Illustration d'une capsule Hyperloop qui passe dans un centre-ville.

Les premières personnes dans une capsule Hyperloop

Publié il y a 6 mois

Cette semaine, aux États-Unis, des personnes ont voyagé à bord d’une capsule Hyperloop pour la première fois!

Josh Giegel et Sara Luchian, deux dirigeants de la compagnie Virgin Hyperloop, sont montés dans la capsule et ont pu filer à une vitesse de 172 km/h! Rien que ça.

C'est quoi, une capsule Hyperloop?

L’Hyperloop, c’est un moyen de transport en cours de développement qui devrait être super efficace. Il a été proposé en 2013 par Elon Musk (tu sais, le fondateur de Tesla et de SpaceX (Nouvelle fenêtre)) et ça ressemble à ça :

La capsule Hyperloop se prépare à entrer dans le tube.

La capsule est conçue pour avancer dans des tubes sans air, en flottant au-dessus d’un rail.

En flottant? Oui, oui! Ça s’appelle la lévitation magnétique.

Et, grâce à ce système, la capsule peut filer vite, très viiiiiitttttttee! 

Pour une compagnie comme Virgin Hyperloop, l'idée est de pouvoir transporter plusieurs personnes à la fois et même des cargaisons. Un peu comme le font déjà les trains, les avions et les bateaux.

Vite vite à l'autre bout du continent!

Pour le moment, la capsule ne dépasse pas 200 km/h parce qu’elle est en phase de test. Quand elle sera terminée, les ingénieurs prévoient qu’elle pourra se déplacer à une vitesse de 900 à 1200 km/h.

Ce serait assez pour faire :

👉 Montréal-Vancouver en seulement quelques heures!

👉 Montréal-Toronto en 39 minutes.

👉 Et New York-Washington en 30 minutes.

Un mode de transport bon pour la planète?

Cent pour cent électrique, l’Hyperloop peut être alimenté de différentes façons. Selon les entreprises qui travaillent au projet, il serait possible d’installer des panneaux solaires au sommet du tube pour le faire fonctionner à l’énergie solaire.

Ça en ferait donc un véhicule qui pourrait à la fois être très rapide et avoir peu d’impact sur la planète.

Le problème? C’est que ça coûte assez cher à produire... Entre 50 et 75 millions de dollars américains le kilomètre pour construire le tube. Et on ne sait pas exactement quel impact pourrait avoir la construction du tube sur l’environnement.

Bref, tu risques de devoir attendre encore un peu avant de pouvoir faire ta visite du dimanche chez ta grand-mère en seulement quelques secondes de transport…

Mais qui sait? Les technologies évoluent vite, alors on continue d’espérer. 🤞

Voir plus