•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Geneviève Lalonde, une deuxième expérience olympique à savourer

L'Acadienne Geneviève Lalonde s'est qualifiée de justesse à la finale du 3000 mètres steeple des Championnats du monde d'athlétisme à Doha.

L'Acadienne Geneviève Lalonde s'est qualifiée de justesse à la finale du 3000 mètres steeple Championnats du monde d'athlétisme à Doha.

Photo : Reuters / Lucy Nicholson

Lucie Richard

Alors que le décompte vers les Jeux olympiques de Tokyo est bien lancé, la coureuse acadienne Geneviève Lalonde peaufine sa préparation.

L'athlète a tout de même pris une courte pause de son entraînement pour accorder une entrevue au Téléjournal Acadie.

Même si la pandémie a jeté de nombreux obstacles sur sa route, Geneviève Lalonde savoure pleinement cette deuxième expérience olympique au sein de l'équipe canadienne.

La première fois, j'ai réalisé un rêve d'enfance. On ne pense pas nécessairement qu'on va avoir une deuxième chance de vivre ce rêve! Pour moi, il s'agit d'un objectif auquel je travaille au maximum, depuis des années. C'est les Jeux olympiques, lance-t-elle, en riant de bon coeur.

D'avoir la chance de représenter le pays et l'Acadie sur la scène internationale, c'est tellement un honneur!

Une citation de :Geneviève Lalonde
Elle s'entraîne en compagnie d'un homme sur une piste d'athlétisme extérieure désertée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Geneviève Lalonde

Photo : Radio-Canada

Un cycle olympique étiré

La préparation et l'entraînement, en pleine pandémie, ont constitué tout un défi. Geneviève Lalonde le reconnaît d'emblée. C'est sûr qu'il y a eu une pause. Le rêve a été repoussé d'un an. Mais j'ai eu la chance de pouvoir poursuivre, une chance que tous n'ont pas eue.

Il a fallu ajuster l'entraînement. Ce n'est pas normal de voir un cycle olympique allongé à cinq ans! Et revenir ensuite à la compétition, ç'a été totalement différent avec les restrictions, aucune foule qui nous encourage, vérifier ce qui est ouvert, fermé.

Ça me manque de ne pas être retournée au Nouveau-Brunswick.

Une citation de :Geneviève Lalonde

Geneviève Lalonde le sait, cette expérience olympique sera différente de celle vécue à Rio en 2016. Quand on lui pose la question, elle espère se classer parmi les 10 premières. Mais, une étape à la fois.

Je vais essayer de performer du mieux que je peux pour me rendre en finale. Par le passé, j'étais tellement concentrée sur la qualification pour les finales que, rendue en finale, je ne savais pas trop ce que je devais faire ensuite. Mon objectif était atteint. J'ai l'intention de bien représenter le Canada, mais aussi de m'amuser.

Le sport étant de nature imprévisible, il n'y a aucune garantie, surtout dans le 3000 m steeple. C'est une course à obstacles. Tu ne sais jamais ce qui va arriver, conclut-elle en riant.

À ne pas manquer