Des affrontements légendaires

Gilles Villeneuve était un bagarreur, en piste. Le nombre d’échauffourées l’impliquant ne se compte plus, mais ses affrontements les plus mémorables l’ont probablement été avec les pilotes Keke Rosberg et René Arnoux.

Gilles Villeneuve et Keke Rosberg

Circuit de Mosport en Ontario, le 22 mai 1977

Gilles Villeneuve s’engage dans une bataille serrée avec Keijo Rosberg, pilote finnois aussi appelé Keke Rosberg, champion d’Europe de Formule Super V, deux ans plus tôt.

Le duel est féroce entre Gilles, à bord de sa March, et Rosberg, à bord de sa Chevron.  Aucun des coureurs automobiles ne veut céder sa place. Devant un public enthousiaste et  ahuri par autant de dangers, leurs roues se touchent à plusieurs reprises. À un certain moment, les autos s’envolent en même temps et atterrissent l’une après l’autre.

Le moteur de Rosberg s’éteint, complètement grillé.

Gilles passe la  ligne d’arrivée en seconde position, derrière le pilote Price Cobb, mais remporte toutefois le meilleur tour.

Gilles Villeneuve et Keke Rosberg

Le 3 juillet 1977, à Edmonton

Se produit à nouveau une lutte sans pitié entre Rosberg et lui, considérée par beaucoup de spectateurs comme la meilleure compétition entre les deux coureurs automobiles. Là aussi, les autos se cognent, se retrouvent de l’autre côté du circuit, descendent ensemble la rampe au même endroit, se heurtent à nouveau et se redressent pour continuer une course sans merci. Gilles finira premier et empochera 12 000$. Rosberg, deuxième, touchera 7 000$. Des cagnottes intéressantes pour l’époque. Ce que Gilles recherche par-dessus tout n’est pas vraiment de remporter la victoire, mais de lutter jusqu’au bout contre un autre concurrent. Rosberg, aussi ravi que son rival, écrira dans ses mémoires qu’il trouvait leur rivalité et leur entêtement à se dépasser mutuellement des plus amusants.

Gilles Villeneuve et René Arnoux

Le 1er juillet 1979, Grand Prix de France

Les spécialistes considèrent souvent cependant que le vrai duel d’entre tous entre Villeneuve et un autre concurrent s’est produit en 1979 avec le Français René Arnoux.

Le Grand Prix qui se déroule sur le circuit de Dijon-Prenois restera à jamais gravé dans les annales sportives, à cause notamment du combat sans merci entre Gilles et le pilote français, René Arnoux, derrière Jean-Pierre Jabouille qui mène la course.

Sur près de quatre kilomètres, la Renault jaune et blanche d’Arnoux et la Ferrari rouge de Villeneuve se livrent une bataille plus que féroce. Dans les tournants, les côtes et les descentes, leurs roues se heurtent, les autos se croisent. Aucun des pilotes ne veut laisser sa place. La lutte est constante et serrée. La foule hurle pour les encourager, bien qu’Arnoux soit le favori, courant dans son propre pays.

À la fin de la course, les spectateurs oublient presque le vainqueur J.P. Jabouille qui vient de remporter son premier Grand Prix avec une monoplace à turbocompressé. La foule acclame longuement les deux autres concurrents qui leur ont donné un spectacle ahurissant de risques incroyables et de pilotage démoniaque.

Ruisselants de sueur et souriants, Gilles et René tombent dans les bras l’un de l’autre. Ils ne se sont jamais autant amusés. Cette course restera à jamais dans leurs mémoires, comme l’une des plus intéressantes et des plus compétitives.

Gilles se place second, derrière Jabouille. Il a battu René. La presse admirative le porte aux nues.

Mais des médias négatifs condamnent leur prestation. Si le public en délire admire la témérité sans bornes des deux concurrents, le Comité de la Sécurité des pilotes de Grands Prix fait entendre des protestations.

Une session de commentaires et de reproches envers Villeneuve et Arnoux a lieu avant la prochaine course à Silverstone, en Angleterre. On les réprimande et leur rappelle de ne pas se conduire de telle manière. N’ont-ils pas conscience des dangers?

«Il n’y a pas une semaine où on ne me parle pas du duel Villeneuve-Arnoux à Dijon», dira plus tard en entrevue René Arnoux.

Les années Ferrari

Formule Atlantique

Sa vie privée

Statistiques