•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Les parents d’Antoine Valois-Fortier célèbrent une très belle carrière malgré la défaite

Antoine Valois-Fortier est accroupi et regarde au sol.

Grande déception pour Antoine Valois-Fortier, qui a été éliminé dès son deuxième combat aux Jeux de Tokyo.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Le tournoi de judo olympique chez les moins de 81 kg ne s’est pas déroulé comme prévu pour l’athlète de Québec Antoine Valois-Fortier, éliminé en huitièmes de finale à Tokyo. Mais ses parents préfèrent reconnaître tout le chemin parcouru au cours de la longue carrière de l’athlète de 31 ans.

Lundi soir, Stéphane Fortier et Nathalie Valois ont rassemblé parents et amis au Dojo de Beauport pour regarder en direct le tournoi olympique. Journée particulièrement importante dans la carrière d’Antoine Valois-Fortier, sa participation au tournoi représentait une nouvelle chance de rapporter une médaille olympique à la maison, comme il l’a fait en 2012 aux Jeux de Londres.

Malheureusement, l’aventure olympique s’est terminée abruptement avec une défaite de 1-0 contre Alan Khubetsov du Comité olympique russe. La soirée a donc été forte en émotions pour ses proches réunis. C’est sûr qu’on est émus, mais c’est parce qu’on a peur que lui il soit déçu. On n’est jamais déçus, nous, affirme Nathalie, la mère d’Antoine.

Stéphane Fortier et Nathalie Valois

Stéphane Fortier et Nathalie Valois sont particulièrement fiers des réalisations de leur fils.

Photo : Radio-Canada

Le Russe Khubetsov, qui est médaillé aux Championnats du monde, comme Antoine, il y allait pour gagner. Ça aurait pu aller d'un bord ou de l’autre. Le judo, c'est ça, c’est comme un jeu d'échecs, quand il y en a un qui fait une erreur, l'autre en profite, ajoute son père, Stéphane.

Très fiers de leur fils, ses parents préfèrent donc célébrer toutes ses réalisations durant sa carrière d'athlète. Il a une belle carrière derrière lui, un bon sac à dos avec plein de beaux résultats. C’est comme ça qu’il faut le prendre, indique Stéphane Fortier.

Plusieurs personnes assises et debout regardent en direction d'un écran.

Plusieurs proches d'Antoine Valois-Fortier s'étaient rassemblés au Dojo de Beauport.

Photo : Radio-Canada

Pour le fondateur du Dojo de Beauport Daniel Tabouret, Antoine fera toujours partie de ceux qui ont contribué au développement du judo dans la province. Il a commencé il avait 5 ans, maintenant il a un peu plus de 30 ans. C’est toujours un bonheur de le voir faire ses compétitions, dit-il.

Avec des informations de Guillaume Piedboeuf

À ne pas manquer