•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Suède domine les États-Unis en soccer féminin

Elles célèbrent leur victoire sur le terrain.

Des joueuses suédoises

Photo : Getty Images / Dan Mullan

Radio-Canada

La Suède a mis fin à une séquence de 44 matchs sans défaite des États-Unis en soccer féminin en l’emportant 3-0 au stade de Tokyo, mercredi, en lever de rideau du tournoi olympique.

Stina Blackstenius (25e et 54e minutes) a marqué les deux premiers buts des siennes et Lina Hurtig a complété le pointage (72e) quelques minutes après avoir effectué son entrée dans la rencontre.

Opposée à la meilleure nation du monde, la Suède, classée 5e, a contrôlé une bonne partie du match et a cadré neuf tirs contre six pour les États-Unis.

Les Suédoises étaient parvenues à soutirer un verdict nul de 1-1 aux Américaines en avril dernier.

Entrée en jeu à la 66e minute, Megan Rapinoe n'a pu inverser la tendance, tandis qu'Alex Morgan, l'autre grande vedette de la formation américaine, a été remplacée à la pause après une première mi-temps très terne.

Les doubles championnes du monde en titre auront l’occasion de se reprendre dès samedi contre la Nouvelle-Zélande. Dans l’autre match du groupe G, la Suède sera opposée à l’Australie.

L'Australie a amorcé son tournoi du bon pied en l'emportant par la marque de 2-1 contre la Nouvelle-Zélande au stade de Tokyo.

Les Britanniques en tête du groupe E

La Grande-Bretagne a offert une performance à la hauteur de son statut de favorite du groupe E, avec un gain de 2-0 sur le Chili en ouverture de la compétition.

L’attaquante Ellen White, qui défend les couleurs de Manchester City, a inscrit un doublé dans la victoire.

Les Britanniques ont maintenant rendez-vous avec les Japonaises, samedi, et les Chiliennes croiseront le fer avec les Canadiennes. Le Canada et le Japon se sont partagé les points lors de leur premier match (1-1).

Le groupe F a pour sa part été le théâtre de duels à sens unique. Les Brésiliennes ont d'abord écrasé les Chinoises 5-0. Puis, un peu plus tard en matinée, les Pays-Bas (4es à la FIFA) n'ont fait qu'une bouchée de la Zambie (104e) par la marque de 10-3 dans l’autre match de ce groupe.

Des joueuses de la Nouvelle-Zélande posent un genou au sol devant l'équipe de l'Australie qui se tient debout.

Les joueuses néo-zélandaises ont posé un genou au sol avant leur affrontement contre l'Australie, afin de militer en faveur de la justice sociale.

Photo : Compte Twitter de l'équipe nationale de la Nouvelle-Zélande

Des joueuses manifestent pour la justice sociale

Les joueuses britanniques et chiliennes ont posé un genou au sol avant le début de leur affrontement pour manifester leur opposition au racisme. Elles ont par la suite été imitées par les joueuses des États-Unis, de la Suède et de l'Australie.

Après la défaite des siennes face à la Suède, la capitaine américaine, Megan Rapinoe, a souligné l’importance de se servir de la tribune que sont les Jeux olympiques pour sensibiliser à la justice sociale.

On a ici [au Japon] des gens de l’équipe américaine, de partout aux États-Unis, de tous les horizons et littéralement de partout dans le monde avec les autres équipes. J’encourage donc tout le monde à utiliser cette tribune pour faire le plus de bien possible, particulièrement ces deux prochaines semaines pendant que tous les yeux sont tournés vers Tokyo, indique Rapinoe.

Les athlètes participant aux Jeux sont désormais autorisés à exprimer leurs opinions jusqu’au début de leur compétition. Il leur est cependant toujours interdit de protester pendant les épreuves, lors des remises de médailles, ainsi qu’au village olympique.

À ne pas manquer