•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Les fleurettistes canadiennes se classent 5es grâce à deux victoires

Une escrimeuse tente une attaque en effectuant un long pas vers l'avant.

Les Canadiennes ont perdu leur premier duel 45-29 contre les Françaises au fleuret par équipe.

Photo : Getty Images / Jamie Squire

Radio-Canada

Après avoir connu des débuts difficiles face aux représentantes de la France, les fleurettistes canadiennes se sont bien reprises au tournoi par équipe. Elles ont remporté leurs deux duels suivants pour terminer 5es.

Eleanor Harvey et Jessica Guo ont uni leurs forces à celles d’Alanna Goldie pour l’occasion. Cette dernière a remplacé la vétérane Kelleigh Ryan au cours du premier match.

Troisième Canadienne en action, Goldie s’est illustrée à son premier combat pour donner une avance de 11-6 aux siennes. Guo et Harvey ont poursuivi sur cette lancée avec des pointages de 9-0 et de 5-1 pour faire 25-7.

La Japonaise Yuka Ueno a donné du fil à retordre à Goldie au huitième engagement avec un total de 10 touches contre 5. Sera Azuma a réduit l'écart à 35-26 au relais suivant.

Le temps a manqué aux favorites locales et les fleurettistes canadiennes ont gagné 45-31. Eleanor Harvey a réussi la dernière touche à la toute dernière seconde contre Yuka Ueno.

Goldie, Guo et Harvey avaient battu les Hongroises 45-33 avant de vaincre les Japonaises. Le trio canadien s’était vite forgé une confortable avance et n’a jamais été inquiété par la suite.

La Hongrie a offert ses meilleurs moments lors du huitième relais lorsque Kata Kondricz a tenté une remontée et a réussi un total de 10 touches. Alanna Goldie a néanmoins stoppé cet élan pour limiter les dégâts à 40-28. Au neuvième et dernier relais, Eleanor Harvey a scellé l’issue du duel face à Flora Pasztor.

Dure défaite d’entrée

Les Canadiennes auraient bien aimé lancer leur tournoi par équipe d’une autre façon dans la capitale japonaise. Elles ont perdu leur premier duel 45-29 contre les Françaises, classées 3es du monde.

Anita Blaze, Pauline Ranvier et Ysaora Thibus ont rendu la tâche difficile aux Canadiennes pour passer en demi-finales et priver leurs opposantes d’une chance de médaille.

Jessica Guo a été la première Canadienne en action. Chaque touche a été durement gagnée, mais la Française Ysaora Thibus, 3e mondiale à l’individuel, a eu le dessus 5-3.

Eleanor Harvey a ensuite pris le relais. Elle a vaincu Pauline Ranvier pour une deuxième fois à Tokyo après sa victoire au tournoi individuel. Cette fois, Harvey a eu le dernier mot 5-2 pour donner l'avance aux Canadiennes 8-7. Cette performance allait cependant être l’unique relais remporté par les représentantes de l’unifolié.

Anita Blaze a rapidement ramené tout le monde à égalité en l’emportant 6-5 sur Kelleigh Ryan. Une poussée qui a semblé motiver ses coéquipières. Les Françaises sont restées en parfait contrôle par la suite et sont parvenues à remporter les six affrontements suivants.

Le Canada n’a jamais reçu de médaille olympique en escrime. Ses meilleurs résultats aux épreuves par équipe ont été des quatrièmes places à l’épée, à Los Angeles 1984 et à Athènes 2004.

Dimanche, Kelleigh Ryan a été la seule Canadienne du fleuret individuel à atteindre les quarts de finale. Elle a ensuite été éliminée par l'athlète du Comité olympique russe (ROC) Larisa Korobeynikova.

Il ne reste plus que les fleurettistes masculins à surveiller pour le Canada. Alex Cai, Eli Schenkel et Maximilien Van Haaster seront du tournoi par équipe.

Le ROC l'emporte en finale

Les fleurettistes du Comité olympique russe (ROC) ont triomphé des Françaises 45-34. Marta Martyanova a surmonté une blessure à une cheville pour permettre au ROC de décrocher la médaille d'or.

Dans le match pour la médaille de bronze, les Américaines se sont installées aux commandes 5-3 contre les Italiennes au terme du premier relais. Lors du second, la fleurettiste Martina Batini a eu raison de Lee Kieffer 7-4 pour permettre aux Européennes de mener 10-9.

L'Italie n'a plus jamais été inquiétée par la suite, l'emportant confortablement 45-23 sur les États-Unis pour repartir de Tokyo avec la médaille de bronze en poche.

À ne pas manquer