•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa financera le voyage des survivants des pensionnats qui veulent voir le pape

Le pape François s'appuie sur un de ses collaborateurs pour marcher.

Le pape François a dû annuler une visite en Afrique prévue au début de juillet.

Photo : AP / Alessandra Tarantino

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral devrait bientôt annoncer du financement pour les survivants des pensionnats pour Autochtones qui souhaitent assister à la visite papale en personne ou organiser leurs propres activités communautaires, selon une source gouvernementale de haut niveau.

Le Vatican a confirmé jeudi que le pape François se rendra toujours au Canada du 24 au 29 juillet malgré ses problèmes persistants au genou.

Ce voyage est axé sur la guérison et sur la réconciliation avec les Premières Nations, les Inuit et les Métis pour les torts causés par l'exploitation, par l'Église catholique, des pensionnats pour enfants autochtones financés par le gouvernement.

Le souverain pontife célébrera également deux grandes messes pour les fidèles au stade du Commonwealth d'Edmonton et au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, à environ 33 km au nord-est de Québec.

Une vue aérienne de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré.

La basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré

Photo : Radio-Canada / Claude Bellemare

Une source gouvernementale haut placée qui n'était pas autorisée à parler publiquement a indiqué à CBC que des fonds seraient disponibles pour les survivants qui souhaitent voir le pape François ou organiser leurs propres activités communautaires. Cette source a indiqué qu'une annonce est attendue d'ici deux semaines.

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, a déclaré jeudi qu'il ne pouvait pas parler publiquement du montant d'argent que le gouvernement offrira. Il a toutefois précisé que le gouvernement sera là pour les survivants afin de s'assurer qu'ils puissent participer.

« Nous veillerons à ce qu'ils puissent le faire d'une manière qui ne leur coûte pas les yeux de la tête. »

— Une citation de  Marc Miller, ministre des Relations Couronne-Autochtones

Il a noté que la visite papale pourrait devenir un cauchemar logistique dans l'éventualité où des anciens seraient bloqués dans les aéroports.

Autres formes de soutien pour les survivants

Le gouvernement du Nunavut couvre déjà les frais de déplacement et d'hébergement d'un petit groupe de survivants pour la visite du pape à Iqaluit.

Les Inuit du Nunavut qui souhaitent assister aux célébrations pontificales sont priés de s'inscrire auprès de Nunavut Tunngavik Incorporated (NTI), l'organisation chargée de protéger les droits des Inuit en vertu de l'accord du Nunavut.

NTI travaille avec l'Inuit Tapariit Kanatami (ITK) et avec d'autres responsables de régions inuit sur un plan destiné à faciliter les déplacements des Inuit et à organiser des échanges avec le pape François.

Le président de l'ITK, Natan Obed, a déclaré à CBC qu'il espère que l'Église catholique romaine offrira des fonds substantiels pour que les survivants des pensionnats pour Autochtones puissent assister à la visite papale. Mais il a dit qu'Ottawa devrait également payer la note.

« Ottawa et l'Église devraient assumer le coût des déplacements [des survivants des pensionnats] puisqu'ils ont été responsables de la gestion des pensionnats et que c'est la raison même pour laquelle des excuses de l'Église catholique sont nécessaires aujourd'hui. »

— Une citation de  Natan Obed, président de l'Inuit Tapariit Kanatam
Un homme regarde l'appareil photo en souriant.

Nathan Obed, président de l’organisation Inuit Tapiriit Kanatami

Photo : Kate Kyle/CBC

Rôle de l'Église

L'archevêque Richard Smith d'Edmonton, qui dirige les préparatifs de la visite papale, a déclaré que l'Église envisageait d'offrir un soutien financier mais que les détails doivent encore être réglés à l'échelle locale entre les différents diocèses. L'Église veut certainement jouer son rôle, a déclaré M. Smith.

Dans une déclaration de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), un porte-parole a déclaré que certains diocèses fournissent un financement individuel aux survivants, tandis que d'autres coordonnent les arrangements de voyage de plusieurs groupes qui souhaitent faire un pèlerinage durant la visite papale.

La CECC ajoute que certains diocèses locaux peuvent également organiser des activités de diffusion communautaire.

Certaines Premières Nations, par exemple la communauté de McLeod Lake, située à environ 920 km au nord-est de Vancouver, ont l'intention de couvrir les frais de déplacement et d'hébergement de leurs membres survivants.

Le gouvernement fédéral prend aussi à sa charge les frais liés à la sécurité du pape puisque le voyage du souverain pontife constitue une visite d'État.

D'après un texte d'Olivia Stefanovich, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !