Reconstitution de l’histoire politique du Québec en cours…

Élections Québec 2022

Qui dirigeait le Québec à votre naissance?

Par

Trente-deux premiers ministres, dont dix jamais élus et quatre morts en fonction. Cinq partis politiques à s’échanger le pouvoir. De 65 à 125 élus. D’une première femme députée en 1961 à l’atteinte récente de la zone paritaire. Revisitez le paysage politique du Québec de 1867 à aujourd’hui.

Entrez votre date de naissance
ou toute autre date qui pique votre curiosité pour commencer.

Ou naviguez dans la ligne du temps.

CHAUVEAU, Pierre-Joseph-Olivier

P.-J.-Olivier Chauveau

Parti conservateur

L’adoption de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique divise le Canada-Uni en deux provinces : l’Ontario et le Québec, dont le premier dirigeant est nommé par leur lieutenant-gouverneur.

CHAUVEAU, Pierre-Joseph-Olivier
Crédit
William Notman

Avant, Pierre-Joseph-Olivier Chauveau avait été député de Québec à Ottawa.

La Confédération canadienne donne au Québec ses propres institutions parlementaires, avec le pouvoir de délimiter les circonscriptions et de déclencher des élections provinciales pour élire ses représentants.

1re législature

CHAUVEAU, Pierre-Joseph-Olivier

P.-J.-Olivier Chauveau

Parti conservateur

Le conservateur Pierre-Joseph-Olivier Chauveau reste au pouvoir après la 1re élection générale. Il siège à la fois à l'Assemblée législative du Québec et à la Chambre des communes du Canada.

La 1re carte électorale du Québec comptait les 68 mêmes comtés qu’au fédéral, mais seulement 65 élus puisque 3 d’entre eux représentaient deux comtés.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

2e législature

CHAUVEAU, Pierre-Joseph-Olivier

P.-J.-Olivier Chauveau

Parti conservateur

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau obtient un 3e mandat, majoritaire, mais il démissionnera en cours de route pour présider le Sénat canadien.

CHAUVEAU, Pierre-Joseph-Olivier
Crédit
D.A. McLaughlin

À l’époque, les députés peuvent à la fois siéger à l'Assemblée législative et à la Chambre des communes.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

OUIMET, Gédéon

Gédéon Ouimet

Parti conservateur

Gédéon Ouimet devient le 2e premier ministre du Québec après la démission de son prédécesseur, mais il ne termine pas non plus son mandat à cause du scandale des Tanneries.

OUIMET, Gédéon

C'est l'échange d'un terrain du gouvernement à un investisseur contre un autre valant beaucoup moins qui sème le doute.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.

C.-E. B. de Boucherville

Parti conservateur

Charles-Eugène Boucher de Boucherville reprend la direction du Parti conservateur, après la démission de Gédéon Ouimet, emporté par le scandale des Tanneries.

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

3e législature

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.

C.-E. B. de Boucherville

Parti conservateur

Charles-Eugène Boucher de Boucherville et le Parti conservateur obtiennent la confiance des électeurs. Seuls les hommes de 21 ans et plus, éduqués, propriétaires et/ou fortunés peuvent voter.

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.

Début du vote secret : avant, les électeurs exprimaient leur choix au scrutateur, qui l'inscrivait au registre public.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

JOLY DE LOTBINIÈRE, Henri-Gustave

H.-G. Joly de Lotbinière

Parti libéral

Le Parti libéral prend le pouvoir à la demande du lieutenant-gouverneur, qui démet le premier ministre précédent de ses fonctions à la suite d’un différend.

JOLY DE LOTBINIÈRE, Henri-Gustave
Crédit
William J. Topley

1er chef libéral, Henri-Gustave Joly de Lotbinière siégeait depuis 10 ans dans l’opposition.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

4e législature

JOLY DE LOTBINIÈRE, Henri-Gustave

H.-G. Joly de Lotbinière

Parti libéral

Minoritaire, le 1er gouvernement libéral se maintient au pouvoir grâce à l’appui de députés conservateurs indépendants.

