•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture temporaire : Tata Steel affirme que les Innus garderont leurs emplois

Des wagons de train proches de la mine de Schefferville.

Le minerai de fer est transporté en train de Schefferville vers Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Tata Steel est catégorique : tous les employés innus devraient garder leurs emplois pendant la fermeture temporaire de la mine de Schefferville. Une fermeture, dit la compagnie, qui est due à la baisse importante des prix du fer.

Début novembre, la minière Tata Steel annonçait la fermeture temporaire de ses installations de Schefferville, à plus de 1000 kilomètres au nord de Montréal. Elle entrera en vigueur le 30 novembre.

Éric Luneau, vice-président des ressources humaines chez Tata Steel, explique cette décision par les mauvaises conditions du marché du fer avec des prix à la baisse depuis plusieurs semaines.

En effet, alors que la tonne de fer se vendait à environ 150 dollars américains en avril, elle ne se vendait plus qu’à une centaine de dollars en septembre.

La minière a aussi annoncé que des employés seront mis à pied, mais aucun Innu ne fait partie de ceux-là.

Tous les employés innus de Tata Steel demeurent à l’emploi. Aucun n’est prévu d’être mis à pied, a assuré M. Luneau par courriel.

Le logo de Tata Steel sur une installation dans la mine.

La minière Tata Steel a pris le relais d'IOC, qui était là quelques années avant elle.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Rappelons que Schefferville est située à côté de la communauté innue de Matimekush-Lac John.

D’autres employés seront toutefois mis à pied, mais M. Luneau n’a pas été en mesure de dire combien.

La minière a également une entente à honorer avec, entre autres, le conseil de bande de Matimekush-Lac John. En effet, elle doit lui verser des redevances.

Tata Steel va continuer de respecter ses obligations de paiement en fonction de ce qui est prescrit dans [les ententes]. La mise à pied n’est que temporaire, donc il y aura production l’année prochaine et génération de revenus qui permettront le respect des paiements, a encore mentionné M. Luneau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...