•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CouvertureTerminéeLes éléments de la page suivante peuvent changer d’ordre, et d’autres peuvent être retirés ou ajoutés au moment de la mise à jour.

Le pape François a demandé « pardon » aux survivants autochtones

Le souverain pontife a achevé son voyage au Canada en rencontrant des survivants de pensionnats au Nunavut.

Le pape François au micro.

Le pape François s'est adressé à la foule à Iqaluit, au Nunavut, vendredi.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Faits saillants

  • Le pape François s'est rendu à Iqaluit, où il a participé à une rencontre privée avec des survivants inuit des pensionnats, en plus d'assister à un événement culturel.

  • Cet arrêt au Nunavut a été le dernier du pape François au Canada; le souverain pontife s’est ensuite envolé pour Rome, quelques heures seulement après son arrivée dans le Grand Nord.

  • Il s'agissait de la première visite d'un pape au Nunavut.

  • Merci d'avoir suivi notre couverture en direct de la visite du pape François au Canada tout au long de la semaine. Vous pouvez accéder à tous les contenus de Radio-Canada au sujet de cet événement dans notre dossier spécial.

  • Je vous bénis de tout cœur et je vous dis : qujannamiik! [merci!], ainsi s'achève le dernier discours du pape François au Canada, tenu vendredi soir à Iqaluit dans le Nunavut.

  • Mes amis, marchez vers le haut, venez à la lumière chaque jour, faites équipe! Et vous faites tout cela dans votre propre culture, dans le beau langage inuktitut. Je vous souhaite, en écoutant les personnes âgées et en puisant à la richesse de vos traditions et de votre liberté, d’embrasser l’Évangile gardé et transmis par vos ancêtres et de rencontrer le visage inuk de Jésus-Christ, a-t-il conseillé aux jeunes.

  • Le pape François au micro.

    Le pape François lors de son discours adressé à la foule à Iqaluit, au Nunavut, vendredi.

    Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

  • Esprit d'équipe

    Il faut permettre aux jeunes de faire équipe, d’être en mouvement : ils ne peuvent pas passer leurs journées isolés, tenus en otage par un téléphone, a conseillé le souverain pontife, avant de chanter les vertus du sport national du Canada, le hockey, et de ses grandes figures.

    Les grands glaciers de ces terres me font penser au sport national du Canada, le hockey sur glace. Comment le Canada parvient-il à remporter toutes ces médailles olympiques? Comment Sarah Nurse ou Marie-Philip Poulin ont-elles fait pour marquer autant de buts? Le hockey conjugue aussi bien la discipline et la créativité que la tactique et le physique, a souligné le pape.

  • Les trois conseils du frère aîné, le pape François aux jeunes Inuit :

    - Le premier : marche vers le haut. Tu habites ces vastes régions du Nord. Qu’elles te rappellent ta vocation à tendre vers le haut, sans te laisser entraîner vers le bas par ceux qui veulent te faire croire qu’il vaut mieux ne penser qu’à toi seul et à utiliser le temps que tu as uniquement pour tes loisirs et tes intérêts […].

    - Le deuxième conseil : viens à la lumière. Dans les moments de tristesse et de découragement, pense au qulliq : il contient un message pour toi. Lequel? Que tu vis pour renaître chaque jour. Pas seulement le jour de ta naissance, quand ça ne dépendait pas de toi, mais chaque jour […].

    - Enfin, le troisième conseil : fais équipe. Les jeunes font de grandes choses ensemble, pas seuls. Parce que vous, les jeunes, vous êtes comme les étoiles du ciel, qui ici brillent d’une manière merveilleuse : leur beauté naît de l’ensemble, des constellations qu’elles forment et qui donnent lumière et orientation aux nuits du monde […].

  • À toi, jeune Inuk

    Je voudrais alors m’adresser à toi, jeune Inuk, avenir de cette terre et présent de son histoire. Je voudrais te dire, en citant un grand poète : "Ce que tu as hérité de tes pères, reconquiers-le si tu veux vraiment le posséder", a dit le pape aux survivants des pensionnats pour Autochtones.

  • Vous êtes un témoignage constant de la vie qui ne s’éteint pas, d’une lumière qui resplendit et que personne n’a réussi à étouffer, a affirmé le pape aux survivants des pensionnats pour Autochtones.

  • Chers amis, nous sommes ici animés de la volonté de parcourir ensemble un parcours de guérison et de réconciliation qui, avec l’aide du Créateur, nous aide à faire la lumière sur ce qui s’est passé et à surmonter ce sombre passé, a indiqué le pape.