JOLY DE LOTBINIÈRE, Henri-Gustave
Crédit
William J. Topley

Contrairement au Parti conservateur, le Parti libéral n’a pas l’appui du clergé. Il s’oppose aussi à la Confédération.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

CHAPLEAU, Joseph-Adolphe

J.-Adolphe Chapleau

Parti conservateur

La défection de députés libéraux permet au Parti conservateur de renverser le gouvernement libéral et de reprendre le pouvoir.

CHAPLEAU, Joseph-Adolphe

Chapleau est le 1er premier ministre à se rendre en France à la recherche d’investisseurs pour le Québec.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

5e législature

CHAPLEAU, Joseph-Adolphe

J.-Adolphe Chapleau

Parti conservateur

Fort d’une majorité renforcée, Joseph-Adolphe Chapleau démissionnera peu après l’élection pour siéger à Ottawa, carrière plus prestigieuse réservée aux parlementaires d’expérience.

CHAPLEAU, Joseph-Adolphe

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

MOUSSEAU, Joseph-Alfred

J.-Alfred Mousseau

Parti conservateur

Joseph-Alfred Mousseau prend la direction du Parti conservateur en cours de mandat, mais démissionne à son tour pour accepter un poste de juge à la Cour supérieure.

MOUSSEAU, Joseph-Alfred

Son cabinet est l’un des plus petits, avec seulement cinq ministres et lui.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

ROSS, John Jones

John J. Ross

Parti conservateur

John Jones Ross hérite d’un gouvernement majoritaire conservateur à la suite de la démission du premier ministre Joseph-Alfred Mousseau.

ROSS, John Jones
Crédit
William J. Topley

La 5e législature a connu trois premiers ministres différents en cinq ans.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

6e législature

ROSS, John Jones

John J. Ross

Parti conservateur

Le Parti conservateur de John Jones Ross tente de s’accrocher au pouvoir même s’il a perdu les élections et n’a pas fait élire une majorité de députés. Il gagne toutefois le vote populaire.

ROSS, John Jones

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

TAILLON, Louis-Olivier

Louis-Olivier Taillon

Parti conservateur

Louis-Olivier Taillon succède à John Jones Ross à la tête du Parti conservateur. Il tente à son tour de former un gouvernement. Il perd le pouvoir au 1er vote de confiance.

TAILLON, Louis-Olivier

C’est le mandat le plus court confié à un premier ministre au Québec.

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

MERCIER, Honoré (père)

Honoré Mercier

Parti libéral

Les libéraux d'Honoré Mercier prennent le pouvoir en renversant le gouvernement conservateur. C’est la dernière fois qu’une telle situation se produit au Québec.

MERCIER, Honoré (père)
Crédit
Anselme-R. Roy

Répartition des 65 sièges à l’Assemblée législative

7e législature

MERCIER, Honoré (père)

Honoré Mercier

Parti libéral

Honoré Mercier obtient une majorité pour les libéraux, qui ont les coudées franches. Son mandat, entaché par des allégations de corruption, est toutefois de courte durée.

MERCIER, Honoré (père)

La modification de la carte électorale, qui diffère désormais de celle utilisée au fédéral, amène 8 élus de plus à Québec.

Répartition des 73 sièges à l’Assemblée législative

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.

C.-E. B. de Boucherville

Parti conservateur

C’est à Charles-Eugène Boucher de Boucherville et aux conservateurs que le lieutenant-gouverneur confie le pouvoir après la destitution du premier ministre libéral Honoré Mercier.

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.
Crédit
J.E. Livernois Ltée

Aussi premier ministre de 1874 à 1875, il est le 1er à obtenir un second mandat non consécutif.

Répartition des 73 sièges à l’Assemblée législative

8e législature

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.

C.-E. B. de Boucherville

Parti conservateur

Charles-Eugène Boucher de Boucherville est élu. Il gouverne la province à peine un an avant de remettre sa démission.

