•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Les rameuses canadiennes Caileigh Filmer et Hillary Janssens en bronze à Tokyo

Caileigh Filmer et Hillary Janssens se font une accolade.

Les Canadiennes Caileigh Filmer et Hillary Janssens après leur performance en finale

Photo : Getty Images / Maja Hitij

Radio-Canada

Les rameuses canadiennes Caileigh Filmer et Hillary Janssens ont décroché la médaille de bronze en deux de pointe, jeudi, aux Jeux olympiques de Tokyo.

Il s’agit de la première médaille du Canada en aviron dans la capitale japonaise, et de la dixième au total. Jusqu’à maintenant, elles ont toutes été décrochées par des athlètes féminines.

Championnes du monde en 2018, Filmer et Janssens ont terminé derrière les Néo-Zélandaises et les athlètes du Comité olympique russe (ROC).

Le duo canadien a connu un départ canon et s’est vite forgé une avance de près d’une embarcation sur les représentantes de la Nouvelle-Zélande, Grace Prendergast et Kerry Gowler.

Filmer et Janssens étaient toujours devant après 1000 mètres parcourus, mais l’écart les séparant de leurs poursuivantes avait alors été réduit de moitié.

Dans la deuxième portion de la course, les rameuses néo-zélandaises sont parvenues à s’emparer du premier rang. Pendant ce temps, les athlètes du Comité olympique russe ont mis les bouchées doubles pour remonter au classement. Quatrièmes depuis le coup de départ, Vasilisa Stepanova et Elena Oriabinskaia ont rattrapé les Canadiennes, qui démontraient des signes de fatigue.

Les Canadiennes ont tenu le coup pour conserver leur place sur le podium. Elles ont affiché un temps de 6 min 52 s 1/10, à 1,91 s du premier rang, et à 65 centièmes des médaillées d'argent.

Notre but était simple. On sentait qu'on avait encore de l'énergie et on voulait tout donner. On voulait que ça fasse mal et c'est ce qu'on a fait, a déclaré Hillary Janssens, très fière de la performance de son équipe. Elle en a profité pour lancer des fleurs à sa coéquipière.

On a voulu partir vite dans le corridor extérieur et on savait qu'on allait devoir travailler fort. C'était simple pour moi, je n'avais qu'à écouter Caileigh, qui a dirigé une course parfaite!

Je ne l'ai pas regardée du premier mile, parce qu'on voulait seulement aller vite! On voulait faire une course agressive et le dernier mile a été difficile. On l'a effectuée avec notre coeur, a souligné Filmer.

Cette médaille boucle un cycle olympique qui a été éprouvant. Elle démontre également toute la résilience dont ont fait preuve les Canadiennes, dont Caileigh Filmer. L’athlète de 24 ans avait senti le besoin de s'accorder une pause de trois mois en 2019 pour prendre soin de sa santé mentale. Elle n’avait pas pris part à la saison de la Coupe du monde, mais était de retour pour les mondiaux.

Le duo britanno-colombien s'était retrouvé à cette compétition et avait remporté la médaille de bronze, en plus de qualifier son embarcation pour les JO. Bien entendu, la pandémie a ensuite compliqué les choses.

Ç'a été une longue année difficile, a dit Hillary Janssens, en pleurs, tout comme sa compatriote à ses côtés. On est contentes d’être venues ici et de repartir avec une médaille.

Caileigh Filmer et Hillary Janssens s’étaient facilement qualifiées pour les demi-finales au début de la compétition. Elles avaient dominé leur course d’un bout à l’autre pour afficher le meilleur temps du tour éliminatoire.

Les deux Canadiennes ont ensuite obtenu leur billet pour la finale A dans une course enlevante. Elles ont fini 3es de leur vague des demi-finales derrière les rameuses grecques et britanniques.

Filmer a pris part aux Jeux olympiques de Rio en tant que membre de l’équipe du huit féminin, qui s’était alors classée 5e. Hillary Janssens a quant à elle participé à ses premiers Jeux à Tokyo, car elle était réserviste en 2016.

Kai Langerfeld et Conlin McCabe au pied du podium

Un peu plus tôt, du côté masculin, Kai Langerfeld et Conlin McCabe sont passés bien près de causer la surprise au deux de pointe. Dans une chaude lutte avec les Danois pour le bronze, ils ont dû se contenter du 4e rang.

Après avoir enregistré le 6e temps des demi-finales, les deux Canadiens ont embêté leurs opposants en grande finale, où six nations étaient représentées.

Favoris de la course, les frères croates Martin et Valent Sinkovic ont dominé d’un bout à l’autre pour gagner l'or en 6:15,29. Les Roumains Marius Cozmiuc et Ciprian Tudosa (6:16,58) ont suivi avec l'argent, tandis que les Danois (6:19,88) ont tout juste devancé les Canadiens (6:20,43).

Langerfeld et McCabe ont connu une première course difficile à Tokyo au tour préliminaire. Ils ont su se reprendre lors des demi-finales avec le 3e rang de leur vague.

Toujours en aviron, Patrick Keane et Maxwell Lattimer ont pris part à la finale B du deux de couple poids léger. Après les 1000 premiers mètres, les deux Canadiens occupaient le 4e rang. Ils conserveront cette place jusqu'à la fin derrière les Espagnoles, les Polonais et les Ukrainiens.

Keane et Lattimer ont affiché un temps de 6:17,60 et ont fini au 10e échelon du classement final.

Chez les femmes, Jill Moffatt et Jennifer Casson ont ramé à la finale B en deux de couple poids léger. Les Canadiennes n’ont toutefois pas été en mesure de suivre les équipes de tête et ont conclu avec un temps de 6:59,72. Un chronomètre bon pour le 6e et dernier rang de cette course.

Les épreuves d'aviron prendront fin vendredi. Les Canadiennes du huit de pointe seront de la finale A, tandis que Trevor Jones et Carling Zeeman seront en action dans les finales B en skiff.

À ne pas manquer