•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guillaume Boivin et Hugo Houle, les yeux tournés vers Tokyo

Le cycliste en position aérodynamique avec de l'herbe et des fleurs en avant-plan.

Guillaume Boivin

Photo : La Presse canadienne / Gian Ehrenzeller

Alexandra Piché

À la veille de l’arrivée des coureurs du Tour de France sur les Champs-Élysées, les Canadiens Guillaume Boivin et Hugo Houle ont déjà en tête les Jeux olympiques de Tokyo, où ils feront équipe avec Michael Woods dans exactement une semaine pour tenter de rapporter une médaille.

Contrairement à Woods, qui a mis fin à sa participation à la Grande Boucle pour s’envoler vers le Japon vendredi, Boivin et Houle ont pris part samedi au contre-la-montre et boucleront l’événement avec leur équipe respective dimanche.

C’est mon premier Tour de France, donc je voulais le terminer, a confié Guillaume Boivin, qui revêt les couleurs d’Israel Start-Up Nation.

Pour Mike [Woods], les trois dernières étapes étaient moins intéressantes parce qu’il n’y avait pas de montagnes. Pour moi, avec Andre Greipel, les sprints, tout ça, il y avait encore du travail à faire. Ça avait du sens que je reste, a expliqué Boivin, 107e au classement général.

C’est l’été des premières pour le cycliste montréalais. En plus de la Grande Boucle, il effectuera ses débuts aux JO à Tokyo.

Ç’a bien été au Tour de France. C’est vraiment beaucoup de stress comme course comparativement aux autres. Tu sens la tension dans le peloton. Je pense que c’était ça le plus marquant. Chaque jour était très demandant, mais c’était vraiment une belle expérience. C’était vraiment incroyable aussi d’avoir le public pour la première fois depuis un an et demi.

Une citation de :Guillaume Boivin, cycliste

J’ai vraiment hâte aux Champs-Élysées. Ce sera un moment très spécial demain, surtout avec Andre [Greipel] qui a annoncé sa retraite aujourd’hui. Sinon, je pense que le départ du Tour était quand même un moment particulier, de voir le nombre de personnes au bord des routes. Juste d’avoir l'occasion de pouvoir courir avec de grands champions, c’est vraiment un honneur pour moi, a dit Boivin.

Il n’aura cependant pas le temps de fêter, car il prendra l’avion pour Tokyo dès lundi matin afin de se préparer pour les Jeux olympiques. L’objectif est clair pour l’équipe canadienne de cyclisme sur route : aider Michael Woods, qui occupera le rôle de meneur, à grimper sur le podium.

Je me sens vraiment bien, j’ai bien géré mes trois semaines au Tour de France. Mike semble en forme aussi, alors on va rester concentrés une semaine encore et essayer d’aller chercher une médaille aux Jeux, a indiqué Boivin.

Le Canadien, d'Israel Start-Up Nation, à l'arrivée de la 15e étape du Tour de France.

Michael Woods

Photo : afp via getty images / PHILIPPE LOPEZ

Le fait que les trois représentants de l’unifolié aient pris part à la grande compétition française leur offre un avantage, selon lui.

On sort souvent d’un grand tour avec une forme vraiment bonne. C’est dur à expliquer à Monsieur et Madame Tout-le-Monde parce qu’on fait trois semaines de course, 200 kilomètres par jour, mais c’est comme si on avait une vitesse de plus après un grand tour. C’est vraiment une bonne préparation pour les Jeux olympiques.

Prêt pour la suite

De son côté, Hugo Houle s’apprête à conclure son troisième Tour de France. Le Québécois de 30 ans, membre de la formation Astana-Premier Tech, s’est classé 29e au contre-la-montre et pointe au 65e rang du classement général avec une étape à disputer.

Je suis très satisfait d’avoir pu passer les trois semaines en santé sur mon vélo, et aussi d’avoir pris part à trois échappées. C’était très agréable, a affirmé l’athlète de Sainte-Perpétue. On ne sait jamais avec les chutes et les abandons ce qui peut arriver. Surtout cette année, c’était une année historique à ce niveau-là.

Ils roulent à vélo.

Hugo Houle (droite) en échappée lors de la 10e étape du Tour de France

Photo : afp via getty images / THOMAS SAMSON

À l’approche des Jeux de Tokyo, l’épreuve du jour se voulait en quelque sorte un test pour Houle.

Je l’ai fait vraiment à fond pour voir un peu où en était ma forme en vue du contre-la-montre des Jeux olympiques. C’est un peu le même genre d’effort. J’ai bien poussé. Je ressentais un peu la fatigue des trois semaines, mais mes valeurs étaient quand même très bonnes sur le plan de la puissance, a déclaré Houle, qui vise un top 15 au contre-la-montre japonais.

Normalement, quand je termine un grand tour, je suis dans un bon peak de forme. Ça devrait être la même chose cette année. En théorie, la forme devrait être au top pour Tokyo.

Une citation de :Hugo Houle, cycliste

Pour ce qui est de la course olympique sur route, Houle croit aux chances de médaille de Michael Woods, qu’il sera chargé d’épauler.

Il a montré au Tour de France qu’il était en excellente condition physique. Je pense qu’il a de bonnes chances. C’est pour ça que je suis motivé et que je vais être là pour lui, avec Guillaume Boivin. On se connaît bien tous les trois. On devrait être en mesure de faire un beau résultat.

À ne pas manquer