•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Triplé historique de la Suisse en vélo de montagne

Trois cyclistes souriantes fixent la caméra avec un poing en l'air pour célébrer leur victoire.

Sina Frei, Jolanda Neff et Linda Indergand posent pour la caméra à la suite de leur triomphe historique à Tokyo.

Photo : Getty Images / Tim de Waele

Radio-Canada

Les Suisses ont raflé les trois médailles à l'épreuve de vélo de montagne féminin aux Jeux olympiques de Tokyo mardi. La championne du monde de 2017, Jolanda Neff, est montée sur la plus haute marche du podium après avoir parcouru le circuit en 1 h 15 min 46 s.

Ses compatriotes Sina Frei (+1:11) et Linda Indergand (+1:19) ont respectivement remporté les médailles d'argent et de bronze, permettant ainsi à la Suisse de réaliser un triplé historique. Il s'agit de la première fois que trois athlètes d'un même pays balaient cette compétition aux Jeux olympiques.

Les cyclistes ont eu droit à une piste endommagée par les fortes pluies qui sont tombées sur Tokyo, ces derniers jours, à la suite du passage d'un typhon. Les organisateurs ont dû ajouter du gravier sur certains segments pour augmenter l'adhérence.

Jolanda Neff qui célèbre sa victoire en tenant le drapeau suisse.

Les Suisses rafflent tout sur leur passage

Photo : Getty Images / Tim de Waele

La Hongroise Kata Blanka Vas, âgée de seulement 19 ans, a causé une grande surprise en terminant au 4e rang.

De son côté, la Française Loanna Lecomte, grande favorite après avoir remporté les quatre étapes sur le circuit de la Coupe du monde cette saison, a dû se contenter de la 6e position.

Les Canadiennes satisfaites de leur performance

Catharine Pendrel a été la Canadienne la plus rapide, aboutissant au 18e échelon après avoir arrêté le chrono à 1:23:47. La Néo-Brunswickoise de 40 ans a donné naissance à son premier enfant il y a six mois, jour pour jour.

Je suis satisfaite parce que j'ai pu compétitionner aujourd'hui malgré mon accouchement récent. Ç'a pris du temps pour retrouver le niveau auquel j'ai besoin de m'entraîner, a expliqué Pendrel après la course.

La médaillée de bronze aux Jeux de Rio espère qu'elle aura inspiré d'autres femmes à aller au bout de leurs limites, à l'instar de Mandy Bujold et de Kim Gaucher qui ont forcé le Comité international olympique à s'adapter à la réalité des mères-athlètes.

Ç'a ouvert les yeux au monde que les femmes ont des besoins différents des hommes et qu'avec une structure adéquate pour nous appuyer, on peut revenir à la compétition après avoir accouché.

Une citation de :Catharine Pendrel, athlète de vélo de montagne

Seule autre représentante de l'unifolié en lice, Hayley Smith a fini au 29e rang. C'était difficile, on s'est fait lancer une balle courbe par la météo. Les conditions étaient très différentes de ce pour quoi on s'était préparées, souligne-t-elle.

L'Ontarienne de 27 ans a surmonté des épreuves de taille avant d'aboutir aux Jeux olympiques, dont l'anorexie.

J'ai tout donné, et c'est le plus que je peux exiger de moi-même. C'est un rêve d'être ici, surtout que les Jeux auraient pu ne pas avoir lieu, conclut Hayley Smith.

À ne pas manquer