•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre Estriens à Tokyo pour les Jeux olympiques

Ils surplombent une vue du centre-ville de Tokyo.

Les anneaux olympiques

Photo : Reuters / FABRIZIO BENSCH

Jean Arel
Titouan Bussiere

L’Estrie sera bien représentée aux Jeux olympiques de Tokyo. Quatre athlètes concourront en kayak, en équitation, au tir à la carabine et en volleyball.

Lissa Bissonnette vient d’Eastman. L’athlète de 30 ans s’en va le 25 juillet à Tokyo, où elle vivra sa première participation aux Jeux olympiques.

Depuis maintenant 20 ans, la kayakiste pagaie sur le lac Stukely, sur des plans d’eau en Nouvelle-Écosse, en Colombie-Britannique ou bien à Sherbrooke.

Hey! Je suis une petite fille de 5 pieds 2 (1,58 m) d’Eastman qui est allée aux Jeux. Cela me rend fière, a-t-elle déclaré, sourire aux lèvres.

Depuis petite, sa taille l’oblige à se battre plus que d’autres. On m’a souvent dit que les chances sont contre moi, a-t-elle ajouté. Le kayak reste cependant une passion pour l’Estrienne.

Pour moi, ramer c’est vraiment là que je m’évade [...], il n’y a plus de problème, ma tête est vide.

Une citation de :Lissa Bissonnette, kayakiste
Elle est dans son kayak sur l'eau.

Lissa Bissonnette

Photo : Radio-Canada

Se rendre aux Jeux olympiques de Tokyo n’a pas été une mince affaire pour Lissa Bissonnette. Elle avait failli aller à ceux de Rio, en 2016, mais n’avait finalement pas été sélectionnée.

Ça prend le guts pour aller jusqu’au bout, la résilience. Être une petite abeille, c’est ça qui m’a aidé à continuer de me battre pour ce que je voulais faire.

Une citation de :Lissa Bissonnette, kayakiste

Elle n’a jamais arrêté de s’entraîner, ce qui lui permet d’aller faire la compétition au Japon. Sa discipline favorite est le K-1, c’est-à-dire le kayak monoplace. J’aime la bataille en individuel. C’est contre moi que je le fais et c’est pour moi aussi, il n’y a aucun autre facteur influent, a-t-elle assuré.

Aux Jeux, je vais vraiment y aller pour prendre l’expérience à 100 %.

Une citation de :Lissa Bissonnette, kayakiste

Lissa Bissonnette dit vouloir baser son expérience aux Jeux sur les valeurs olympiques que sont l’excellence, l’intégrité, le fairplay, avoir un corps sain et aussi mentalement être saine, le joy de travailler fort.

Les derniers Jeux de Qorry Blue D’Argouges

Qorry Blue D’Argouges, 17 ans, est le cheval de Colleen Loach. L’athlète est actuellement en Allemagne pour la quarantaine de huit jours imposée aux chevaux avant d’aller à Tokyo.

La cavalière canadienne Colleen Loach dirige son cheval  pour effectuer les enchaînements de pas, tel un ballet pour impressionner les juges.

L'athlète olympique Colleen Loach et sa monture Qorry Blue D'Argouges.

Photo : Getty Images / Dylan Buell

La cavalière originaire de Dunham en est à ses deuxièmes Jeux, après ceux de Rio en 2016.

Je n’étais pas assez préparée [...], c’était plus difficile que ce que nous avions prévu. [traduction libre]

Une citation de :Colleen Loach, cavalière

Toutefois, la cavalière canadienne se sent prête cette année. Nous sommes bien plus préparés, nous avons eu beaucoup de temps ensemble et beaucoup d’expérience, donc j’espère pouvoir battre mon record personnel avant la fin [traduction libre], a relaté Colleen Loach.

Ces Jeux olympiques seront les derniers de son cheval, Qorry Blue D’Argouges. Il mérite une bonne retraite après ça, a mentionné sa cavalière. Elle souhaite toutefois continuer la compétition. Elle a d'ailleurs deux jeunes chevaux qui sont prêts pour les prochains JO.

Une tireuse d’élite aux paralympiques

Lyne Tremblay est tireuse d’élite et ne pensait pas être sélectionnée pour participer aux Jeux paralympiques de Tokyo, qui s'amorcent après les Jeux olympiques.

Elle devait prendre part à une compétition de sélection au Pérou, mais elle a rencontré une série de problèmes.

On a eu plein de contraintes, le deuxième vaccin, la COVID-19, les permis d’armes et mes deux carabines ont brisé juste avant la compétition au Pérou.

Une citation de :Lyne Tremblay, tireuse d'élite

L’athlète de 58 ans a eu une surprise particulière lorsqu’elle a reçu un appel d’Angleterre, l’invitant aux Jeux. Ils nommaient une femme et un homme qui avaient le plus de constance dans les dernières années et le meilleur rang mondial, a-t-elle expliqué.

Lyne Tremblay vise dans sa carabine.

Lyne Tremblay vise une médaille aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Photo : Radio-Canada

Les Jeux de 2021 seront ses troisièmes après ceux de Pékin en 2008 et de Londres en 2012, mais dans une discipline différente.

L’athlète de Magog y va cette année au tir à la carabine, alors que ses deux participations précédentes étaient au tir à l’arc.

Lyne Tremblay s’est entraînée sans relâche depuis les cinq dernières années pour se rendre aux Jeux et s’est fixé des objectifs.

Battre mon record personnel, aller aux Jeux pour répondre à pourquoi je fais du tir [...], la persévérance, la détermination, l’honneur, la rigueur, la fierté.

Une citation de :Lyne Tremblay, tireuse d'élite

L’athlète ne se met toutefois pas de pression, elle fait confiance à son entraînement. Avoir l’espérance de résultats, c’est quelque chose qu'on ne peut pas contrôler. J’aime contrôler ce que je peux contrôler, c'est-à-dire ce que j’ai travaillé dans les cinq dernières années, a confié Lyne Tremblay.

Des derniers Jeux difficiles

Pour Nicholas Hoag, les Jeux olympiques de Rio ont été difficiles.

Le joueur de volleyball pensait qu'ils seraient les derniers auxquels il pourrait participer avec son père, Glenn, qui est aussi l'entraîneur de l'équipe nationale.

Finalement, son père, ancien entraîneur du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, ira à Tokyo. Selon Nicholas, l’équipe est bien plus expérimentée cette année.

Glenn Hoag (à gauche), entraîneur de l'équipe canadienne, avec son fils Nicholas.

Glenn Hoag (à gauche), entraîneur de l'équipe canadienne, avec son fils Nicholas.

Photo : La Presse canadienne / Richard Lam

Le volleyeur sait toutefois que la compétition sera rude.

On vise le podium, ça va être très difficile. Ce sont les meilleures équipes du monde jouant à leur meilleur niveau [...] Je pense qu’on a un peu plus de potentiel qu’aux Jeux de Rio.

Une citation de :Nicholas Hoag, joueur de volleyball

Après les Jeux, père et fils se retrouveront ensemble dans une équipe en Turquie.

À ne pas manquer