BOUCHER DE BOUCHERVILLE, C.-E.

Il perd le pouvoir une 2e fois à cause d'une mésentente avec le lieutenant-gouverneur alors en poste, J.-A. Chapleau.

Répartition des 73 sièges à l’Assemblée législative

TAILLON, Louis-Olivier

Louis-Olivier Taillon

Parti conservateur

Louis-Olivier Taillon remplace un premier ministre démissionnaire, mais démissionne à son tour avant la fin de son mandat pour faire le saut en politique fédérale.

TAILLON, Louis-Olivier

Il a fait deux mandats comme premier ministre à la suite de démissions et non d'élections.

Répartition des 73 sièges à l’Assemblée législative

FLYNN, Edmund James

Edmund James Flynn

Parti conservateur

Edmund James Flynn reprend les rênes de la province après la démission du précédent chef conservateur.

FLYNN, Edmund James

C’est la dernière fois que le Parti conservateur occupe le pouvoir.

Répartition des 73 sièges à l’Assemblée législative

9e législature

MARCHAND, Félix-Gabriel

Félix-Gabriel Marchand

Parti libéral

Dirigés par Félix-Gabriel Marchand, les libéraux renouent avec le pouvoir à la tête d’un gouvernement majoritaire.

MARCHAND, Félix-Gabriel
Crédit
Montminy et cie

Il est le 1er premier ministre à mourir en fonction.

Répartition des 74 sièges à l’Assemblée législative

PARENT, Simon-Napoléon

Simon-N. Parent

Parti libéral

Simon-Napoléon Parent prend la relève, comme premier ministre et chef du Parti libéral, après le décès de son prédécesseur.

PARENT, Simon-Napoléon

Répartition des 74 sièges à l’Assemblée législative

10e législature

PARENT, Simon-Napoléon

Simon-N. Parent

Parti libéral

Simon-Napoléon Parent et les libéraux conservent le pouvoir avec une écrasante majorité gagnée aux élections.

PARENT, Simon-Napoléon

C’est la proportion de députés libéraux à l’Assemblée législative.

Répartition des 74 sièges à l’Assemblée législative

11e législature

PARENT, Simon-Napoléon

Simon-N. Parent

Parti libéral

Les libéraux sont réélus, avec encore une fois une écrasante majorité. Des dissensions au sein du parti poussent toutefois le premier ministre Simon-Napoléon Parent à la démission.

PARENT, Simon-Napoléon

Répartition des 74 sièges à l’Assemblée législative

GOUIN, Lomer

Lomer Gouin

Parti libéral

Lomer Gouin prend la tête du Parti libéral après la démission de son prédécesseur et devient le 13e premier ministre du Québec.

GOUIN, Lomer

Répartition des 74 sièges à l’Assemblée législative

12e législature

GOUIN, Lomer

Lomer Gouin

Parti libéral

Le Parti libéral conserve sa majorité aux élections. Un nouveau parti d’opposition fait son entrée à l’Assemblée législative : la Ligue nationaliste.

GOUIN, Lomer

Battu à Montréal, Gouin conserve son siège grâce à sa victoire dans Portneuf : il était candidat dans deux comtés.

Répartition des 74 sièges à l’Assemblée législative

13e législature

GOUIN, Lomer

Lomer Gouin

Parti libéral

Lomer Gouin est réélu et la majorité du Parti libéral, au pouvoir depuis maintenant 15 ans, est renforcée.

GOUIN, Lomer

La redivision des circonscriptions les plus populeuses de la carte électorale fait passer la députation à 81 élus.

Répartition des 81 sièges à l’Assemblée législative

14e législature

GOUIN, Lomer

Lomer Gouin

Parti libéral

Le Parti libéral est reconduit au pouvoir avec 60,57 % du vote populaire. C'est la plus forte majorité de l'histoire du Québec.

