Un coiffeur tient un miroir devant un client qui sourit.

Des barbiers qui parlent de santé mentale

Publié le 15 novembre 2022

Un texte de Félicia Latour 

Est-ce qu'il t'est déjà arrivé de confier un secret à ton coiffeur ou ta coiffeuse alors que tu te faisais couper les cheveux? Si t’es déjà parti avec une fresh coupe et le cœur plus léger, dis-toi que c'est tout à fait normal : c'est ce qu'on appelle le pouvoir de la chaise!

Les barbiers fournissent depuis longtemps un refuge où les hommes peuvent se rencontrer, socialiser et trouver une communauté. Pour aider davantage d'hommes à parler ouvertement de leur santé mentale, des initiatives menées au Royaume-Uni (Nouvelle fenêtre) et aux États-Unis (Nouvelle fenêtre) permettent de former des barbiers locaux pour qu'ils deviennent des ambassadeurs communautaires de la santé mentale. 

En s'appuyant sur les compétences qu'ils possèdent déjà pour soutenir les conversations sur la santé mentale, les barbiers pourront encourager leurs clients à chercher une aide professionnelle si nécessaire.

Note : La vidéo est disponible en anglais seulement.

La santé mentale des hommes

Savais-tu que novembre ou Movember est le mois de la santé des hommes? Depuis 2003, plus de 6 millions de personnes (Nouvelle fenêtre) participent à la campagne no-shave November (novembre sans rasage) pour sensibiliser le public aux différents cancers masculins et à l'importance des dépistages. 

Un barbier s'apprête à tailler la barbe et les cheveux d'un client.

Pour soutenir les activités entourant le mois de sensibilisation à la santé masculine, un barbier d'Edmonton a choisi de donner tous ses profits d'une journée à une association caritative.

Photo : Radio-Canada

Mais plus récemment, beaucoup de gens ont choisi de se concentrer sur la santé mentale des hommes. Même s’ils représentent à peu près la moitié de la population canadienne, trois personnes sur quatre (75 %) qui meurent par suicide au pays sont des hommes, selon la Commission de la santé mentale du Canada. 

Avec des informations de The Guardian et Today

Voir plus