Corée du Sud

Corée du Sud (kor)

Groupe H
Rang FIFA : 57

Présentation

Le Mondial 2002 est bien loin. Mais la Corée du Sud ne l’oubliera jamais parce qu’il a laissé un héritage encore bien vivant aujourd’hui.

Avant d’organiser avec le Japon cette Coupe du monde, la Corée du Sud n’avait pas encore remporté un seul match dans le tournoi. Elle s’est payé la Pologne et le Portugal en phase de groupe, puis l’Italie et l’Espagne, avant de buter sur l’Allemagne en demi-finales et sur la Turquie dans la finale pour le bronze. Avec cette 4e place historique, c’était l’évidence : les Guerriers Taeguk étaient débarrassés de leurs complexes.

La Corée du Sud n’a jamais fait mieux que cette 4e place, mais elle s’est toujours bien battue depuis. Finie l’époque où elle ne faisait que de la figuration. En 2010, elle s’est réinvitée en huitièmes de finale, où elle a perdu contre l’Uruguay.

Pour s’assurer que l’esprit de 2002 reste présent, il y a le sélectionneur Hong Myung-bo. Il a joué en 2002, avec le brassard de capitaine. C’est lui qui a marqué le but décisif en tirs de barrage contre l’Espagne, en quarts de finale. Pour diriger une équipe, Hong a aussi une excellente réputation. Avant qu’on lui confie les seniors, il a mené les U-23 au bronze aux Jeux olympiques de Londres.

Hong se sait cependant sur la corde raide. Son prédécesseur, Choi Kang-hee, a été remercié après avoir qualifié l’équipe pour le Mondial. La Fédération sud-coréenne n’était pas satisfaite du rendement. Elle a d’ailleurs la réputation d’avoir la mèche courte avec ses entraîneurs. Hong est le neuvième depuis 2003.

Il a les outils pour faire un Mondial intéressant. Il a de jeunes joueurs et il les connaît bien, pour en avoir dirigé quelques-uns à des échelons inférieurs. Parmi ceux-ci : le milieu Koo Ja-cheol, meilleur buteur de la Coupe d’Asie 2011 et membre de l’équipe olympique en 2012. Son milieu est aussi bien servi avec les polyvalents Kim Bo-kyung Ki Sung-yueng.

Hong se frotte les mains parce qu’il a un surdoué en attaque : Son Heung-min. L’attaquant n’a que 21 ans et a déjà tout pour lui. Le Bayer Leverkusen a payé 10 millions d’euros (15 M$CA) à Hambourg pour l’avoir, le plus gros transfert de son histoire.

Nouvelles

  • La Belgique passe, pas la Corée

    La Belgique passe, pas la Corée

    La Belgique a terminé au sommet du groupe H grâce à une victoire de 1-0 sur la Corée du Sud jeudi.
  • 32 ans plus tard, la délivrance algérienne

    32 ans plus tard, la délivrance algérienne

    Aucun membre du onze partant de l'Algérie n'était né la dernière fois que la sélection maghrébine a remporté un match de la Coupe du monde. Après 32 ans, l'attente est enfin terminée.
  • L'erreur d'Akinfeev

    L'erreur d'Akinfeev

    Malgré une bourde monumentale du gardien Igor Akinfeev, la Russie a soutiré une nulle de 1-1 à la Corée du Sud mardi.
Toutes les nouvelles