•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élections de Uashat encore une fois contestées

Le chef pose dans son bureau devant le drapeau de sa communauté.

Mike Mckenzie a été réélu chef de la communauté innue de Uashat.

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Radio-Canada

Un groupe d’Innus conteste une nouvelle fois les résultats des élections de cette communauté de la Côte-Nord au Québec. Une telle démarche avait déjà été lancée lors de l'après-scrutin de 2019 qui avait aussi porté au pouvoir Mike McKenzie.

Une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec, selon un communiqué de presse diffusé vendredi par le Comité des droits des Premiers Peuples.

Steeve Trudel, candidat défait à la mairie de Sept-Îles en 2021, et Normand Pilot, candidat au poste de conseiller au conseil de bande de Uashat en 2019, sont les représentants de ce groupe.

Un panneau qui souhaite la bienvenue aux gens arrivant à Uashat avec en arrière-plan le fleuve Saint-Laurent.

La communauté de Uashat est collée à la ville de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Dans un courrier envoyé à la Sûreté du Québec daté du 23 août, ces derniers font état de cinq fraudes alléguées en lien avec le processus électoral.

Ils affirment détenir des preuves pouvant incriminer notamment Cynthia Labrie, la présidente d’élection.

Celle-ci aurait fait inscrire, sur chacun des bulletins de vote, le numéro d’identification permettant d’identifier chacun des électeurs, ce qui aurait permis de créer une liste noire des électeurs, toujours selon le comité contestataire.

Cynthia Labrie a répondu qu'étant officier de justice, elle ne peut commenter ce dossier et réserve sa version pour le juge si la contestation est déposée devant la Cour fédérale.

Contactés par Espaces autochtones, le chef élu, Mike McKenzie, n’a jamais répondu à nos demandes d’entrevue.

En plus du résultat des élections, le groupe conteste l’entente qui a été signée en décembre 2020 avec la minière IOC.

La fraude aura été de cacher le sens juridique de nombreuses clauses de cette entente à l’endroit des membres, peut-on lire dans les documents envoyés par le comité.

Lors de ces élections, Mike McKenzie a obtenu 745 voix, soit environ 51 % du vote exprimé, contre 620 voix pour Antoine Grégoire, le vice-chef sortant, et 90 voix pour Élie-Jacques Jourdain, un ancien chef.

Notons qu'en août 2021, la Cour fédérale, même si elle avait donné raison sur un point administratif aux contestataires, ne remettait pas en cause les résultats des élections de 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !