega, qui a enregistré un temps de 27:43,22.

Les Ougandais Joshua Cheptegei (27:43,63) et Jacob Kiplimo (27:43,88) ont obtenu les médailles d’argent et de bronze.

Mohammed Ahmed court dans le peloton, par-dessus la caméra.

Une 6e place pour Mohammed Ahmed au 10 000 m

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

C’était une course très lente, et je ne m’attendais pas à ça. Je savais que je devrais pousser dans les 5000 derniers mètres, et j’étais prêt pour ça, a expliqué Ahmed.

Je voulais être dans le coup, être un acteur dans cette course, a-t-il poursuivi. Les gars m’ont dépassé avec 250 mètres à faire. J’ai essayé d’être le plus résistant que je pouvais, mais ces gars avaient une vitesse de plus que moi.

Farah avait triomphé à cette épreuve aux Jeux olympiques de Londres et de Rio. Maintenant âgé de 38 ans, le Britannique n’a pas réussi à se qualifier pour les ceux de Tokyo.

Pour sa part, Ahmed s’était classé 18e sur la distance aux JO de 2012, puis 32e à ceux de 2016. Aux derniers Championnats du monde, en 2019, il avait pris le 6e rang.

L’athlète de 30 ans, natif de la Somalie, représente également un espoir de médaille pour le Canada au 5000 m, son épreuve de prédilection. Il avait terminé au pied du podium sur la distance au Brésil et décroché le bronze aux mondiaux de 2019.

En juin dernier, il a gagné la deuxième médaille de bronze de sa carrière à cette épreuve en Diamond League.

Les qualifications du 5000 m masculin auront lieu mardi. En l’absence de Farah, également double champion olympique en titre sur la distance, un nouveau champion sera une fois de plus couronné.

Seccafien passe en finale

Plus tôt en soirée, l’Ontarienne Andrea Seccafien (14:59,55) s’est qualifiée pour la finale du 5000 m avec le 15e temps des qualifications.

Ses compatriotes Kate van Buskirk (15:14,96) et Julie-Anne Staehli (15:33,39 ) ont dû se contenter des 27e et 32es échelons.

Elle court dans un virage au 5000 m des JO de Tokyo.

L'Ontarienne Andrea Seccafien

Photo : Getty Images / David Ramos

La Néerlandaise Sifan Hassan a été la plus rapide avec un temps de 14:47,89. La finale de l’épreuve sera présentée lundi.

Au lancer du poids, Brittany Crew a raté ses trois essais en qualifications et ne sera donc pas de la finale. À Rio, la Torontoise s’était classée 18e.

De son côté, l’Ontarienne Sarah Mitton a terminé 28e avec une marque de 16,62 mètres. La Chinoise Lijiao Gong a réussi le meilleur essai avec un lancer de 19,46 mètres.

Enfin, les Polonais (3:10,44) ont dominé les qualifications du 4 x 400 m relais mixte, qui est présenté pour la première fois aux Jeux olympiques. Les Néerlandais (3:10,69) et les Jamaïcains (3:11,76) se sont classés 2es et 3es. Pour leur part, les Américains ont été disqualifiés après un mauvais échange du témoin.

Le Canada n’était pas représenté à cette épreuve, dont la finale sera disputée samedi.

À ne pas manquer