•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle stratégie de protection contre les incendies pour les Premières Nations

De la fumée s'élève du feu de forêt dans la Première Nation de Saulteaux, située à proximité de la ville de North Battleford.

Un feu de forêt s'est déclaré sur le territoire de la Première Nation de Saulteaux, en Saskatchewan, au début mai.

Photo : Fournie par Steve Vandall

Radio-Canada

Pendant qu’une centaine de feux font toujours rage dans l’Ouest canadien et menacent diverses communautés, l'Assemblée des Premières Nations a organisé un important rassemblement la semaine dernière à Ottawa avec les premiers répondants autochtones du pays. Cette rencontre a notamment permis de mettre à jour la stratégie de protection des Premières Nations canadiennes contre les incendies.

Pendant trois jours, des responsables autochtones de la protection contre les incendies et des interventions d'urgence ont discuté des risques croissants auxquels doivent faire face leurs communautés ainsi que des manières de les atténuer. Des chefs de Premières Nations et des chefs pompiers faisaient partie du groupe.

Chaque année, les communautés des Premières Nations sont exposées à des incendies qui auraient pu être évités ou atténués grâce à une infrastructure, à des ressources et à un soutien adéquats, a déclaré Cindy Woodhouse, cheffe régionale de l'Assemblée des Premières Nations au Manitoba, par voie de communiqué.

Mme Woodhouse a souligné qu’au Canada, les Autochtones qui vivent dans les communautés des Premières Nations sont 10 fois plus susceptibles de mourir d'un incendie, selon les statistiques de l'état civil de 2021.

La publication de la Stratégie de protection contre les incendies des Premières Nations de 2023 à 2028 est une étape essentielle pour assurer la sécurité et le bien-être de nos communautés.

Une citation de Cindy Woodhouse, cheffe régionale de l'Assemblée des Premières Nations au Manitoba

C’est la première stratégie du genre à être élaborée conjointement par l'APN et par Services aux Autochtones Canada (SAC). Elle s’appuie sur des stratégies antérieures pour lutter contre les risques croissants liés aux changements climatiques et pour promouvoir les technologies modernes de prévention des incendies.

Nouveau financement

La cheffe Woodhouse estime que le sous-financement et le manque de ressources des services d’incendie dans les communautés autochtones canadiennes contribuent à aggraver les risques.

Pour améliorer leurs capacités à faire face à de telles éventualités et à répondre aux besoins communautaires, Services aux Autochtones Canada a annoncé un nouveau financement de 10 millions de dollars.

Cette somme sera investie dans des programmes d’éducation et de prévention, dans l'installation de détecteurs de fumée, dans les inspections de bâtiments, dans la formation des pompiers et dans les projets de communication des services d'incendie.

Cette année, comme les années précédentes, beaucoup trop de Premières Nations ont subi des pertes dévastatrices lors d'incendies mortels tragiques qui ont endeuillé les communautés et les ont poussées à chercher des réponses, a commenté Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones, par voie de communiqué.

Ces tragédies insensées auraient pu être évitées. Ce rassemblement et la nouvelle stratégie de protection contre les incendies [...] sont essentiels pour sauver des vies et pour assurer la sécurité des communautés des Premières Nations.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Espaces autochtones

Chaque semaine, suivez l’essentiel de l’actualité autochtone au Canada.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Espaces autochtones.

Espaces autochtones

Un travail journalistique sérieux, constant et curieux est le meilleur moyen de dévoiler et expliquer des réalités que beaucoup ne soupçonnent peut-être pas. Et donc de comprendre. C'est ce que nous nous proposons de faire. Découvrir, informer, comprendre, expliquer.

— Soleïman Mellali, rédacteur en chef