•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maïtée Labrecque-Saganash veut être candidate de QS dans Ungava

Gabriel Nadeau-Dubois (à gauche), Maïtée Labrecque-Saganash (au centre) et Manon Massé (à droite).

Maïtée Labrecque-Saganash (au centre) briguera l'investiture de Québec solidaire dans la circonscription d'Ungava, dans le nord du Québec, lors de l'élection générale du 3 octobre 2022.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Québec solidaire (QS) a annoncé que Maïtée Labrecque-Saganash briguera l'investiture du parti dans la circonscription d’Ungava en vue de l’élection générale qui aura lieu le 3 octobre prochain. L’annonce a été faite dimanche par les deux porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé, au Centre Phi, à Montréal.

Mme Labrecque-Saganash, fille de l'ex-député fédéral Romeo Saganash, est autrice, militante pour les droits des Autochtones et membre de la Nation crie. Si elle remporte l'investiture du parti et est ensuite élue en octobre prochain, elle deviendra la première femme autochtone élue à l'Assemblée nationale.

Elle milite depuis plusieurs années pour les droits des Autochtones, l’autodétermination des peuples et la justice sociale.

Gabriel Nadeau-Dubois a indiqué que Maïtée Labrecque-Saganash est une complice de longue date [...]. Je suis tellement content de la retrouver pour continuer le combat pour un Québec plus juste, plus inclusif, a-t-il poursuivi. Selon lui, Mme Labrecque-Saganash a tout ce qu’il faut pour devenir une députée.

Maïtée est une femme de parole, une femme de conviction, et elle est un modèle d’implication sociale, a expliqué Manon Massé dans un communiqué.

Mme Massé se réjouit aussi de la place que fait le parti aux candidats des Premières Nations pour la prochaine élection québécoise. Digne membre de la nation Eeyou, [Mme Labrecque-Saganash] s’ajoute à notre équipe de candidats et candidates autochtones déjà investis. Après un membre anichinabé Benjamin Gingras qui se présentera dans Abitibi-Est et un Innu de Mashteuiatsh Michael Ottereyes dans Roberval, d’autres suivront dans les prochaines semaines. C’est du jamais vu au Québec! Ça me rend tellement fière, a-t-elle dit.

Aujourd’hui, je fais le saut pour ma communauté. Il y a des batailles à mener à l’Assemblée nationale pour les nations autochtones. En tant qu’enfant de quelqu’un qui a vécu le génocide des pensionnats, je sens le devoir de me lever debout devant un gouvernement qui méprise les nations autochtones et qui refuse même de reconnaître le racisme systémique, a rappelé Mme Labrecque-Saganash.

Je me présente comme femme autochtone, mais aussi comme résidente du Nord. Des crises nationales comme celles du personnel en santé, du logement et des enseignants, ça existe aussi dans le Nord-du-Québec et [ça] frappe même encore plus fort, a-t-elle noté.

Ce qui se passe ce matin est un grand moment dans l’histoire de notre parti. J’ai la conviction que Maïtée sera élue le 3 octobre prochain et que Québec solidaire défoncera un autre plafond de verre en faisant élire la première femme autochtone de l’histoire du Québec, a affirmé Gabriel Nadeau-Dubois.

Je suis fier de mon amie. Ça prend beaucoup de courage pour faire le choix de l’engagement politique, surtout quand on sait ce que ça implique en 2022 pour les femmes, les femmes autochtones en particulier, avec les médias sociaux qui fourmillent de haine et de discrimination. Maïtée a ce courage et je trouve ça admirable, a dit M. Nadeau-Dubois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...