•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Les Jeux de Tokyo sont officiellement lancés!

Des feux d'artifice s'élèvent.

Les anneaux olympiques installés devant le stade de Tokyo, qui accueillera les épreuves d'athlétisme.

Photo : Getty Images / Lintao Zhang

Radio-Canada

Après un report et des mois d’incertitude entourant leur tenue, les Jeux olympiques de Tokyo ont officiellement été lancés, vendredi, avec une cérémonie d'ouverture sobre et porteuse d’espoir.

Résilience, solidarité et unité, tel était le message véhiculé au monde entier, accablé par la pandémie de COVID-19, au cours de cette cérémonie. L’allumage de la vasque olympique symbolisait d’ailleurs la lumière au bout de ce long tunnel que traverse l’humanité.

Moins imposant qu'à l’habitude, le défilé des athlètes a tout de même été le moment fort. Comme le veut la tradition, la Grèce et l’équipe représentant les réfugiés olympiques ont ouvert la marche. Les autres pays se sont ensuite succédé et ont effectué leur entrée suivant l’ordre alphabétique japonais.

Parmi les 370 athlètes canadiens qui participent aux Jeux, le plus important contingent déployé par le pays depuis ceux de Los Angeles en 1984, seulement 30 ont défilé dans le stade olympique.

Les porte-drapeaux canadiens, Miranda Ayim et Nathan Hirayama, marchent avec le drapeau du Canada. Ils sont suivis de la délégation canadienne.

Le groupe était mené par la basketteuse Miranda Ayim et par le joueur de rugby à 7 Nathan Hirayama, qui agissaient à titre de porte-drapeaux. La plupart des autres athlètes canadiens présents, dont les joueurs de tennis Félix Auger-Aliassime et Leylah Annie Fernandez, en sont à leurs premiers Jeux olympiques.

Au total, 206 délégations ont déambulé dans l’enceinte devant une centaine de membres du CIO, de dignitaires étrangers et de commanditaires.

En raison de l’état d’urgence sanitaire qui prévaut toujours au Japon, le public n’était pas admis dans le stade pouvant accueillir 68 000 personnes. Certains se sont rassemblés devant l’amphithéâtre avant les célébrations pour protester contre la tenue des Jeux, dont une majorité de Japonais ne voulaient pas.

Les tableaux

Comme le nombre de participants à la cérémonie d’ouverture était limité pour respecter la distanciation physique, le spectacle n’a pas été aussi flamboyant que ceux des Jeux de Londres et de Rio. Pas de grands numéros de danse ni de vastes chorégraphies.

Néanmoins, les créateurs ont su faire preuve d’ingéniosité pour concevoir un spectacle simple, mais divertissant, qui a permis une douce initiation à la culture japonaise.

Un acteur est déguisé en samouraï.

La cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo proposait une immersion dans la culture japonaise.

Photo : Getty Images / Hannah McKay - Pool

Après le vidéo d’ouverture, qui retraçait la genèse de ces JO, le tableau Séparés, mais pas seuls soulignait d’entrée le travail et le courage des athlètes pendant la pandémie. Après de longs mois à s'entraîner en solitaire et dans le doute, ils voient leurs efforts être finalement récompensés.

Sous les yeux de l’empereur Naruhito et du président du Comité international olympique Thomas Bach, le drapeau du Japon a fait son entrée et a été hissé dans les hauteurs du stade.

Ils saluent le peu de gens présents au stade olympique de Tokyo.

Le président du CIO, Thomas Bach, et l'empereur japonais, Naruhito

Photo : Getty Images / Odd Andersen

Le président français Emmanuel Macron et la première dame des États-Unis Jill Biden assistaient également à ce moment symbolique, qui a été suivi par le déploiement des cinq anneaux olympiques.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau n’était pas sur place, mais a tenu à saluer les athlètes du pays.

À nos athlètes canadiens qui participent aux Olympiques de Tokyo : merci d’être de fiers ambassadeurs de notre pays et une immense source d’inspiration pour nous. On va vous encourager durant les deux prochaines semaines. Bonne chance Équipe Canada a-t-il déclaré sur Twitter.

Après le défilé des athlètes sur le thème Ici, ensemble, des enfants sont venus former le sigle des Jeux de Tokyo avec des blocs. Imbriqués les uns dans les autres, ils symbolisaient également l’unité, qui est l’un des thèmes des JO. La pièce Imagine, chantée par des artistes des cinq continents, est venue clore le tableau.

Des enfants forment le sigle des JO de Tokyo avec des blocs.

La cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo s'est déroulée sous le signe de la sobriété.

Photo : Getty Images / Clive Rose

Thomas Bach, la présidente du comité organisateur des JO, Seiko Hashimoto, et l’empereur japonais ont procédé aux discours traditionnels avant l’entrée du drapeau olympique et l’envol de colombes virtuelles et en papier.

Finalement, la flamme olympique a fait son arrivée dans le stade. Allumée le 12 mars 2020 à Olympie, elle a franchi 2000 kilomètres et traversé les 47 préfectures du Japon lors des 121 derniers jours avant de conclure son trajet dans le stade.

C’est à la joueuse de tennis Naomi Osaka qu’est revenu l’honneur d’embraser la vasque, qui brûlera pendant les deux prochaines semaines à Tokyo.

Naomi Osaka allume la vasque avec le flambeau olympique.

Naomi Osaka allume la vasque olympique

Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

Des Jeux uniques

Ces JO, les deuxièmes présentés à Tokyo après ceux de 1964, se voulaient initialement les Jeux de la reconstruction après le tremblement de terre dévastateur survenu à Fukushima en 2011. Suivie d’un tsunami et d’un accident nucléaire, la catastrophe avait fait presque 18 500 morts.

La pandémie de COVID-19, qui a tué 15 000 personnes au Japon, a évidemment changé le visage de ces Jeux. Leur impopularité et plusieurs scandales ont contribué à les entacher. Au nombre de ces scandales, il y a eu la démission du président du comité organisateur Yoshiro Mori, en février dernier, pour des propos sexistes.

Le directeur artistique de la cérémonie d'ouverture, Kentaro Kobayashi, a lui aussi dû se retirer de ses fonctions jeudi dernier en raison d’une blague douteuse sur l’Holocauste qu’il avait faite il y a une vingtaine d’années.

Déjà amorcés depuis mercredi, ces JO ne marqueront pas seulement les annales pour de tristes raisons. En effet, pour la première fois de l’histoire olympique, autant de femmes que d’hommes participeront aux 339 épreuves au programme.

À ne pas manquer