•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Australie : un référendum historique pour donner une « voix » aux Autochtones

Le premier ministre australien, Anthony Albanese, entouré de représentants aborigènes.

Le premier ministre australien, Anthony Albanese, a tenu une conférence de presse jeudi à propos du prochain référendum sur la représentation des Aborigènes au Parlement.

Photo : Reuters / Lukas Coch

Radio-Canada

Le gouvernement australien a dévoilé jeudi des détails au sujet du prochain référendum, historique, qui pourrait donner aux Aborigènes le pouvoir de représenter leurs intérêts au Parlement.

Les électeurs seront appelés à voter entre octobre et décembre prochain en faveur ou non d’un amendement de la Constitution pour reconnaître les premiers peuples d'Australie en établissant une voix aborigène et insulaire du détroit de Torrès.

Si le oui l’emportait, un groupe consultatif représentant les quelque 900 000 Aborigènes, sur environ 26 millions d'habitants que compte l'Australie, serait créé.

« Pour de nombreux [Aborigènes], ce moment est attendu depuis très longtemps. Pourtant, ils ont fait preuve d'une telle patience et d'un tel optimisme tout au long de ce processus. »

— Une citation de  Anthony Albanese, premier ministre australien

Il s'agit de la façon dont notre nation se perçoit elle-même. Il s'agit de savoir si nous avons la confiance nécessaire pour assumer notre histoire, a déclaré avec émotion le premier ministre travailliste, Anthony Albanese, lors d’une conférence de presse, appelant les électeurs à soutenir ce changement.

Les élus du comité seraient simplement consultés et n’auraient pas de droit de vote sur les lois.

Les premiers peuples d'Australie ont été marginalisés lors de la colonisation britannique. Ils ne sont pas mentionnés dans la Constitution, vieille de 122 ans, et ils ont obtenu le droit de vote seulement dans les années 1960.

Cette minorité est aux prises avec des conditions de vie plus difficiles, un accès plus restreint aux soins et à l'éducation, une espérance de vie plus faible et des salaires plus bas.

En Australie, la lutte des Aborigènes pour un avenir meilleur

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Désautels le dimanche

Désautels le dimanche, ICI Première.

Un soutien incertain

Le leadership politique de M. Albanese est en jeu dans ce dossier. Le gouvernement présentera le projet de loi la semaine prochaine, en espérant l'adopter au Parlement d'ici la fin du mois de juin. Toute modification constitutionnelle nécessite un référendum national.

Le chef de l'opposition, Peter Dutton, a souligné que le gouvernement n'avait toujours pas répondu à ses questions sur la manière dont le groupe consultatif serait mis en place. Il a dit qu'il avait besoin de plus de détails.

Nous déciderons en temps voulu si nous soutenons la "voix" ou si nous nous y opposons, a-t-il déclaré à la presse.

Les Verts et certains législateurs indépendants se sont déjà prononcés en faveur du projet, tandis que le Parti national, appuyé par un électorat rural, a décidé de ne pas soutenir le gouvernement.

Les sondages indiquent qu'environ 60 % des Australiens sont favorables à un changement constitutionnel.

Depuis l'indépendance de l'Australie en 1901, 44 propositions d’amendement constitutionnel ont été présentées lors de 19 référendums et seulement 8 ont été approuvées.

Avec les informations de AFP, Reuters, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...