•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Bon départ pour les rameurs canadiens

Trevor Jones rame lors de la régate de qualification olympique finale en Suisse.

Le rameur canadien Trevor Jones

Photo : Getty Images / Daniel Kopatsch

Radio-Canada

Tous les rameurs canadiens en action vendredi aux Jeux de Tokyo sont parvenus à obtenir leur laissez-passer pour le tour suivant.

Les Ontariens Trevor Jones et Carling Zeeman ont amorcé la journée avec force en se qualifiant pour les quarts de finale à l’épreuve de rameur en couple.

Deuxième après 500 m, Jones, de Lakefield, a accéléré la cadence pour s’emparer des commandes à la mi-course. Il n’a plus jamais été inquiété et a conclu les 2000 m avec un temps de 7 min 4 s 2/100.

Il a devancé le Lituanien Mindaugas Griskonis (7:05,88) et le Turc Onat Kazakli (7:20,11), qui ont eux aussi obtenu une place pour les quarts de finale lundi.

La première course n’est souvent pas la plus difficile, mais parfois, elle peut être plus éprouvante parce qu’on ne sait pas à quoi s’attendre. Maintenant, je sais exactement à quoi m’attendre et je suis prêt. Le niveau sera de plus en plus élevé et mon plan ne changera pas. Je devrai passer à l’action au bon moment, tout en demeurant calme et en contrôle, a dit le rameur de 23 ans.

Trevor Jones avait décroché sa qualification pour les JO de Tokyo avec l’argent à la régate de qualification olympique finale à Lucerne, en Suisse, en mai dernier.

Du côté féminin, Zeeman (7:40,72) s’est classée 2e de sa vague de qualifications. Elle a conclu derrière l’Autrichienne Magdalena Lobnig (7:37,91) qui s’est rapidement forgé une avance pour filer seule vers la victoire.

Dans les vagues de qualifications, l’idée est de rester calme et de chasser la nervosité. C’est ce que j’ai fait. Lorsque j’ai vu l’Autrichienne à la fin, je savais que j’étais près et j’étais contente de ma course. Ça me permet d’avancer en quarts de finale et j’aurai deux jours de repos pour me préparer pour la prochaine course, a mentionné Zeeman à l'issue de sa journée de travail.

Il s’agit d’une deuxième participation olympique pour l'athlète de 30 ans. Elle avait pris le 10e échelon de cette même épreuve aux Jeux de Rio en 2016.

La rameuse est en plein effort.

La Canadienne Carling Zeeman

Photo : Getty Images / Francois Nel

Gabrielle Smith et Jessica Sevick remontent la pente

En deux de couple, Gabrielle Smith et Jessica Sevick ont aussi assuré leur présence au tour suivant.

La tâche n’a cependant pas été de tout repos pour les Canadiennes qui ont connu quelques ennuis au départ. Elles se sont rapidement ressaisies pour remonter de la 4e à la 2e place et ainsi passer en demi-finales qui seront présentées lundi.

Nous nous sommes replacées et nous avons fait confiance à notre entraînement. Nous avons fait ce qu’il fallait et nous sommes emballés de voir ce que nous pouvons faire dans les demi-finales, a indiqué Sevick.

Émue, cette dernière s'est également dite heureuse d'enfin reprendre l'action et de représenter le Canada pour une première fois aux Jeux olympiques.

C’est spécial! Les 16 derniers mois ont été longs. Nous avons fait beaucoup de sacrifices et nous avons beaucoup travaillé pour y arriver. Après toutes les embûches, c’est spécial d’être ici.

Une citation de :Jessica Sevick
Gabrielle Smith et Jessika Sevik dans leur bateau, en attente du départ d'une course.

Le deux de couple féminin passe en demi-finale!

Photo : Radio-Canada

Les Roumaines et vice-championnes du monde en titre Ancuta Bodnar et Simona Radis (6:49,79) ont été les seules à devancer le duo de l’unifolié (6:57,69).

Les Italiennes Allessandra Patelli et Chiara Ondolli (6:59,58) ont pris le 3e et dernier rang donnant un accès direct à l’étape suivante.

À ne pas manquer