GOUIN, Lomer

Répartition des 81 sièges à l’Assemblée législative

15e législature

GOUIN, Lomer

Lomer Gouin

Parti libéral

La 4e victoire de suite du Parti libéral s’est décidée avant même le soir de l’élection : 43 de ses députés ont été élus sans opposition.

GOUIN, Lomer

C’est le record du plus faible taux de participation, justifié par un nombre élevé de députés élus sans opposition.

Répartition des 81 sièges à l’Assemblée législative

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

Louis-A. Taschereau

Parti libéral

Un an jour pour jour après l’élection, Louis-Alexandre Taschereau prend la relève à la tête de la province après la démission du premier ministre Lomer Gouin.

TASCHEREAU, Louis-Alexandre
Crédit
William B. Edwards

Répartition des 81 sièges à l’Assemblée législative

16e législature

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

Louis-A. Taschereau

Parti libéral

Louis-Alexandre Taschereau permet au Parti libéral de conserver le pouvoir, malgré un regain du Parti conservateur.

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

La carte électorale compte maintenant quatre élus de plus.

Répartition des 85 sièges à l’Assemblée législative

17e législature

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

Louis-A. Taschereau

Parti libéral

La réélection de Louis-Alexandre Taschereau renforce la majorité du Parti libéral, alors que le Parti ouvrier fait un retour discret à l’Assemblée législative.

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

Répartition des 85 sièges à l’Assemblée législative

18e législature

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

Louis-A. Taschereau

Parti libéral

Le Parti libéral de Louis-Alexandre Taschereau est réélu au moment où le Canada entre dans la Grande Dépression. Il fera adopter la 1re loi sur le chômage pour soutenir la population.

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

Répartition des 90 sièges à l’Assemblée législative

19e législature

TASCHEREAU, Louis-Alexandre

Louis-A. Taschereau

Parti libéral

Réélu une 4e fois, Louis-Alexandre Taschereau résiste à l’alliance des partis d’opposition, qui se divisent les comtés pour présenter leurs candidats. L'Action libérale nationale arrive à Québec.

TASCHEREAU, Louis-Alexandre
Crédit
Rodolphe Carrière

Il a été le premier ministre le plus longtemps en poste sans interruption.

Répartition des 90 sièges à l’Assemblée législative

GODBOUT, Joseph-Adélard

J.-Adélard Godbout

Parti libéral

Moins de sept mois après l’élection de 1935, Joseph-Adélard Godbout devient chef du Parti libéral et premier ministre après la démission de son prédécesseur.

GODBOUT, Joseph-Adélard

C’est la fin du « suffrage censitaire » : tous les hommes de 21 ans et plus pourront maintenant voter.

Répartition des 90 sièges à l’Assemblée législative

20e législature

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet

Maurice Duplessis

Union nationale

Le regroupement de l'Action libérale nationale et du Parti conservateur sous l’Union nationale permet à Maurice Duplessis de ravir le pouvoir aux libéraux après un règne de 39 ans.

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet

C’est la 1re fois qu’un parti autre que libéral ou conservateur dirige le Québec.

Répartition des 90 sièges à l’Assemblée législative

21e législature

GODBOUT, Joseph-Adélard

J.-Adélard Godbout

Parti libéral

Le déclenchement précipité des élections par Maurice Duplessis, sur fond de Seconde Guerre mondiale, profite aux libéraux de Joseph-Adélard Godbout.

GODBOUT, Joseph-Adélard

Son mandat est marqué par l'adoption d’une nouvelle devise pour le Québec : Je me souviens.

Répartition des 86 sièges à l’Assemblée législative

22e législature

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet

Maurice Duplessis

Union nationale

L’Union nationale de Maurice Duplessis retrouve le pouvoir. C’est le début de la Grande Noirceur, marquée par l’antisyndicalisme et la mainmise de l'Église sur l’éducation et les services sociaux.

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet
Crédit
Conrad Poirier

Les femmes votent pour la 1re fois à des élections générales au Québec.

