Du 20 au 24 octobre 2021, le Canada sera invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort. Découvrez cinq entretiens avec des duos d’auteurs de la délégation.

Singulier pluriel La littérature canadienne rayonne à Francfort Par Chloé Varin

Invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort, le Canada déploie une délégation littéraire riche et diversifiée qui reflète la pluralité de ses identités. Du 20 au 24 octobre 2021, près de soixante auteurs et autrices, illustrateurs et illustratrices de cultures autochtones, anglophones et francophones prendront part à la plus vaste foire internationale pour témoigner de l’indéniable vitalité de la littérature canadienne.

S’il devait initialement être le pays à l’honneur en 2020, le Canada a pu bénéficier d’une prolongation en raison de la pandémie mondiale. Ce statut de premier plan est une occasion inouïe pour le milieu de l’édition de solidifier les relations d’affaires établies avec les éditeurs allemands tout en assurant un plus grand rayonnement des œuvres en vitrine. La formule virtuelle adoptée l’an dernier aura certes permis de faire valoir le caractère innovant et le dynamisme de la chaîne du livre nationale, mais la présence physique de certains auteurs, autrices, illustrateurs et illustratrices du Canada à la Foire du livre de Francfort 2021 est d’autant plus pertinente que la programmation promet des rencontres culturelles déterminantes. Une formule hybride permettra à la délégation réduite qui sera physiquement sur place de côtoyer la majorité d’artistes participant à l’événement de façon virtuelle.

Un thème sur mesure pour ce rendez-vous d’envergure

Loin d’être anodin, le thème choisi pour représenter le Canada à titre de pays à l’honneur a été mûrement réfléchi. « Singulier pluriel » s’inscrit à la fois dans une volonté de reconnaissance des valeurs communes et de célébration de la singularité des provinces et territoires constituant l’ensemble d’un pays tissé d’une courtepointe de talents. Lorsqu’on partage un aussi vaste territoire et qu’on s’exprime dans une telle variété de langues, ce grand paysage culturel se doit d’être lu, vu et entendu. Aussi ambitieux soit le mandat, tout porte à croire que ce sera un pari réussi pour le Canada.

Michel Jean

Une délégation à l’image de la diversité

Nul ne s’étonnera de voir figurer parmi la délégation des fleurons québécois tels que Marie Laberge, Dany Laferrière, Michel Tremblay et Kim Thùy. Du côté anglophone, Margaret Atwood partage la tête d’affiche avec André Alexis, Esi Edugyan, Lisa Moore ainsi qu’avec les voix émergentes de l’autrice queer Catherine Hernandez et de l’artiste non binaire Ivan Coyote. Les projecteurs seront également braqués sur l’Acadie d’Antonine Maillet, de Diane Carmel Léger et de Serge Patrice Thibodeau. L’importante contribution des Premières Nations à la littérature canadienne sera quant à elle mise en lumière par la poésie de Joséphine Bacon et de Billy-Ray Belcourt, les romans de Michel Jean, les livres jeunesse d’Aviaq Johnson, et les essais de Tanya Talaga.

Les essais feront par ailleurs belle figure avec Martine Delvaux, Alain Denault et Vivek Shraya, pour ne nommer que ceux-ci. Le public jeunesse sera quant à lui conquis par la présence d’India Desjardins, de Lesley Livingston, de Guillaume Perreault, de David A. Robertson et d’Ashley Spires.

Impossible de passer sous silence la présence d’incontournables francophones tels que Sophie Bienvenu, Marie-Claire Blais, Éric Dupont, David Goudreault, Christian Guay-Poliquin, Catherine Mavrikakis, Jocelyne Saucier et Patrick Senécal.

Guillaume Perreault

Les visages de la délégation

Tandis que les yeux du monde littéraire sont tournés vers nos artistes, Radio-Canada invite les lecteurs et lectrices à découvrir dans ce dossier certains visages de la délégation sous un nouveau jour. India Desjardins, Guillaume Perreault, Sophie Bienvenu et Michel Jean s’entretiennent avec nous et dévoilent des pans insoupçonnés de leurs œuvres et de leur parcours. Restez à l’affût pour assister à la programmation virtuelle et voir notre délégation canadienne s’illustrer à l’étranger.