•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La confédération Haudenosaunee récupère deux objets sacrés d’un musée en Suisse

La délégation autochtone et la direction du Musée d'ethnographie de Genève prenant part à la cérémonie de rapatriement.

La cérémonie de restitution a eu lieu le 7 février au Musée d'ethnographie de Genève (MEG). En raison du caractère sacré des objets, ils sont dans une boîte fermée et ne peuvent pas être photographiés.

Photo : Chiara Cosenza/MEG

Radio-Canada

Après presque 200 ans dans des musées suisses, deux objets sacrés appartenant à la confédération Haudenosaunee sont de retour au Canada.

Une délégation du comité des relations extérieures des Haudenosaunee s'est rendue la semaine dernière à Genève, en Suisse, pour récupérer un masque de médecine et un hochet de tortue qui étaient conservés au Musée d'ethnographie de Genève (MEG).

C'est comme si le masque dormait depuis 200 ans et qu'il se réveille maintenant, a déclaré Kenneth Deer, un Kanien'kehá:ka (Mohawk) originaire de Kahnawake, au sud de Montréal, qui faisait partie de la délégation.

Les Haudenosaunee, qui incluent les nations Seneca, Cayuga, Oneida, Onondaga, Kanien'kehá:ka et Tuscarora et vivent de part et d'autre de la frontière canado-américaine, considèrent les masques médicinaux comme des êtres vivants.

Kenneth Deer dans une maison en bois.

Kenneth Deer a accompagné le masque et le hochet de Genève jusqu'à son retour.

Photo : Ka’nhehsí:io Deer/CBC

Nous devons le traiter de cette façon et nous ne le considérons pas comme une décoration pour décorer un mur, a déclaré M. Deer.

Tu ne traiterais pas ton frère en l'accrochant au mur d'un musée, ajoute-t-il.

Le 7 février dernier, le musée a organisé une cérémonie publique pour remettre le masque et le hochet de tortue. Cela a coïncidé avec le début d'une série d'activités qui se dérouleront pendant un an pour commémorer le centenaire de l'arrivée de Deskaheh à Genève.

Deskaheh, un chef Caguya, a milité pour la reconnaissance internationale de la confédération Haudenosaunee en tant que nation souveraine. Il s'est toutefois vu refuser le droit de s'adresser à l'assemblée de la Société des Nations, précurseur des Nations unies. Le maire de Genève l'a invité à prononcer un discours devant les citoyens de la ville avant son départ de la Suisse pour retourner au Canada.

Nous savons que la première chose que demandent les peuples autochtones est d'être considérés comme souverains, nous voulons donc le reconnaître également, a déclaré la directrice du MEG, Carine Ayélé Durand.

Il y a de la joie à savoir que les objets sont à la maison. En même temps, il y a aussi, de notre point de vue, un sentiment de perte, ce qui n'est pas une mauvaise perte, ajoute-t-elle.

Kenneth Deer et Carine Ayélé Durand sur scène, tenant des poupées faites d'enveloppes de maïs.

Carine Ayélé Durand, directrice du Musée d'ethnographie de Genève, et Kenneth Deer, membre de la Commission des relations extérieures des Haudenosaunee, tiennent des poupées faites d'enveloppes de maïs pendant la cérémonie de rapatriement. Les poupées d'enveloppes de maïs ont été offertes au musée comme quelque chose qui peut être exposé.

Photo : Chiara Cosenza/MEG

Cependant, Mme Durand a déclaré qu'il était important pour le musée d'adopter une approche proactive.

Parfois, je me rends compte que les professionnels des musées ne savent même pas que certains objets sont sacrés ou sensibles. Une façon d'être proactif serait d'entrer en contact avec des organisations autochtones, puis de leur demander de l'aide, de les aider à examiner leurs collections, explique la directrice du MEG.

Un appel au rapatriement

En 1995, le Grand Conseil des Haudenosaunee a publié une politique sur les masques médicinaux interdisant leur utilisation à des fins commerciales ou pour des expositions publiques, y compris pour les photographier. Le Grand Conseil a également appelé au retour de tous les masques détenus par des collectionneurs privés, musées, galeries, universités et autres institutions.

Nous avons déjà eu des centaines, voire des milliers de retours, mais je sais qu'il en reste probablement autant, dit Brennen Ferguson, membre de la nation Tuscarora faisant partie des délégués.

Les membres du comité des relations extérieures des Haudenosaunee regardant les boîtes contenant les objets.

Les membres du comité des relations extérieures des Haudenosaunee Kenneth Deer, Brennen Ferguson et Clayton Logan étaient au Musée d'ethnographie de Genève la semaine dernière pour récupérer le masque et le hochet.

Photo : Saskia Maye/MEG

Brennen Ferguson a repéré le masque lors d'une visite au MEG en juillet 2022 et a immédiatement contacté la direction du musée.

C'était plutôt triste. C'était comme voir une personne qui a été négligée, a-t-il déclaré à propos du masque.

Nous comprenons que nous avons la responsabilité de prendre soin de ces objets et de les renforcer par les cérémonies, ajoute-t-il.

C'est l'historien et homme politique suisse Amédée-Pierre-Jules Pictet de Sergy qui a fait don du masque et d'un hochet de tortue au prédécesseur du musée en 1825. On ne sait pas de quelle manière les objets sont entrés en sa possession.

Un processus ayant duré 7 mois

Après avoir été contacté par M. Ferguson, le musée a rapidement retiré le masque et le hochet de l'exposition. Une cérémonie a été organisée et les objets ont été entreposé en sécurité jusqu'à ce qu'une demande officielle de rapatriement ait été formulée.

La direction du MEG et le Département de la culture et de la transition numérique de Genève ont rapidement approuvé la remise des objets. Il a fallu en tout sept mois pour que les objets soient retournés au Canada.

Brennen Ferguson et un autre homme plantent des arbres lors d'une cérémonie.

Brennen Ferguson à la plantation de l'arbre de la paix de la ville de Genève le 10 février 2023.

Photo : Anna Pizzolante/Ville de Genève

M. Ferguson et M. Deer ont tous deux déclaré que la réponse rapide et la coopération du musée sont un exemple à suivre par d'autres institutions.

Ça a en quelque sorte mis en lumière comment un processus peut être simple lorsque vous discutez avec des personnes respectueuses, dit Brennen Ferguson.

Maintenant que les objets sacrés sont de retour chez eux, la délégation a déclaré qu'ils seraient désormais consacrés à un usage cérémoniel.

Reportage original de CBC Indigenous traduit par Espaces autochtones

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...