•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CouvertureTerminéeLes éléments de la page suivante peuvent changer d’ordre, et d’autres peuvent être retirés ou ajoutés au moment de la mise à jour.

Jour de scrutin au Québec : les faits saillants

Après 36 jours de campagne, les électeurs ont fait leur choix.

Une électrice attend de recevoir des documents de la part des scrutatrices.

Les élections provinciales permettront d'élire les 125 députés qui siégeront à l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Faits saillants

  • Les Québécois se rendent aux urnes après une campagne électorale de cinq semaines dominée par des thèmes tels que l'immigration, l'environnement et la hausse du coût de la vie.

  • Les bureaux de vote ont fermé à 20 h. Toutes les personnes qui seront en file avant la fermeture ont pu voter même s'il y a du retard.

  • Un million et demi d'électeurs, soit plus de 24 % du total d'électeurs inscrits, ont déjà voté par anticipation.

  • Comme ses adversaires politiques, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, s'est rendu voter lundi sous l'œil des caméras des grands médias.

    Or, lorsqu'il a franchi la porte de son bureau de vote, la directrice de scrutin responsable du déroulement de la journée a refusé de laisser entrer les journalistes à l'intérieur de l'établissement pour capter leurs images.

    S'en est suivi une longue discussion, lors de laquelle les employés de Québec solidaire ont tenté de parlementer avec la dame, pendant que le candidat solidaire, sa famille et les membres de la presse attendaient à l'extérieur. Le parti assure qu'il avait informé à l'avance Élections Québec de la présence des médias pour le vote de M. Nadeau-Dubois.

    La directrice de scrutin a finalement permis aux journalistes d'entrer dans la salle, mais ils devaient rester le long d'un mur, ce qui a perturbé leur travail. Une longue joute verbale s'en est suivie, durant laquelle la dame a tenté d'empêcher les photographes de capter leurs images.

    Une dame, la main levée, discute avec des journalistes

    La directrice de scrutin a refusé que les médias accompagnent le co-porte-parole de Québec solidaire à son bureau de vote.

    Photo : Radio-Canada / Dany Pilote

    La situation tendue s'est transportée à l'extérieur de l'établissement, où la directrice de scrutin a interdit à la presse de tenir la traditionnelle mêlée de presse après le vote. Gabriel Nadeau-Dubois est donc parti sans s'adresser aux médias.

  • Vers 13 h, le taux de participation dans la province était de 29,2 %. Rappelons que le vote par anticipation a été particulièrement populaire cette année. Près d'un électeur sur quatre a choisi cette méthode pour se prévaloir de son droit de vote.

  • C'est dans Chauveau, dans la région de Québec, que le chef conservateur Éric Duhaime s'est rendu voter ce matin.

    « J'espère que le taux de participation aujourd'hui sera très élevé », a-t-il dit au sortir du bureau de scrutin. Il a rappelé que le vote par anticipation avait été particulièrement populaire cette année.

  • Le vote du co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a été retardé en raison d'une mésentente avec la directrice de scrutin de la circonscription de Gouin sur la présence de médias à l'intérieur du bureau de vote.

    M. Nadeau-Dubois a pu mettre son bulletin dans l'urne, avec les journalistes gardés à distance. Mais il n'a pu participer à la traditionnelle mêlée de presse après le vote, l'employée d'Élections Québec ayant interdit aux médias de rester devant le bureau de scrutin.

    Gabriel Nadeau-Dubois glisse son bulletin dans l'urne

    Gabriel Nadeau-Dubois a voté dans la circonscription de Gouin

    Photo : Radio-Canada / Dany Pilote

  • « Je viens d'aller faire mon devoir de citoyenne! », a lancé Dominique Anglade au sortir du bureau de scrutin, dans la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne.

    Chacun a livré sa campagne, maintenant la parole est aux Québécois.

    Une citation de Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec

    Elle a pris le temps de remercier chacun des employés du bureau électoral.

    Dominique Anglade serre la main d'une employée électorale.

    Dominique Anglade a voté dans la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne.

    Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

  • Paul St-Pierre-Plamondon marche dans la rue.

    Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon

    Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

    Le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon a été le premier leader politique à se rendre voter ce matin. Il s'est rendu à son bureau de scrutin dans sa circonscription de Camille-Laurin, anciennement connue sous le nom de Bourget, dans l'est de Montréal.

    « J'ai eu du plaisir à voter », a-t-il dit au sortir du bureau de vote, lui qui le fait pour la première fois en tant que chef d'une formation politique. Pour qui a-t-il voté? « C'est secret! », a-t-il blagué.

    François Legault dépose son bulletin de vote dans une boîte.

    Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, est allé voter par anticipation dimanche dernier. « J'ai pas trop hésité », a-t-il admis à la sortie de l'isoloir.

    Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

    Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a pour sa part exercé son droit de vote par anticipation le 25 septembre.