•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Tyler Mislawchuk fait bonne figure en triathlon, mais arrive à court

Le Canadien offre une performance inspirée, mais termine au 15e rang.

Athletes dive into the water for the start of the men's individual triathlon at the 2020 Summer Olympics, Monday, July 26, 2021, in Tokyo, Japan. (AP Photo/Jae C. Hong)

Mohammed Maso était parmi les plus de 50 triathlètes qui ont pris le départ de la course aux Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Associated Press / Jae C. Hong

Radio-Canada

Le Canadien Tyler Mislawchuk visait un podium en triathlon aux Jeux olympiques de Tokyo. L'athlète de 26 ans a finalement dû se contenter d’une 15e position, lundi, avec un temps de 1 h 46 min 28 s. 

C’est un rang identique à celui que le jeune homme du Manitoba avait obtenu à ses premiers Jeux, à Rio, en 2016. Son coéquipier Matt Sharpe a terminé en 49e et dernière position.

Le Norvégien Kristian Blummenfelt a remporté la médaille d’or avec un chrono de 1:45:04, 11 s devant son plus proche poursuivant, le Britannique Alex Yee. Le Néo-Zélandais Hayden Wilde (1:45:24) a pris le 3e rang.

Les Canadiens ont connu une bonne journée avant de se faire distancer à la course à pied. Mislawchuk était en 9e position, en plein cœur du peloton, au moment d’arriver à la zone de transition après la natation. 

Le triathlète canadien fait la course avec un Japonais et un Français aux Jeux de Tokyo.

Tyler Mislawchuk

Photo : Getty Images / Loic Venance

J’ai été très mauvais en course à pied. Je suis tellement fâché contre moi-même. Je ne l’avais pas. Je ne sais pas quoi dire, c’est tellement décevant.

Une citation de :Tyler Mislawchuk, 15e position

Lui et Sharpe ont même mené la course pendant une bonne portion des 40 km de vélo. Mais ils n’ont pu maintenir le rythme lors de la course à pied, sous l’humidité et la chaleur de Tokyo.

Des cyclistes passent devant un robot géant de style Transformers à Tokyo.

Le Canadien Matt Sharpe suit de près le meneur du triathlon pendant la portion à vélo de l'événement.

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Je me sentais bien [en natation et en vélo], mais j’ai eu des crampes durant la course à pied. Je ne pouvais pas courir aussi vite que durant mon entraînement. Je ne pouvais pas aller plus vite. C’est le sport. Il y a des gagnants et des perdants. Je félicite les gagnants, a conclu Mislawchuk.

L’athlète s’est promis de revenir plus fort aux Jeux olympiques de Paris dans trois ans.

À ne pas manquer