•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les studios mobiles de Wapikoni reprennent du service

Chargement de l’image

Le Wapikoni mobile, ou le cinéma qui roule, traversera le Québec dans les prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Radio-Canada

Les studios mobiles de Wapikoni reprennent la route vendredi et sont attendus dans 12 communautés représentant sept différentes nations autochtones au cours des prochaines semaines.

Les membres de ces communautés auront l’occasion de participer aux ateliers de création cinématographiques offerts par l’organisme et de réaliser leurs propres œuvres avec l’aide de professionnels.

Les trois roulottes de Wapikoni feront leur premier arrêt dans la communauté de Mashteuiatsh, avant de se diriger vers celles de Nutashkuan et de Kebaowek.

D’ici le mois de septembre, elles se rendront sur la Côte-Nord, en Abitibi-Témiscamingue, en Gaspésie et en Mauricie pour visiter neuf autres communautés autochtones.

Il s’agit d’un retour à la normale pour l’organisme après deux années perturbées par la pandémie de COVID-19.

Toute l’équipe est emballée à l’idée de revenir en force et d’offrir une saison complète d’ateliers de création, a déclaré Véronique Rankin, directrice générale du Wapikoni, par voie de communiqué.

L’itinéraire proposé permettra certainement de faire ressortir ce qu’il y a de plus beau dans la création : la richesse des liens sociaux, l’énergie des idées nouvelles, le partage entre les jeunes et moins jeunes artistes et surtout, la mise en valeur de nos cultures et de nos langues, a-t-elle ajouté.

Chargement de l’image

Une jeune cinéaste filmant à Nutashkuan, Côte-Nord

Photo : Wapikoni

Les participants aux ateliers de Wapikoni auront droit à une formation pratique de quatre semaines, au cours de laquelle ils pourront s’initier à la réalisation cinématographique et aux technologies numériques. Une équipe de cinéastes-mentors et d’intervenants-facilitateurs encadrera leurs apprentissages.

L’organisme a également annoncé vendredi avoir intégré son studio virtuel à son offre de services permanente.

Mis en place pendant la pandémie, cet espace de création permet aux membres des communautés de créer et de se perfectionner à distance pendant six semaines.

Quatre cohortes de 24 participants pourront profiter du studio virtuel au cours de l’année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !