•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Iroquois participent au Championnat mondial junior de crosse

Des personnes jouent à la crosse à l'intérieur.

L'équipe iroquoise de crosse lors de son match contre la Pologne jeudi à Winnipeg.

Photo : Tyson Koschik/CBC

Radio-Canada

L'équipe iroquoise de crosse ainsi que cinq autres nations se retrouvent cette semaine à Winnipeg lors du Championnat mondial junior de crosse.

L’équipe affronte le Canada, l’Australie, la Pologne, Israël et les États-Unis à ce sport auquel les membres de cette nation autochtone jouent depuis des temps immémoriaux.

Nos gars jouent pour une raison différente de celle de nombreuses autres équipes, a confié Brent Maracle, directeur général de l’équipe.

La crosse est un sport enseigné aux enfants iroquois dès leur plus jeune âge et est considérée comme un des plus vieux sports en Amérique du Nord.

Nos gars ont grandi en sachant que ce sport vient du Créateur et qu’il a toujours existé dans notre histoire, indique Brent Maracle.

Les joueurs de l’équipe se sont dits honorés de représenter leurs communautés et de pratiquer le sport de leurs ancêtres dans un lieu aussi grand que l'amphithéâtre Canada Life Center, l'endroit même où jouent les Jets de Winnipeg dans la LNH.

La crosse a une grande importance dans ma communauté, donc c’est un rêve pour nous de jouer comme ça, dans un grand aréna, admet Owen Vanloon, qui vient des Six Nations, dans le sud de l’Ontario.

« Nous ne pensons qu’à jouer pour les aînés et pour les gens à la maison. »

— Une citation de  Owen Vanloon, joueur de crosse

Originaire de Kahnawake, Kaymen Diabo dit être conscient à quel point la crosse est importante pour sa communauté.

Tout le monde nous soutient par rapport à notre participation, se réjouit-il.

Dans un aréna, un jeune homme parle au micro.

Le joueur Kaymen Diabo est originaire de Kahnawake.

Photo : Tyson Koschik/CBC

Kaymen Diablo constate du même coup que ce sport rallie tout le monde, peu importe la nation autochtone concernée.

C’est bon pour tout le monde, c'est comme un remède, tranche le jeune joueur.

Vendredi, le Canada et les Iroquois se partageaient la première position.

Les Iroquois ont défait les Israéliens 28-14 lors de leur premier match mardi, puis ils ont défait les Polonais jeudi avec un score de 20-7. Ils sont désormais assurés d’atteindre les demi-finales.

La compétition prend fin dimanche soir.

D'après un texte de Stefan Richard, de CBC

Espaces autochtones

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !