•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samian à la barre d’une émission radio 100 % musique autochtone

Visage d'un homme portant un chapeau sur la tête.

Samian se dit très fier d’animer la première émission consacrée entièrement à la musique autochtone sur Ici Musique.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Houdassine

Ismaël Houdassine

De la musique autochtone tous les samedis soir à 21 heures avec Minotan!, c’est le nouveau rendez-vous radio sur les ondes d’ICI Musique. L’émission hebdomadaire sera animée par l’artiste Samian, et ce, dès le 27 août.

En ojibwé, en anishinaabemowin ou en atikamekw, le terme Minotan signifie qui aime ce qu’il ou elle entend, qui aime comment ça sonne. Un nom parfait pour le rappeur anichinabé Samian qui est né avec la musique dans les veines.

Je suis très fier d’animer cette nouvelle émission musicale , lance en entrevue Samian. Au Québec, on a souvent comme seule référence le groupe innu Kashtin. Mon premier objectif sera qu’au fil du temps les gens soient capables de nommer des artistes autochtones de partout au pays.

Pendant une heure, tous les samedis, Samian compte mettre de l’avant le dynamisme musical des artistes autochtones. Je veux que ça soit un moment qui nous ramène à nos racines. Les Premières Nations et les Inuit sont les racines du Québec et c’est important de retourner de temps en temps à ses racines, raconte-t-il.

Des artistes et des groupes du Québec, mais aussi d'autres provinces du Canada, seront de la programmation, indique Samian. Le tout sera multilingue : l’anglais, le français et bien entendu les langues autochtones.

La majorité des communautés autochtones au Canada sont anglophones et francophones, alors on ne va pas non plus se priver d’écouter des artistes importants comme Elisapie Isaac, Willie Dunn ou Buffy Sainte-Marie.

Un homme debout les mains dans les poches.

Samian est originaire de la communauté de Pikogan en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Karine Levesque

Même si l’émission fera la priorité aux créateurs de chez nous, Minotan! sera sans frontière, assure Samian. De l’Amérique du Sud à la Scandinavie en passant par l’Asie et l’Afrique, les créations autochtones sont internationales. Il y aura également tous les styles, se réjouit-il. Du reggae d’Amazonie, du rap d’Indonésie, des créations folks d’artistes samis de Finlande, je veux aussi faire découvrir la diversité de la musique autochtone partout sur la planète.

Samian, originaire de la communauté de Pikogan, en Abitibi-Témiscamingue, se dit très emballé à l'idée d’animer la première émission consacrée entièrement à la musique autochtone sur ICI Musique. Ce projet, je l’ai espéré depuis longtemps. J’ai toujours voulu animer une émission, et Minotan!, c’est le plus beau cadeau qu’on puisse m’offrir.

« Cette émission, c’est un grand pas en avant pour la musique. On l’a vu avec la télévision, le cinéma et maintenant avec cet espace qui va offrir des opportunités de diffusion aux artistes autochtones. »

— Une citation de  Samian

L’artiste de 39 ans – très sollicité depuis ces dernières années – avoue avoir mis quelques projets sur pause pour se consacrer à son nouveau défi. Je n’arrête pas tout, tempère-t-il. Je garde mon studio et je continue à écrire. Mais à partir de la semaine prochaine, l’aspect musical de ma carrière va sans doute prendre plus de place dans ma vie.

Au-delà de l’animation, Samian explique qu’il y a en lui un fort désir de faire connaître chez les auditeurs la richesse des mots et des langues. Entre chaque morceau, je vais parler des artistes. Je vais traduire les titres et les paroles que ça soit en ojibwé ou en inuktitut.

Il souhaite surtout que son émission interpelle les artistes dans les communautés éloignées ou isolées. Je veux qu’ils sachent qu’ils ont maintenant un endroit de diffusion, qu’ils se disent : "allons en studio et faisons de la musique".

Le rappeur revient d’ailleurs sur la controverse de cet été, quand le Festival de la chanson de Granby (FICG) l'a déprogrammé de son édition 2022 parce que ses titres étaient entièrement interprétés dans la langue de ses ancêtres. C’est comme si on disait aux artistes autochtones qu’ils ne sont pas bienvenus parce qu’ils chantent dans leur langue. Tout cela est aujourd’hui inacceptable.

Les langues autochtones ont, à l’inverse, besoin d’être protégées, martèle Samian. Nos langues doivent rester vivantes et ce n’est pas en les interdisant qu’on va avancer dans la bonne direction. Dans l’émission, on va les entendre et les promouvoir et constater qu’elles ont un bel avenir devant elles.

Notons que l'animateur sera entouré à la réalisation par Pascale Richard et à la recherche par Nicolas Vincent-Bouchard, membre de la Première Nation huronne-wendat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !