L'art lumière d'Eric Paré et Kim Henry

Par Martin Ouellet-Diotte

Eric Paré est debout aux côtés de Kim Henry, un tube lumineux à la main.

Ils travaillent dans l'obscurité, brièvement éclairés par la vive lumière de leur forme d'art. C'est au coeur d'un processus de création en light painting que les univers d'Eric Paré et de Kim Henry s'entremêlent.

Kim Henry est debout devant une fresque lumineuse créée par Éric Paré.
Martin Ouellet-Diotte

Le light painting est une technique de photographie dont le résultat n'est pas visible en temps réel, il apparaît seulement en photo.

La caméra capture le mouvement d'une source de lumière grâce à une longue exposition et illustre son tracé, sans besoin de retouche.

Ensemble, Eric Paré et Kim Henry repoussent les limites de cet art.

Éric Paré
Martin Ouellet-Diotte

Tel un maestro, Eric trace les formes lumineuses entourant Kim tout en actionnant la caméra. Entrepreneur avant d'être photographe, il a développé lui-même sa technique.

« Je n'avais aucun intérêt pour le light painting au début, je ne savais pas que ça pouvait être un outil professionnel comme ça. »

Un outil devenu une passion, qui s'est peu à peu transformée par une série de voyages.

Kim Henry est entourée de traits lumineux alors qu'elle pose devant un ciel étoilé, au Salar de Uyuni.
Eric Paré

Dans des endroits exotiques, il combine les paysages à leur technique pour élaborer avec Kim des images comme celle-ci, créée en pleine nuit dans le Salar de Uyuni, en Bolivie.

« Kim a défini le style par la précision de son mouvement, on fait tous les projets ensemble. » - Eric Paré

Kim Henry tient un tube lumineux qui l'éclaire légèrement, le regard vers la caméra.
Martin Ouellet-Diotte

L'expérience en danse contemporaine de Kim s'incorpore dans la démarche, un travail qu'elle n'associe pas à celui de modèle.

« Ça implique que je reste immobile, c'est pour moi plus près d'un travail d'interprète, de performeuse. » - Kim Henry

Un dispositif de caméras dans le studio d'Eric Paré.
Martin Ouellet-Diotte

Dans ses studios, Eric utilise son propre programme pour synchroniser la prise d'images en utilisant jusqu'à 120 caméras aux angles différents.

En plus des images fixes, ces caméras lui permettent de réaliser des séquences animées sur 360 degrés.

Sans cesse raffinée, la technique de création a évolué avec l'arrivée des tubes lumineux et la découverte d'un temps d'exposition idéal.

Prise de vue de Kim Henry sous un voile de lumière, devant plusieurs caméras automatisées.
Martin Ouellet-Diotte

« Quand je suis arrivé à 1 seconde [d'exposition], ma vie a changé. Il y a des milliers de personnes qui font ça aujourd'hui, parce qu'on l'enseigne. » - Eric Paré

Un enseignement qui passe surtout par des tutoriels en ligne, qu'Eric et sa communauté partagent gratuitement.

Eric Paré montre son outil de travail : un tube protecteur pour néons qui s'illumine avec une lampe de poche.
Martin Ouellet-Diotte

Ces tutoriels expliquent d'ailleurs comment fabriquer l'outil principal de création d'Eric Paré : un simple protecteur pour néon dans lequel il insère une lampe de poche.

« Ce qu'on essaie de véhiculer, c'est aussi le plaisir de créer avec cette technique. Il y a une grande simplicité dans notre démarche. »- Kim Henry

Kim Henry est entourée de traits lumineux alors qu'elle pose devant un ciel étoilé, dans le désert du Sahara.
Martin Ouellet-Diotte

Sur le terrain, la réalisation d'une bonne image requiert de la patience, la température n'est pas toujours clémente et les endroits sont parfois difficiles d'accès.

« Mais pour cette photo, tout était parfait. C’est par une nuit chaude d’été dans le désert du Sahara que nous avons créé cette image avec un tube, une lampe et une plume orange. »- Eric Paré

Pour Eric Paré et Kim Henry, la passion demeure et les voyages ne font que commencer.