Ghana

Ghana (gha)

Groupe G
Rang FIFA : 37

Présentation

Un Mondial qui se finit dans les larmes, le Ghana n’a plus envie de ça.

Si les Black Stars ont faim en 2014, c’est qu’ils sont restés sur leur appétit en 2010. N’allez pas leur rappeler leur quart de finale contre l’Uruguay, ils essaient encore de l’oublier.

Luis Suarez arrête de la main un tir sur sa ligne de but en fin de prolongation, Asamoah Gyan a le ballon de la victoire au bout de ses pieds, mais envoie son tir de pénalité sur la transversale. Le match se transporte en tirs de barrage, l’Uruguay remporte la séance. Gyan et ses coéquipiers pleurent.

Le Ghana a buté sur un obstacle que l’Afrique connaît trop bien : les quarts de finale. Aucune équipe du continent n’a encore franchi cette étape. Le Ghana est peut-être le mieux outillé pour le faire. Son rendement des dernières années parle pour lui.

Au Mondial 2006, une seule équipe africaine a franchi la phase de groupe, et c’était le Ghana, vaincu en huitièmes par le Brésil. Au Mondial 2010, il aussi été la seule équipe de son continent à sortir de son groupe. Le Ghana est aussi constant chez lui. À la Coupe d’Afrique des nations, il n’a jamais fait pire qu’une 4e place depuis 2008.

Le Ghana a aussi été à la hauteur de sa réputation en qualifications. Il a hérité d’un adversaire costaud en barrages, l’Égypte, mais a rapidement mis fin au suspense. Une victoire de 6-1 à l’aller lui a donné un avantage écrasant. Ça s’est terminé 7-3 à l’agrégé.

L’équipe est aussi enthousiaste qu’en 2010. C’est qu’elle est encore jeune. Michael Essien est le seul trentenaire du groupe. Le Ghana devra toutefois contenir son enthousiasme et faire preuve de réalisme dans son groupe, le G, le plus relevé du tournoi. Contre l’Allemagne, le Portugal et les États-Unis, un seul faux pas peut être fatal.

Le Ghana pense encore surprendre le monde en 2014. Il en a certainement les ressources. Sa force se trouve en milieu de terrain, avec des joueurs bien établis en Europe, comme Sulley Muntari (AC Milan), Essien (AC Milan), Kwadwo Asamoah (Juventus) et Kevin-Prince Boateng (Schalke). Il ne manque pas d’options non plus à l’avant avec Asamoah Gyan et les frères André et Jordan Ayew.

Les individualités sont fortes, mais la cohésion est excellente. Les joueurs se côtoient depuis des années et ont appris à grandir ensemble. Ils sont unis derrière le sélectionneur James Kwesi Appiah, force tranquille du groupe.

Nouvelles

  • La fin du parcours

    La fin du parcours

    Il n'y a pas eu de miracle pour le Portugal, éliminé malgré sa victoire de 2-1 jeudi à Brasilia contre le Ghana. Le meilleur joueur du monde en 2013, Cristiano Ronaldo, quitte donc le
  • La Mannschaft tremble, Klose à l'histoire

    La Mannschaft tremble, Klose à l'histoire

    Le Ghana (0-1-1) avait faim. Les Blacks Stars ont réussi à se mettre un point providentiel sous la dent face à la coriace Allemagne (1-0-1) dans un match aux nombreuses occasions.
  • Le mauvais sort ghanéen conjuré

    Le mauvais sort ghanéen conjuré

    Éliminés par le Ghana lors des deux dernières Coupes du monde, les États-Unis ont pris leur revanche à l'Estadio das Dunas de Natal lundi.
Toutes les nouvelles