Répartition des 91 sièges à l’Assemblée législative

23e législature

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet

Maurice Duplessis

Union nationale

Maurice Duplessis conserve le pouvoir et son Union nationale obtient une majorité convaincante. Deux femmes se présentent pour la 1re fois à des élections générales.

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet
Crédit
Paul Carpentier

Le fleurdelisé devient le drapeau officiel du Québec, permettant à Duplessis de rallier les nationalistes.

Répartition des 92 sièges à l’Assemblée législative

24e législature

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet

Maurice Duplessis

Union nationale

La réélection de Maurice Duplessis pour ce 3e mandat d'affilée marque la création d’un impôt provincial. Auparavant, seul le gouvernement fédéral percevait des impôts.

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet

Depuis cette élection, les candidats n’ont plus le droit de se présenter dans plus d’un comté.

Répartition des 92 sièges à l’Assemblée législative

25e législature

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet

Maurice Duplessis

Union nationale

Maurice Duplessis obtient un 4e mandat majoritaire de suite. Aucun autre premier ministre n’a réussi un tel exploit depuis. Il meurt toutefois avant de le terminer.

DUPLESSIS, Maurice Le Noblet
Crédit
Gabriel Desmarais

Il détient d’ailleurs un record de longévité : 18 ans au poste de premier ministre.

Répartition des 93 sièges à l’Assemblée législative

SAUVÉ, Joseph-Mignault-Paul

J.-M.-Paul Sauvé

Union nationale

Après la mort de Duplessis, Paul Sauvé reprend la direction de l’Union nationale et du Québec avec l’objectif de « moderniser » l’État en une centaine de jours. Il meurt subitement peu après.

SAUVÉ, Joseph-Mignault-Paul
Crédit
Joseph Guibord

C’est le 3e premier ministre à mourir en fonction, le 2e de suite avec Duplessis avant lui.

Répartition des 93 sièges à l’Assemblée législative

BARRETTE, Antonio

Antonio Barrette

Union nationale

Antonio Barrette arrive à la tête d’une Union nationale déstabilisée par la mort subite de ses deux précédents chefs – et premiers ministres – au cours de la 25e législature.

BARRETTE, Antonio
Crédit
Armour Landry

Répartition des 93 sièges à l’Assemblée législative

26e législature

LESAGE, Jean

Jean Lesage

Parti libéral

L’élection de Jean Lesage et du Parti libéral marque une cassure avec la Grande Noirceur. C’est le début de la Révolution tranquille et de la modernisation de l’État québécois.

LESAGE, Jean

Répartition des 95 sièges à l’Assemblée législative

27e législature

LESAGE, Jean

Jean Lesage

Parti libéral

Jean Lesage précipite le déclenchement des élections, deux ans après son entrée en poste, et obtient un second mandat avec une majorité renforcée.

LESAGE, Jean

La 1re femme élue députée, Claire Kirkland-Casgrain, fait aussi son entrée au Cabinet des ministres.

Répartition des 95 sièges à l’Assemblée législative

28e législature

JOHNSON, Daniel (père)

Daniel Johnson

Union nationale

Dirigée par Daniel Johnson, l’Union nationale reprend le pouvoir, au moment où le vote est élargi aux adultes de 18 ans et plus et où la carte électorale passe à 108 comtés.

JOHNSON, Daniel (père)
Crédit
René Picard

Il est le 4e premier ministre à mourir en poste, lors d’une visite du chantier du barrage Manic-5.

Répartition des 108 sièges à l’Assemblée législative

BERTRAND, Jean-Jacques

Jean-Jacques Bertrand

Union nationale

Jean-Jacques Bertrand devient chef de l’Union nationale et premier ministre, cinq jours après le décès soudain de Daniel Johnson. Ce sera le dernier mandat de ce parti.

BERTRAND, Jean-Jacques

Une réforme des institutions mène à la francisation de certains termes : l'Assemblée législative devient nationale.

