Iran

Iran (irn)

Groupe F
Rang FIFA : 43

Présentation

Une grosse pointure en Asie, mais un éternel déçu au Mondial. D’une scène à une autre, l’Iran n’a pas le même panache. Les Princes de Perse veulent que les choses changent au Brésil.

Ils partent cependant de loin. En trois participations au Mondial (1978, 1998 et 2006), ils ne sont jamais allés au-delà de la phase de groupe. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Seulement 1 victoire en 9 matchs, avec 2 nulles, 6 défaites, 6 buts marqués et 18 accordés. Leur seule victoire (2-1 sur les États-Unis) remonte à 1998 et est l’œuvre de la lointaine génération dorée des Ali Daei, Karim Bagheri et Mehdi Madhavikia.

Avec l’Argentine, la Bosnie-Herzégovine et le Nigeria, l’Iran n’est pas tombé sur un groupe facile. Le sélectionneur Carlos Queiroz relativise les choses. Ce n’est qu’un défi de plus. « Les qualifications ont été un véritable enfer pour nous, a-t-il dit en entretien à la FIFA. Du coup, c'est le paradis de se retrouver dans ce groupe. »

Queiroz aime bien le rôle de négligé. Il a formulé cette mise en garde pour ceux qui regardent son équipe de haut : « Avant le tirage au sort, je savais que 31 équipes rêvaient d'avoir l'Iran dans leur groupe. Mais notre mission est de voir si nous pouvons faire regretter à quelqu'un d'avoir pensé ainsi. »

Comment l’Iran peut-il tracer sa voie? Queiroz a déjà proposé quelques mots clés. Enthousiasme et volonté sont ceux qui reviennent le plus souvent. Queiroz a aussi du talent sur lequel s’appuyer. Il est allé le chercher aux quatre coins du monde. En qualifications, il a retenu une demi-douzaine de joueurs iraniens basée dans des clubs européens, qui le lui ont bien rendu.

Parmi ces expatriés, il y a Reza Ghoochannejhad, surnommé Gucci, l’une des révélations des qualifications. L’attaquant de Charlton a inscrit trois buts en cinq matchs. Et il a marqué LE plus important : celui qui a donné à l’Iran sa qualification pour le Mondial, dans un gain de 1-0 sur la Corée du Sud.

Queiroz lui-même est un atout majeur. L’Iran l’a recruté pour son impressionnante feuille de route. Il a été l’entraîneur de l’équipe portugaise U-20 championne du monde en 1989 et 1991, assistant à Manchester United, entraîneur du Real Madrid et de la sélection portugaise.

Queiroz a tenu ses promesses. Et il sera en terrain connu au Mondial. En 2010, son Portugal a été éliminé par l’Espagne en huitièmes de finale, précisément là où il veut mener l’Iran.

Nouvelles

  • À chacun sa réussite

    À chacun sa réussite

    La Bosnie-Herzégovine a remporté un premier match en Coupe du monde 3-1 contre l'Iran, qui rentrera à la maison avec la satisfaction d'avoir au moins inscrit un filet.
  • L'Iran vit d'espoir

    L'Iran vit d'espoir

    L'Iran part à la chasse aux buts face à la Bosnie-Herzégovine avec l'espoir d'une qualification historique pour les huitièmes de finale, mercredi, à Salvador.
  • Messi délivre l'Albiceleste

    Messi délivre l'Albiceleste

    Ce devait être un festin. Mais les Argentins ont dû attendre les arrêts de jeu en fin de match pour festoyer.
  • Restrictions iraniennes

    Restrictions iraniennes

    Privés d'écrans géants ou de soirées de foot dans les espaces publics, les Iraniens devront regarder samedi leur « sommet » contre l'Argentine chez eux, entre amis.
Toutes les nouvelles