•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Envoyé spécial

Des mesures sanitaires strictes pour contenir les éclosions aux JO de Tokyo

Une cinquantaine de cas de COVID-19 ont déjà été décelés parmi le personnel olympique et les athlètes à Tokyo. Les Jeux se tiendront à huis clos sur les sites de la capitale japonaise en raison de l'état d'urgence sanitaire.

Un technicien pointe un thermomètre vers un bras.

La prise de température se fait à l'entrée du centre international des médias.

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

En mettant les pieds à Tokyo, les 11 000 athlètes comprennent qu'ils participent à des Jeux pas comme les autres.

Des caméras thermiques ont été installées à l'entrée de tous les sites olympiques pour vérifier la température. Le port du masque est imposé en tout temps, sauf pour les athlètes et les commentateurs pendant les compétitions.

Se désinfecter les mains devient un geste routinier que les athlètes, entraîneurs, membres du personnel de soutien et journalistes doivent faire plusieurs fois par jour.

J'ai vidé une bouteille de liquide désinfectant pour les mains en à peine trois jours, soutient le journaliste néo-zélandais Guy Heveldt. Les bénévoles font tout pour empêcher la propagation du virus. Je me sens en sécurité.

Les visiteurs olympiques doivent attendre 14 jours avant de pouvoir fréquenter les lieux publics au Japon. Chaque déplacement est épié par la géolocalisation.

Mesures de prévention de la COVID en vigueur à Tokyo :

  • tests salivaires;
  • consignation quotidienne de l'état de santé;
  • prise de la température à l'entrée des sites de compétition;
  • interdiction de déplacement dans les lieux publics pour 14 jours;
  • géolocalisation de tous les déplacements.

Chaque personne associée de près ou de loin aux Olympiques doit subir un test de dépistage salivaire fréquemment, selon le niveau d'interaction avec les athlètes.

Un panneau avec des pictogrammes expliquant les mesures sanitaires exigées.

À l'arrivée au stade de volleyball de plage, les consignes sanitaires sont mises en évidence.

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

Le directeur des Jeux pour le Comité international olympique (CIO), Christophe Dubi, tente de rassurer les Japonais. Il est certain que les Jeux seront sécuritaires malgré les dizaines de cas déjà décelés.

Être de bons participants aux Jeux olympiques, ce n'est pas forcément cette fois-ci jugé en termes de performance. Nous serons tous jugés par rapport à notre comportement et par rapport aux règles sanitaires qui sont établies pour ces Jeux, parce que ces règles sont extrêmement rigoureuses.

Une citation de :Christophe Dubi, directeur des Jeux olympiques pour le CIO

Les Jeux de Tokyo s'ouvriront vendredi même si l'état d'urgence sanitaire est imposé dans la capitale japonaise en raison de la recrudescence du nombre de cas de COVID. Plus de 1000 nouveaux cas ont été recensés lundi pour la cinquième journée de suite.

Selon les sondages, quatre Japonais sur cinq sont contre la tenue de ces Jeux à huis clos en pleine pandémie, et le gouvernement leur demande encore une fois de s'isoler. Le gouvernement a interdit la vente de boisson dans les restaurants et bars de la capitale jusqu'après les Jeux.

J'aurais préféré qu'on annule les Jeux, dit une femme d'affaires dans un parc de Tokyo. Les petits commerçants souffrent et ce sont eux qu'on devrait plutôt aider.

Une clôture noire sur des blocs de béton se dresse devant le stade.

Des clôtures de sécurité entourent le stade olympique de Tokyo.

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

L'opposition aux Jeux pourrait avoir des conséquences politiques pour le gouvernement, selon Robert Dujarric de l'Université Temple Japan. Le taux d'approbation du Cabinet est sous la barre des 30 %, son plus bas niveau en quatre ans.

S’il y a ne serait-ce qu’une légère augmentation de cas de COVID après les Jeux olympiques, explique-t-il, il est évident que le gouvernement sera blâmé par l’électorat. On dira que c’est de leur faute, ils auraient dû annuler les Jeux. Il est très probable que le Parti libéral-démocrate (PLD) gagnera, mais dans quelles conditions? Aura-t-il besoin d’alliés? Si les résultats électoraux sont mauvais, ça risque d’affaiblir la position du premier ministre.

À quelques mois des élections législatives au Japon, le gouvernement Suga fait le pari de la tenue de Jeux olympiques sécuritaires et de la montée du sentiment nationaliste dopé par la victoire des athlètes japonais.

À ne pas manquer