Répartition des 108 sièges à l’Assemblée nationale

29e législature

BOURASSA, Robert

Robert Bourassa

Parti libéral

La défaite de l’Union nationale au profit du Parti libéral marque aussi les débuts de nouveaux venus : le Ralliement créditiste et le Parti québécois, qui milite pour l'indépendance.

BOURASSA, Robert
Crédit
Guy Dubois

Âgé de 36 ans, Robert Bourassa est le plus jeune premier ministre du Québec.

Répartition des 108 sièges à l’Assemblée nationale

30e législature

BOURASSA, Robert

Robert Bourassa

Parti libéral

Robert Bourassa obtient un 2e mandat sans équivoque en déclenchant des élections précipitées. Lise Bacon est élue. Elle est la 2e femme députée à l'Assemblée nationale.

BOURASSA, Robert

C’est la plus importante majorité parlementaire obtenue par un parti au pouvoir au Québec.

Répartition des 110 sièges à l’Assemblée nationale

31e législature

LÉVESQUE, René

René Lévesque

Parti québécois

René Lévesque galvanise les électeurs et porte le Parti québécois au pouvoir pour la 1re fois, avec la promesse de tenir un référendum sur l'indépendance.

LÉVESQUE, René

Répartition des 110 sièges à l’Assemblée nationale

32e législature

LÉVESQUE, René

René Lévesque

Parti québécois

Réélu, René Lévesque doit composer avec le rejet du référendum de 1980 sur la souveraineté. Son leadership est remis en question au sein du Parti québécois et il finit par démissionner.

LÉVESQUE, René
Crédit
Jacques Nadeau

Le saviez-vous?
En 1981, l’âge moyen d’un député est de 44 ans et 1 élu sur 5 est enseignant de formation.

Répartition des 122 sièges à l’Assemblée nationale

JOHNSON, Pierre Marc

Pierre Marc Johnson

Parti québécois

Pierre Marc Johnson succède à René Lévesque après sa démission. Fils de Daniel Johnson, c’est la 1re fois qu’un père et son fils ont tous les deux tenu le rôle de premier ministre.

JOHNSON, Pierre Marc

C’est le premier ministre qui a gouverné le moins longtemps.

Répartition des 122 sièges à l’Assemblée nationale

33e législature

BOURASSA, Robert

Robert Bourassa

Parti libéral

Le Parti libéral reprend le pouvoir au Parti québécois. Défait dans son comté, le premier ministre Bourassa se fait élire dans une élection partielle.

BOURASSA, Robert

Lise Bacon est promue vice-première ministre. C’est aussi la 1re fois que plus de dix femmes sont élues.

Répartition des 122 sièges à l’Assemblée nationale

34e législature

BOURASSA, Robert

Robert Bourassa

Parti libéral

Robert Bourassa obtient la confiance des Québécois une 4e fois, mais démissionnera en cours de route. Ce dernier mandat marque l’adoption de la taxe de vente et la crise d’Oka.

BOURASSA, Robert
Crédit
Jacques Boissinot

La carte électorale passe à 125 comtés, le nombre maximal prévu par la loi.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

JOHNSON, Daniel (fils)

Daniel Johnson

Parti libéral

Daniel Johnson (fils) prend la tête du Parti libéral et de la province du Québec après la démission de Robert Bourassa pour des raisons de santé.

JOHNSON, Daniel (fils)
Crédit
Jacques Boissinot

C’est le 2e fils de Daniel Johnson (père) à être premier ministre. Chacun a dirigé un parti politique différent.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

35e législature

PARIZEAU, Jacques

Jacques Parizeau

Parti québécois

De retour au pouvoir, le Parti québécois de Jacques Parizeau mène la seconde campagne référendaire sur l'indépendance. Un nouveau parti fait son entrée à l’Assemblée nationale : l’Action démocratique du Québec.

