•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CouvertureTerminéeLes éléments de la page suivante peuvent changer d’ordre, et d’autres peuvent être retirés ou ajoutés au moment de la mise à jour.

Fonderie Horne : le Dr Luc Boileau recommande 15 ng/m3

La santé publique propose aussi un pic maximum de 200 ng/m3 d'arsenic sur une base quotidienne.

Les quatre spécialistes en conférence de presse.

En compagnie d'autres spécialistes, le Dr Luc Boileau a proposé une norme annuelle moyenne de 15 ng/m3 d'arsenic pour la Fonderie Horne.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Faits saillants

  • Le Dr Luc Boileau était à Rouyn-Noranda, où il a recommandé une nouvelle cible d’émissions d’arsenic à imposer à la Fonderie Horne.

  • Le plafond que Luc Boileau propose est de 15 ng/m3 sur une base annuelle, avec des pics maximaux de 200 ng/m3 sur une base quotidienne

  • Cette cible à atteindre devrait être accompagnée du respect des normes annuelles pour le plomb et le cadmium.

  • C'est le ministère de l'Environnement du Québec qui aura le dernier mot sur la cible à imposer.

  • La multinationale Glencore a affirmé être en mesure de respecter, au mieux, un plafond d'émissions de 20 ng/m3.

  • Le Dr Luc Boileau reconnaît que des efforts substantiels, très onéreux et très complexes seront nécessaires pour atteindre la réduction d'émission d'arsenic recommandée.

  • Selon l'INSPQ, la norme annuelle recommandée protégera les jeunes enfants des effets neurodéveloppementaux des émissions d'arsenic.

  • La norme de 15 ng/m3 aura un effet protecteur pour les enfants à naître, explique le Dr Boileau, qui souhaite voir l'atteinte de cette cible le plus rapidement possible.

  • Le respect de la norme québécoise de 3 ng/m3 demeure l'objectif à plus long terme, l'objectif de 15 ng/m3 étant une première étape.

  • Le Dr Boileau demande aussi qu'on impose à la Fonderie Horne le respect de la norme annuelle québécoise pour le plomb (100 ng/m3) et le cadmium (3,6 ng/m3), d'autres métaux rejetés par la Fonderie. Jusqu'à présent, la Fonderie n'était soumise à aucune norme, mis à part l'arsenic.

  • Il demande également l’ajout d’une norme quotidienne de 200 ng/m3.

    La norme annuelle étant une moyenne, le chiffre peut cacher des variations considérables. Par exemple, certaines journées, les émissions d'arsenic ont parfois atteint plus de 1000 ng/m3, selon ce qu’a révélé Le Devoir.