•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle olympique

Suivez les Jeux olympiques sur ICI Télé dès le 4 février 2022

Istanbul veut organiser les Jeux de 2036

Il est revêtu des pieds à la tête d'une camisole de protection.

À Istanbul, un employé désinfecte le pavé pour endiguer la propagation de la COVID-19.

Photo : Reuters / Umit Bektas

Agence France-Presse

Le maire d'Istanbul a annoncé mardi son intention de proposer la candidature de la capitale économique de la Turquie pour accueillir les Jeux olympiques d'été en 2036, après une tentative infructueuse pour 2020.

Istanbul a été battue en finale par Tokyo pour l'organisation des JO de 2020.

Notre objectif, c'est (l'organisation des) Jeux olympiques et paralympiques [...] en 2036, a expliqué le maire Ekrem Imamoglu. Je suis convaincu que nous l'emporterons.

Il a expliqué que cette candidature s'inscrivait dans un plan visant à encourager la pratique d'activités sportives à Istanbul et dans le reste de la Turquie.

Il salue la foule de la main.

Le maire d'Istanbul, Ekrem Imamoglu, à sa sortie d'un bureau de vote

Photo : Getty Images / Burak Kara

Outre les aspects sportifs, la candidature présentée par le maire revêt également une dimension politique.

Issu de l'opposition, M. Imamoglu est en effet l'un des principaux rivaux du président Recep Tayyip Erdogan et fait partie des personnalités pressenties pour affronter le chef de l'Étatà la prochaine élection présidentielle en 2023.

Avec l'annonce de cette candidature, il défie M. Erdogan sur un terrain qui lui est cher.

En effet, le président turc, adepte de la diplomatie sportive, a plusieurs fois tenté d'arracher l'organisation de compétitions internationales, comme les JO de 2020 et l'Euro de 2024, sans succès.

Ces revers ont été vécus comme des humiliations par le président du pays, qui s'était personnellement investi dans ces candidatures dans l'espoir de soigner son image et d'exhiber les infrastructures bâties à Istanbul depuis son arrivée au pouvoir en 2003.

Toutefois, en raison de sa rivalité avec Ekrem Imamoglu, il est peu probable que M. Erdogan soutienne la nouvelle candidature d'Istanbul, dont le maire accuse régulièrement le gouvernement de lui mettre des bâtons dans les roues.

Aucun ministre n'était présent à la cérémonie mardi.

Malgré tout, Ekrem Imamoglu a appelé l'État et toutes les institutions concernés à coopérer autour de cet objectif commun.

Le processus officiel de dépôt des candidatures pour l'organisation des JO de 2036 n'a pas encore débuté, et une autre ville s'est montrée intéressée. Londres a exprimé en mai son souhait de les organiser.