•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un accord signé entre les Cris, Inuit et Naskapis pour parler d’une seule voix

De gauche à droite : la présidente de Makivik, Pita Aatami, la grande cheffe crie, Mandy Gull-Masty, et la cheffe naskapie, Theresa Chemaganish.

De gauche à droite : le président de la Société Makivik, Pita Aatami, la grande cheffe crie, Mandy Gull-Masty, et la cheffe naskapie, Theresa Chemaganish. Les chanteuses de gorge Phoebe Oweetaluktuk et Sylvia Cloutier ont offert une performance lors d’une cérémonie de signature entre les trois communautés.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Les trois nations implantées dans le nord du Québec ont signé vendredi une entente qu’elles qualifient d’« historique ». Il s’agit d’un forum permanent qui devrait leur permettre de parler d’une voix commune sur les enjeux qui les touchent, essentiellement la gestion du caribou, leur représentativité aux Communes et la question du logement.

L’événement s’est déroulé à Gatineau en présence de nombreux représentants des trois nations, notamment Mandy Gull-Matsy, la grande cheffe de la nation crie, Theresa Chemaganish, la cheffe naskapie de Kawawachikamach, et Pita Aatami, président de la Société Makivik qui représentait quant à lui les Inuit.

La création de ce forum est une nouvelle relation de travail, a dit Mandy Gull-Matsy. Nos trois nations sont différentes, par leur territoire, leur langue et leurs coutumes, mais nous avons aussi des intérêts communs, a-t-elle poursuivi.

Dans une entrevue accordée à Espaces autochtones, Mme Gull-Matsy a mentionné que ce projet a vu le jour avant son élection et que la pandémie l'avait mis en veilleuse avant que les trois nations ne reprennent les discussions.

L'idée est de parler d'une seule voix face aux différents ordres de gouvernement.

Photo d'un bâtiment.

Les bureaux de la Société Makivik, à Kuujjuaq, au Nunavik

Photo : Radio-Canada / Eilís Quinn

Les représentants des trois nations ont tour à tour souligné que la coopération qui est entérinée aujourd’hui n’est pas vraiment nouvelle. Par le passé, les échanges entre les Cris, les Naskapis et les Inuit ont été forts.

La grande cheffe a par exemple relevé que beaucoup de mariages ont été scellés entre les trois nations qui entretenaient aussi des liens commerciaux.

J’espère que ce forum marquera le retour de nos relations traditionnelles, a-t-elle encore dit.

Portrait d'une femme de profil.

Mandy Gull-Masty, la grande cheffe de la nation crie, pense que ce forum va donner plus de poids aux trois nations.

Photo : CBC/Olivia Stefanovich

On se réunit pour retrouver cette unité que nous avions auparavant, a acquiescé Pita Aatami, qui espère avoir un jour un représentant autochtone à la Chambre des communes.

Il faut noter que la circonscription fédérale d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou est la plus grande circonscription du Québec et la troisième du Canada. Elle a rarement été représentée par un candidat autochtone.

Le Cri Romeo Saganash, du Nouveau Parti démocratique, a toutefois été élu à deux reprises, en 2011 puis en 2015.

Un panneau annonçant l'entrée dans la communauté sur laquelle on peut lire "bonjour" en naskapi, anglais et français.

La communauté de Kawawachikamach est située à un peu plus de 1100 km de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Le système aujourd’hui est fait de telle façon que nous perdons, car quand il y a des élections, les gens de Val-d’Or votent souvent pour des non-Autochtones. Ils ne nous voient jamais comme des gens avec nos propres désirs, notre propre agenda. J’espère que ce forum va résoudre ce problème, a-t-il précisé.

Grâce à ce forum, il croit que la voix des Cris, des Naskapis et des Inuit sera plus forte et aura plus de poids.

Enfin, la cheffe naskapie Theresa Chemaganish a rappelé que les diverses ententes signées avec le gouvernement du Québec (la Convention de la Baie-James et la Convention du Nord-Est québécois) ont amené beaucoup de choses, mais aussi beaucoup de défis.

Portrait d'une femme.

La cheffe naskapie, Theresa Chemaganish, croit que cette entente sera un front uni.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Elle a caractérisé ce nouveau forum et cette nouvelle alliance de front uni qui va leur permettre de faire évoluer nos traités et de reprendre le contrôle de la gestion du territoire.

La cheffe Gull-Masty est surtout revenue sur la gestion du caribou et a évoqué la vision que partagent les Cris, les Naskapis et les Inuit à ce sujet. Elle a rappelé que les gouvernements ne tiennent pas toujours compte de ce que cet animal représente pour eux lorsqu'ils prennent des décisions concernant sa préservation.

On voit un caribou mâle, de profil, avancer sur un sol rocheux, en hiver.

Le sort du caribou inquiète beaucoup les Autochtones, qui y sont culturellement très liés.

Photo : SEPAQ/Denis Desjardins

Elle s'est aussi dite ouverte à accueillir dans ce forum d'autres nations autochtones.

Ce forum est une nouvelle preuve du désir d'autonomie des Autochtones, a-t-elle mentionné.

Les Cris sont déjà très autonomes. On gère nos communautés et on est très avancés. Mais je veux aussi apprendre des autres communautés, a-t-elle indiqué.

Le ministère responsable des Affaires autochtones a salué cette collaboration entre nations. Nous avons bien hâte de prendre connaissance de l’entente et nous continuerons bien entendu de collaborer avec nos partenaires Cris, Inuit et Naskapis, dans la perspective de nos ententes de nation à nation, entre autres, sur les enjeux mentionnés, a-t-il ajouté dans un courriel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !