•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Tourbillon d'émotions et tournée des médias pour Maude Charron

Une haltérophile soulève plus de cent kilogrammes au-dessus de sa tête.

La championne olympique en haltérophilie Maude Charron

Photo : Radio-Canada

Happée dans un tourbillon d'émotions et les demandes médiatiques, la championne olympique en haltérophilie Maude Charron peine à analyser ce qu’elle ressent depuis qu'elle a la médaille d'or autour du cou.

Je n’ai même pas encore eu le temps d’avaler toutes les émotions d’hier, confie-t-elle.

L’haltérophile originaire de Sainte-Luce est montée mardi sur la plus haute marche du podium dans la catégorie des moins de 64 kg à Tokyo, à la grande fierté de ses parents et de toute la région.

Elle a soulevé une charge de 236 kg au total.

À quelques heures de son vol pour le retour à Montréal, enfilant les entrevues les unes après les autres, notamment avec le premier ministre Justin Trudeau, elle se disait encore fatiguée de sa performance de la veille.

Émue, elle tape ses mains après son dernier essai.

Maude Charron

Photo : Getty Images / Chris Graythen

Après s’être entraînée patiemment dans le garage familial malgré la pandémie, la fille de Jean Charron et de Claire Garon a donc réalisé un rêve qui paraissait bien lointain pour une fille qui a fait le choix de s’entraîner en région.

En entrevue à Info-réveil, elle s’est dite particulièrement reconnaissante envers Serge Chrétien, de Sainte-Anne-des-Monts, celui qui a allumé la flamme de l’haltérophilie alors qu’elle s’entraînait en CrossFit.

Je lui ai parlé hier, raconte-t-elle. Il avait le sourire fendu jusqu’aux oreilles. Il était tellement ému! Moi, je veux juste le remercier encore une fois de m'avoir fait découvrir ce sport-là.

Serge Chrétien et moi, on a tous les deux réalisé notre rêve. C’est un travail d'équipe de longue date.

Une citation de :Maude Charron, médaillée d’or en haltérophilie

Concentration

La qualité de la concentration est essentielle dans tout sport de haut niveau, mais mardi, Maude Charron a fait le choix de ne pas savoir où elle se situait par rapport aux autres compétitrices, justement pour se concentrer sur sa propre performance.

Elle souffle en tenant la barre à bout de bras.

Maude Charron, pleinement concentrée

Photo : Associated Press / Luca Bruno

J’avais aucune idée de la tournure de la compétition, dit-elle. Chaque athlète est différent. Il y en a qui veulent savoir. Mais moi, quand je lève mes barres, je ne vois pas les classements. Tout ce qui est stratégie, je laisse ça à mon entraîneur.

Lui, il a gardé un super belle poker face, même si avec mon 128 kg [à l'épaulé-jeté] il savait que j’avais la première place, mentionne-t-elle.

En allant réussir le 131 kg, je gagnais encore plus de distance avec la deuxième position. On m’a dit que c’était un lift for gold, mais je ne savais pas si c’était une expression pour me motiver ou si on parlait de la médaille d’or.

Je suis juste allée là avec l’idée : je la lève pis c’est tout!

Une citation de :Maude Charron

Mais quand je l'ai levée, j’ai entendu mon entraîneur crier tellement fort, ajoute-t-elle. Là, j’ai compris que j'avais réalisé quelque chose d’incroyable!

Maude Charron espère que son exploit va motiver les athlètes à croire en eux. Elle souhaite aussi motiver d’autres sportifs et le public en général à s’intéresser à l’haltérophilie.

C’est un sport peu connu, qui a mauvaise presse, déplore-t-elle. Mais si on comprend la stratégie, ça devient un sport intéressant à regarder et fascinant.

On est vraiment bons en haltérophilie au Québec et au Canada quand les athlètes sont propres.

Une citation de :Maude Charron

Maude Charron a très hâte de revoir sa famille. Elle aura sans doute le temps de réaliser davantage ce qui lui arrive pendant les longues heures d’avion.

À ne pas manquer