•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Une joueuse de rugby de Trois-Rivières aux Olympiques à Tokyo

Elissa Alarie, en pleine action

La joueuse de rugby de Trois-Rivières Elissa Alarie (archives)

Photo : olympique.ca

Radio-Canada

C’est en tant que réserviste qu’Elissa Alarie a participé à ses premiers Jeux olympiques au sein de l’équipe canadienne, à Rio, en 2016. Cette fois, elle fait partie de la formation qui foulera le terrain de rugby à Tokyo.

La Trifluvienne est convaincue que la médaille d’or est à la portée de son équipe. Il y a cinq ans, le Canada avait remporté le bronze.

On a une équipe vraiment bien équilibrée avec des jeunes et beaucoup d'expérience, a souligné l’athlète de 35 ans, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Au Canada, on a toujours eu de vraiment bonnes athlètes de rugby. Mais je pense que dans les derniers six mois, on ne s’est jamais senties plus unies autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du terrain.

Une citation de :Elissa Alarie, membre de l’équipe canadienne de rugby féminin

L’équipe a connu plusieurs obstacles et il n’y pas eu un moment dans le passé où j’ai eu plus confiance en mes coéquipières. Je pense qu’on est vraiment à un autre niveau présentement.

Parmi les épreuves, elle mentionne la démission de leur entraîneur en avril ainsi que le défi de faire des quarantaines pour participer aux compétitions.

Mercredi, le Canada affrontera le Brésil à 20 h 30 (HAE). Dès le lendemain, les joueuses seront de retour sur le terrain contre les Fidji à 3 h 30. Vous pourrez écouter les matchs en direct ou en rattrapage sur le site de Radio-Canada dédié aux Jeux olympiques.

Mardi matin, au moment de nous accorder une entrevue, Elissa Alarie revenait d’un entraînement et elle a déclaré qu'il s'était bien déroulé.

La joueuse de rugby reconnaît que la chaleur constitue un défi. Elle affirme que le thermomètre grimpe jusqu’à 40 degrés à Tokyo et que le niveau d’humidité est très élevé.

Je pense que ça va favoriser les équipes qui ont une meilleure condition physique et on est une équipe réputée pour avoir une bonne condition physique. Donc, je pense que ça va jouer en notre faveur, explique Elissa Alarie.

Elle pense toutefois qu’il sera important pour les joueuses de contrôler le côté psychologique et ne pas parler ou mettre l’accent sur cette chaleur.

À 35 ans, la jeune femme commence à penser à sa retraite du rugby de haut niveau. Elle compte raccrocher ses crampons après la prochaine Coupe du monde de rugby à 15.

De fervents partisans d’Elissa Alarie à Trois-Rivières

Le club de rugby les Braves de Trois-Rivières a envoyé des messages d’encouragements à l’athlète qui a déjà joué avec cette formation. Elissa Alarie a aussi joué au rugby à l’école secondaire à l’Institut Keranna.

Je ne serais vraiment pas où je suis aujourd’hui sans les Braves. S’il n’y avait pas eu de club [de rugby] à Trois-Rivières, je ne pense pas que j’aurais pu continuer après le secondaire.

Une citation de :Elissa Alarie, membre de l’équipe canadienne de rugby féminin

Les joueurs des Braves ont organisé des projections pour les matchs d’Elissa Alarie. Ils regarderont le premier en direct mercredi, dans un bar sportif du centre-ville. Ils prévoient visionner un autre match jeudi soir au terrain des Estacades.

À ne pas manquer