Geneviève O'Gleman

Plein de lunchs inventifs grâce à Geneviève O'Gleman et aux fromages d’ici
Photo Geneviève O'Gleman

Trouvez-vous que vos lunchs sont fades et ennuyeux? Alors, c’est que vous n’avez pas encore intégré dans vos pauses-repas les savoureux fromages d’ici. Il n’y a donc plus un instant à perdre! Suivez les conseils avisés de la nutritionniste et gourmande assumée Geneviève O’Gleman pour réinventer votre quotidien!

Avec trois livres consacrés à ce repas à son actif, ainsi que des centaines de recettes présentées à la télévision ou sur Internet, Geneviève O’Gleman est devenue LA spécialiste incontestée de la boîte à lunch au Québec. Il faut dire qu’elle doit recharger ses piles au fil de ses journées bien occupées. À la fois maman, auteure de 13 best sellers, animatrice de l’émission Savourer, ainsi que du magazine Web associé savourer.ca, placé au 3e rang des meilleurs sites au monde par les Gourmand Awards 2020, la nutritionniste ne s’ennuie pas!

À bas les interdits!

L’adage « Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es » (GK Chesterton) correspond bien à Geneviève O’Gleman, pour qui les diètes et les interdits alimentaires n’ont jamais eu leur place, ni dans sa vie ni dans son discours. « Cela va à l’encontre de mes valeurs. Selon moi, il est tout à fait possible de manger santé tout en se faisant plaisir. Alors les repas qui goûtent le papier carton, non merci. Je suis profondément gourmande, c’est non négociable. »

La nutritionniste peut en surprendre plusieurs avec une telle affirmation. Pourtant, c’est bien sur ce principe hérité de ses parents, qui adoraient la gastronomie et lui ont fait découvrir plein de produits de qualité, qu’elle a construit sa carrière. « Je me souviens encore des raclettes au fromage Oka et des plateaux de fromages et de charcuteries québécois qu’ils servaient le samedi après-midi. »

L’épicurieuse Geneviève O’Gleman a par conséquent naturellement intégré les fromages d’ici dans son alimentation, puis dans les recettes qu’elle a partagées avec le grand public. « En gratin, dans une salade, une sauce, un plat ou tels quels, les fromages, c’est un monde de possibilités et c’est surtout une excellente source de protéines que je recommande, notamment si on veut baisser sa consommation de viande ou compléter des recettes végétariennes », explique-t-elle.

Des idées à la tonne

Chez Geneviève O’Gleman, on trouve donc toujours plusieurs types de fromages d’ici. « C’est un ingrédient du quotidien dont je me sers pour toutes les occasions. Certains fromages sont doux et crémeux, d’autres ont plus de caractère. Mais ils ont tous leur utilité  », affirme-t-elle.

La nutritionniste ne manque d’ailleurs jamais de fromages d’ici à pâte fraîche comme de la ricotta, qu’elle trouve aussi délicieuse et adaptable salée que sucrée. « Je la passe par exemple dans le mélangeur, ce qui la rend crémeuse comme de la crème fouettée, j’y ajoute quelques herbes et un filet d’huile d’olive, et hop! J’obtiens une succulente trempette pour des crudités. Je peux également la tartiner sur un bon pain de grains entiers ou, si je dispose de plus de temps, je la transforme en gnudis, de petites boules à base de ricotta, de farine et d’œufs que je fais sécher, puis bouillir comme des pâtes. C’est un vrai petit nuage en bouche! Et si j’ai envie de sucré, je n’ai qu’à servir cette ricotta avec du miel, une confiture maison ou des fruits compotés. »

Les fromages à pâte molle figurent aussi parmi les fromages préférés de l’animatrice, qui raffole des bries et des camemberts. « Bien faits dans un sandwich, ces fromages sont tellement onctueux qu’ils servent à la fois d’ingrédient et de condiment. On peut donc se passer de sauce supplémentaire et on se régale! »

Une pause gourmande bien méritée

Comme Geneviève O’Gleman le démontre dans la plupart de ses recettes, il n’est pas nécessaire d’être un chef expérimenté ou de prendre beaucoup de temps pour préparer ses lunchs. Par contre, cette pause-repas est importante à ses yeux. « Le lunch, ça ne sert pas juste à se nourrir, avance-t-elle, c’est aussi un petit moment de bonheur, de réconfort pour reprendre son souffle avant d’attaquer l’après-midi. »

Et qui dit bonheur, dit plaisir gustatif. C’est là que la créatrice culinaire estime que l’ajout de fromages d’ici est bien pratique. « On peut réinventer les sandwichs à l’infini grâce au fromage. Il suffit d’associer du féta avec des olives et des cœurs d’artichauts dans un wrap au thon, ou bien du cheddar avec du poulet et du confit d’oignons entre deux tranches de bon pain multigrain, et on a un délicieux repas en un clin d’œil. »

Ces deux fromages à pâte ferme font aussi partie des recettes de la nutritionniste sous forme de cubes dans des salades. Ce qui ne l’empêche pas d’associer les verdures, selon son humeur, avec des fromages à griller d’ici, « des petites pépites salées succulentes », ou encore avec un fromage à pâte semi-ferme comme de la mozzarella. « Mais j’adore aussi ce fromage sur un plat de pâtes tout simple avec un filet d’huile d’olive, une peu de basilic et quelques tomates fraîches coupées en morceaux. »

Opération vide-frigo

Qui a dit qu’il fallait automatiquement disposer d’une grande quantité d’ingrédients pour préparer ses lunchs de la semaine? Certainement pas Geneviève O’Gleman, qui concocte des grilled cheese avec ce qui lui tombe sous la main. « Il suffit d’avoir un bon cheddar fort, un peu de pain, une pomme coupée en tranches et du confit d’oignon, et on obtient un très bon repas. Cette opération peut être déclinée facilement avec la plupart des fromages à pâte ferme ou semi-ferme que l’on a au frigo. »

La nutritionniste aime également se servir des restes pour se faire des bols gourmands. Quelques légumes cuits ou crus, des cubes de cheddar ou de suisse, et elle obtient ce qu’elle nomme « un bol d’abondance ». « L’essentiel, martèle-t-elle, c’est de briser la monotonie pour garder de l’intérêt pour son repas. Il ne faut donc pas hésiter à faire preuve de curiosité et d’imagination. »

Lunch à l’italienne

Comme beaucoup de Québécois, Geneviève O’Gleman adore la cuisine italienne, qui lui permet d’aller chercher des saveurs ensoleillées avec des produits québécois. « Nous avons plein de fromages d’ici inspirés de l’Italie. La ricotta, la mozzarella, le parmesan, le bocconcini… Je m’amuse beaucoup avec eux en cuisine. »

Justement, c’est avec du bocconcini, un fromage à pâte molle que la nutritionniste apprécie pour sa fraîcheur, sa douceur et la facilité avec laquelle il se mêle à d’autres ingrédients, qu’elle réalise souvent une muffaletta pour sa famille : « J’achète une grande focaccia, je la coupe en deux sur le sens de l’épaisseur, et j’alterne des étages de légumes (poivrons grillés, roquette, cœurs d’artichauts) et de bocconcini à l’intérieur. Puis je mets tout ça au frigo avec du poids dessus, de manière à ce que le fromage se gorge des saveurs. Et voilà! Il ne me reste plus qu’à couper la focaccia garnie en six parts, et j’obtiens de savoureux sandwichs qui peuvent être consommés en deux ou trois jours. »

Finalement, avec les fromages d’ici, le lunch a bien meilleur goût!

Muffaletta
Muffaletta