PARIZEAU, Jacques

L’élection donne lieu à une égalité entre deux candidats, une première! Un 2e scrutin les départagera.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

BOUCHARD, Lucien

Lucien Bouchard

Parti québécois

Avec sa promesse de démissionner en cas d'échec du référendum de 1995, Jacques Parizeau cède sa place à Lucien Bouchard, qui quitte la direction du Bloc québécois à Ottawa.

BOUCHARD, Lucien

Pendant la crise du verglas, Lucien Bouchard fait le point chaque jour avec le président d'Hydro-Québec, André Caillé.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

36e législature

BOUCHARD, Lucien

Lucien Bouchard

Parti québécois

Lucien Bouchard parvient à faire réélire le Parti québécois. Il démissionne en 2001, jugeant ne pas être en mesure de rassembler les « conditions gagnantes » à la tenue d’un référendum.

BOUCHARD, Lucien
Crédit
Jacques Boissinot

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

LANDRY, Bernard

Bernard Landry

Parti québécois

Bernard Landry prend le relais de Lucien Bouchard, démissionnaire. Son mandat est marqué par la paix des braves, un accord proclamant l'autonomie de la nation crie sur son territoire.

LANDRY, Bernard
Crédit
Paul Chiasson

Il a été ministre dans tous les gouvernements péquistes avant d’atteindre la plus haute fonction politique.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

37e législature

CHAREST, Jean

Jean Charest

Parti libéral

Jean Charest mène le Parti libéral à la victoire et met fin à une décennie dirigée par le Parti québécois.

CHAREST, Jean

Deux candidats obtiennent le même nombre de votes pour la 2e fois dans l'histoire électorale.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

38e législature

CHAREST, Jean

Jean Charest

Parti libéral

Réélu, Jean Charest dirige le 1er gouvernement minoritaire depuis le 19e siècle. L’Action démocratique du Québec fait une percée dans l’opposition officielle, une première.

CHAREST, Jean
Crédit
Jacques Boissinot

Avec 9 femmes ministres sur 18, c’est la 1re fois qu’un cabinet est paritaire.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

39e législature

CHAREST, Jean

Jean Charest

Parti libéral

À son 3e mandat de suite, Jean Charest regagne la majorité. La chute de l’Action démocratique du Québec favorise aussi le Parti québécois et Québec solidaire, qui fait élire son 1er député.

CHAREST, Jean
Crédit
Ryan Remiorz

La fin de son mandat est marquée par la grève étudiante de 2012.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

40e législature

MAROIS, Pauline

Pauline Marois

Parti québécois

Le Parti québécois dirigé par Pauline Marois regagne le pouvoir avec le vote populaire le moins élevé de l'histoire (31,9 %), et hérite d'un gouvernement minoritaire.

MAROIS, Pauline
Crédit
Paul Chiasson

Pauline Marois demeure à ce jour la 1re et seule femme élue première ministre du Québec.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

41e législature

COUILLARD, Philippe

Philippe Couillard

Parti libéral

C’est au tour de Philippe Couillard de prendre la direction du Québec à la tête du Parti libéral. La Coalition avenir Québec consolide ses acquis, alors que le Parti québécois perd des plumes.

COUILLARD, Philippe
Crédit
Clément Allard

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

42e législature

LEGAULT, François

François Legault

Coalition av. Québec

Élue pour la 1re fois, la Coalition avenir Québec marque le retour au gouvernement d’un parti de centre droit nationaliste et la fin de l'alternance du pouvoir entre le Parti libéral et le Parti québécois.

LEGAULT, François

C’est la 1re fois que la zone paritaire est atteinte au sein de la députation québécoise.

Répartition des 125 sièges à l’Assemblée nationale

Partagez le projet

Daniel Blanchette Pelletier journaliste, Isabelle St-Pierre Roy cheffe de pupitre, Charlie Debons et Francis Lamontagne designers, Isabelle Bouchard développeuse, Danielle Jazzar réviseure linguistique et Martine Roy coordonnatrice

Pour en savoir plus