Île Lamèque
De vent et de musique

Sise à l’extrémité nord-est du Nouveau-Brunswick, l’île Lamèque marque la limite entre le golfe du Saint-Laurent et la baie des Chaleurs. D’abord occupée par les Micmacs, qui la nommaient « Elmugwadasik » (« tête tournée de côté »), elle a accueilli l’une des premières tentatives d’établissement français en Amérique : témoin la résidence de l’explorateur et marchand Nicolas Denys, construite dans les années 1640. Aujourd’hui, Lamèque se distingue par son dynamisme : son port de mer compte parmi les plus actifs de la province, elle abrite le parc écologique de la Péninsule acadienne, elle accueille chaque année un festival de musique baroque et, depuis 2011, elle possède un parc éolien capable d’alimenter environ 8000 foyers en électricité. Nourrie par un important mouvement coopératif, son économie repose sur la pêche et les tourbières, qui composent le quart de sa superficie.

L'île en chiffres
30
Éoliennes dans le parc construit en 2011, sur plus de 3100 hectares de terres privées
2,5
Millions de ballots de tourbe produits annuellement par les huit tourbières en activité
40
Espèces de poissons, mollusques et crustacés, qui alimentent l'industrie de la pêche