•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Abel et Citrini-Beaulieu en argent au 3 m synchro à Tokyo

Mélissa Citrini-Beaulieu et Jennifer Abel célèbrent leur médaille d'argent au cou, le bras droit au ciel et un bouquet à la main, sur la deuxième marche du podium.

Les plongeuses canadiennes Mélissa Citrini-Beaulieu et Jennifer Abel ont remporté la deuxième médaille du Canada à Tokyo.

Photo : Getty Images / Al Bello

Radio-Canada

Comme leur médaille, Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu ont brillé. Comme l’argent, elles ont été étincelantes. Et c’est au cou et dans leur cœur qu’elles porteront à jamais le fruit de cinq années de dur labeur.

Les deux nageuses québécoises ont terminé le 3 m synchronisé sur la deuxième marche du podium. À l’image de tout périple olympique, la compétition de moins d’une heure a été parsemée de bas, avant cette remontée vers le haut. Presque jusqu’au sommet.

De la joie, un soulagement, il y a vraiment beaucoup d’émotions. Le mot parfait : l’amour. L’amour l’emporte par-dessus tout. On a plongé avec notre cœur, ensemble, et on ramène notre médaille d’argent.

Une citation de :Jennifer Abel, médaillée d’argent au 3 m synchronisé

Abel et Citrini-Beaulieu étaient au 8e et dernier rang au terme des deux premiers plongeons.

Elles ont pourtant connu un bon départ. Leur synchronisation étant presque parfaite au premier plongeon, mais elles n’ont obtenu que 45 points au deuxième, le pire résultat pour ce plongeon parmi tous les finalistes.

Retard à rattraper

Les Québécoises devaient absolument redresser la barre pour triompher. La tâche semblait colossale quand la moindre erreur de synchronisme coûte très cher.

S'il y avait des doutes, ils se sont rapidement dissipés après un troisième plongeon superbement exécuté. Les 67,50 points accordés par les juges en témoignent, et la remontée était amorcée.

Désormais 3es, il suffisait de maintenir la cadence, rien que cela, pour réussir, et c’est exactement ce qu’elles ont fait.

Elles sont en position carpée dans les airs.

Les Canadiennes Mélissa Citrini-Beaulieu (gauche) et Jennifer Abel (droite)

Photo : Getty Images / Al Bello

Un quatrième plongeon de 70,68 points, puis un cinquième encore plus époustouflant de 70,20 points, Abel et Citrini-Beaulieu ont comblé le retard pour se hisser sur le podium.

Elles se sont couvertes d’argent, derrière les Chinoises Shi Tingmao et Wang Han, impeccables, et devant les Allemandes Lena Hentschel et Tina Punzel.

Le chant du cygne et celui du coq

Jennifer Abel en a mis du cœur à l’ouvrage depuis qu’elle a terminé deux fois au pied du podium à Rio, en 2016. Cette médaille d’argent est en quelque sorte une douce revanche pour la principale intéressée.

Après quatre Jeux olympiques au compteur, elle pourra peut-être enfin dormir le cœur en paix, même si son rêve reste de gagner une médaille individuelle.

Je suis très émotive depuis tantôt, a dit Abel. C’est une médaille d’argent, je n’aurais pas pu demander mieux [...] Mélissa a fait en sorte que mon parcours soit plus facile. Je me retiens encore pour ne pas pleurer.

Mélissa Citrini-Beaulieu aussi peinait à contenir ses émotions. C’est irréel pour moi en ce moment, a-t-elle confié. Je savais qu’on pouvait le faire. Quand tu crois en quelque chose, tu dois y aller.

Cette première médaille, à sa première épreuve, à ses premiers Jeux, fournira assurément une impulsion supplémentaire à une carrière déjà prolifique.

Ses Jeux étant terminés, Mélissa Citrini-Beaulieu peut vivre pleinement chaque moment de son aventure au firmament de la gloire olympique. Jennifer Abel devra quant à elle revenir rapidement sur terre. L'épreuve individuelle du 3 m se mettra en branle vendredi.

À ne pas manquer