Une photographie de la tête de la haute-commissaire Michelle Bachelet se trouve au centre de l'image. De cette photo, une flèche pointe à une illustration du globe terrestre. Dans l'illustration, le territoire de la Chine est rempli. On y retrouve son drapeau, soit une grande étoile puis 4 petites étoiles à sa droite. La flèche pointe vers la Chine, indiquant que Michelle Bachelet s'y rend.

L’ONU se rend en Chine

Publié le 27 mai 2022

Une nouvelle fuite de documents publiée mardi par différents médias a mis en lumière le mauvais traitement des Ouïgours en Chine.

Le président chinois Xi Jinping continue de défendre son pays en matière de droits de la personne.

Visite au Xinjiang

La haute-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, visite actuellement la région du Xinjiang, en Chine. Elle va rester 6 jours et parlera à des politiciens chinois ainsi qu’à des militants des droits de la personne. Le but? Investiguer sur le mauvais traitement des minorités musulmanes, notamment des Ouïgours, dans la région.

Les Ouïgours, c’est qui?

Le peuple ouïgour, c’est le peuple majoritaire de la région du Xinjiang, en Chine. Les Ouïgours sont majoritairement musulmans et parlent le ouïgour, une langue de la famille des langues turques. Ils font partie des minorités ethniques reconnues par le gouvernement chinois.

Des Ouïgours détenus

On estime que, depuis 2014, plus d’un million de Ouïgours ont été placés dans des camps de détention par le gouvernement chinois, et ce, sans procès. Des personnes qui ont été détenues ont témoigné des mauvais traitements et de la violence qui leur ont été infligés.

Quels mauvais traitements?

Des fuites de documents ont démontré qu’on y pratiquait le travail forcé et la torture, et qu’on interdisait aux Ouïgours de pratiquer leur religion. On empêcherait aussi les Ouïgours d’avoir des enfants en les stérilisant de force.

Un génocide?

Plusieurs experts en droits de la personne croient qu’il s’agit d’un génocide. Un génocide, c’est quand il y a des actes commis avec une intention de détruire un groupe, complètement ou en partie. Lors de sa visite, Michelle Bachelet espère mieux comprendre ce qui se passe au Xinjiang.

Une vraie visite?

Compte tenu de la COVID-19, la visite de Michelle Bachelet se fera sans la présence de journalistes. Les lieux précis qu’elle visitera n’ont pas non plus été rendus publics, ce qui inquiète certains organismes de défense des droits de la personne. Ceux-ci craignent que le gouvernement chinois cache ce qui se passe au Xinjiang.

Voir plus