L'accent qui revient nous hanterICI Radio-Canada

L'accent qui revient nous hanter

4 février 2016

Locuteurs francophones de la terre, vous pouvez recommencer à respirer et cesser de vous défouler sur Facebook. La disparition annoncée de l’accent circonflexe n’aura pas lieu. Pas complètement, en tout cas.

Adios, donc, les t-shirts Mêle-toi de tes « ognons », les rendez-vous chez l’« oftalmologiste » après avoir englouti un litre de bière en « fut ».

N’empêche, la graphie de plus de 2400 mots sera simplifiée dans les manuels scolaires, des mots sacrifiés comme autant de brebis sur l’autel de la réforme de l’orthographe. Certes, ça ne représente que 4 % des mots contenus dans Le Petit Robert, mais 95 % du vocabulaire moyen d’un joueur de hockey de la LNH.

C’est tout de même fascinant qu’une décision prise en 1990 derrière des portes closes revienne nous hanter aujourd’hui.

L’occasion est trop belle pour ne pas évoquer notre palmarès des trois autres événements de 1990 dont nous craignons le retour.

  • Un incendie dans le dépotoir de pneu de Saint-Amable

Ce serait un désastre environnemental incommensurable. Ça ternirait l’image du Québec comme champion de la lutte contre les changements climatiques. Puis, ça provoquerait une pression énorme sur le ministre téflon de l’Environnement, David Heurtel.

  • Le succès radio Lavez, lavez

Personne n’a jamais vraiment compris cet ovni culturel. Pas plus que personne ne sort indemne de l’écoute répétée de Lavez, lavez. Seule la ritournelle électorale de Maxime Bernier peut rivaliser avec ce classique qui squatte les cerveaux.

  • La suite de Cormoran

Présenté pour la première fois le 4 septembre 1990, ce téléroman aurait fait chuter la vente de somnifères dans la province.