•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

16e à la course sur route, Karol-Ann Canuel vise un top 5 au contre-la-montre

Elles prennent la pose pour la photo avec leur masque sur le visage. On voit les anneaux olympiques derrière elles.

L'équipe féminine de cyclisme sur route du Canada aux Jeux de Tokyo : Karol-Ann Canuel, Leah Kirchmann et Alison Jackson.

Photo : Getty Images / Michael Steele

Radio-Canada

La cycliste amossoise Karol-Ann Canuel a terminé 16e de la course sur route, dimanche, aux Jeux de Tokyo.

L’épreuve a été remportée par l’Autrichienne Anna Kiesenhofer en 3 h 52 min 45 s.

Karol-Ann Canuel a connu une bonne course. Elle a été à l’avant durant presque toute l’épreuve, mais a été rattrapée par le peloton principal en fin de parcours.

Un peloton de cyclistes roule sur un pont.

L'épreuve féminine de cyclisme sur route a donné lieu à un podium surprise aux Jeux de Tokyo.

Photo : Getty Images / Michael Steele

Ça a quand même bien été, j'avais vraiment de bonnes sensations, mais on savait que ça serait une course qui serait difficile à cause de la chaleur. C'était aussi un parcours qui avait beaucoup de dénivelés. Les Jeux olympiques, c'est toujours une course spéciale, parce que le peloton est plus petit que normalement quand on fait une course professionnelle. Les tactiques sont toujours un peu différentes, donc c'est toujours dur de savoir à quoi s'attendre, confie la cycliste de 33 ans à l'émission Des matins en or.

La prochaine étape

Mardi, Karol-Ann Canuel participera à son épreuve de prédilection, le contre-la-montre individuel.

C'est sûr qu'un top 5, je serais vraiment contente. Ça va être difficile, mais je suis quand même confiante. Hier, j'avais vraiment de bonnes sensations pour la course sur route, j'espère juste que j'ai bien récupéré et que je vais pouvoir avoir une bonne journée, avance-t-elle.

Il pourrait s'agir de ses derniers Jeux olympiques. Je suis quand même rendue loin dans ma carrière, ça fait quand même une dizaine d'années que je cours au niveau professionnel. C'est probablement mon dernier cycle olympique, à moins que quelque chose change. On ne dit jamais jamais, mais je ne penserais pas me rendre à Paris, dit-elle.

L’ancien entraîneur de Karol-Ann Canuel se réjouit de voir une athlète abitibienne aux Jeux olympiques de Tokyo. Rémi Lessard a accumulé des milliers de kilomètres pour aider la cycliste à se développer.

En ce qui me concerne personnellement, c’est sûr que c’est une fierté d’avoir pu travailler, d’avoir pu pédaler avec elle pendant ses années juniors. Ça veut dire qu’elle avait 17-18 ans à ce moment-là, affirme Rémi Lessard.

Il est habituellement attentif aux courses en Europe de Karol-Ann Canuel grâce aux réseaux sociaux. Vendredi, à l’émission Région zéro 8, Rémi Lessard prévoyait suivre le déroulement des courses à Tokyo.

À ne pas manquer