•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les contenus numériques et leurs jeunes créateurs s’invitent à Présence autochtone

Chargement de l’image

Xavier Watso, figure autochtone bien connue sur TikTok, accompagnera les jeunes qui prendront part à la résidence de création organisée dans le cadre du festival (archives).

Photo : Xavier Watso

Les jeunes artistes autochtones ayant un penchant pour le web auront leur place aux côtés des grands noms de la musique, du cinéma et des arts visuels des premiers peuples cet été à Montréal dans le cadre du festival Présence autochtone.

La programmation exacte du festival n’a peut-être pas été dévoilée, mais plus que jamais, la priorité […] sera sur la jeunesse et les artistes émergents, peut-on lire dans un communiqué annonçant les couleurs de la 32e édition de l’événement qui se déroulera du 9 au 18 août.

Alors que la résidence de création organisée l’an dernier mettait l’accent sur les arts littéraires au sens large, le projet cette année est spécifiquement destiné aux artistes de 18 à 35 ans œuvrant sur des plateformes numériques.

Les candidats retenus seront mentorés par Xavier Watso, un créateur abénakis qui a fait sa marque sur TikTok. Je vois ca comme un façon d’aider la nouvelle génération, les néophytes de ces plateformes-là, note le principal intéressé, qui est par ailleurs très heureux d'occuper ce rôle dans lequel il va énormément grandir.

Fort de plusieurs années d'expérience sur diverses plateformes, il enseignera aux artistes sous son aile les codes, les trucs et les techniques pour créer des contenus intéressants destinés au web. Mais au-delà des vues, des abonnés et des mentions j'aime, il veut surtout être sur qu’ils soient le plus à l'aise possible pour créer du contenu qui leur ressemble et ainsi faire rayonner au maximum les cultures autochtones.

« En bout de ligne, si le contenu, tu le feel, tu le sens et il est bon, ça va marcher même si ce n'est pas quelque chose qui va chercher l'attention. »

— Une citation de  Xavier Watso, créateur de contenu numérique

Bibliothèque et archives nationales du Québec, qui est partenaire de ce projet, ouvrira ses collections aux participants pour qu’ils puissent y puiser de l’inspiration dans la réalisation de leurs œuvres. Celles-ci seront ensuite diffusées sur les réseaux sociaux ainsi qu’au festival lui-même.

Les jeunes artistes donneront également le coup d'envoi au volet cinématographique du festival, note son directeur, André Dudemaine. Nous avons pris l’habitude faire l'ouverture en cinéma avec des courts métrages. Ils sont fait généralement par de jeunes cinéastes et c’est souvent de petits chefs-d'œuvre, indique-t-il. Viendront ensuite les projections de films en lice dans la compétition cinématographique du festival.

Retour d’une grande célébration de la musique autochtone

Chargement de l’image

La vidéo du spectacle Nikamotan MTL, enregistré sans public en mars 2021, a été présentée dans une salle du Théâtre Outremont. Les artistes innus Scott-Pien Picard et Florent Vollant et à la guitare (à droite) l'Atikamekw Ivan Boivin-Flamand.

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Le patrimoine autochtone, les danses et les chants traditionnels animeront la place des Festivals en journée, mais il y aura également des événements nocturnes, principalement des concerts, jusqu’à 23 h, en salle comme à l’extérieur.

Quatre grands spectacles sous les étoiles sont d’ailleurs prévus, y compris la soirée Nikamotan le 11 août.

Une mouture de ce spectacle où se rencontrent plusieurs genres musicaux avait été enregistrée en mars 2021 avant d’être finalement projetée devant public dans différentes salles au printemps dernier, restrictions sanitaires obligent.

De nombreux jeunes artistes dont Mikon Niquay-Ottawa, Native Mafia Family ou encore Quentin Condo, alias Q052 y ont participé aux côtés de noms bien connus de la musique autochtone comme Florent Vollant.

M. Dudemaine indique que si la tendance se maintient, tous les artistes qui ont participé à la captation vidéo seront en chair et en os sur la place des Festivals. Une incertitude persiste toutefois quant à la participation de Florent Vollant, puisqu'il se remet de problèmes de santé.

Chargement de l’image

Le rappeur mi’kmaw Quentin Condo, alias Q052, sent qu'il y a plus d'intérêt qu'avant pour la musique autochtone.

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Les arts visuels ne seront pas en reste non plus, notamment grâce à des œuvres de Buffy Ste-Marie qui constelleront la rue Sainte-Catherine durant les 10 jours du festival. La scénographie et le décor du festival feront aussi peau-neuve en partie.

C’est une façon de fleurir et de bourgeonner. Ça marque le début d’un renouveau où on espère que la frénésie festivalière et culturelle va reprendre de plus belle dans la ville, croit André Dudemaine. Car contrairement à ce que certains pouvaient affirmer dans le passé, Présence autochtone est maintenant bel et bien un festival à part entière, souligne son directeur.

Longtemps, on a été considéré comme un parent pauvre, à la limite quelqu'un qui avait joué du coude un peu trop fort pour faire sa place. On nous regardait un peu de travers, relate-t-il. On a notre place dans la famille des grands festivals de Montréal et du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !